Du foot et des lettres : épisode 6

0
Ligue 1

Malgré l’absence de notre Ligue 1, la rédaction WeSportFR vous propose votre dose de football hebdomadaire. Le concept est simple : 26 lettres pour 26 joueurs. Pour chaque joueur, on reviendra sur sa carrière et pourquoi il nous a marqué. Bienvenue dans : “Du foot et des lettres”, épisode 6 !

V comme Valbuena

Mathieu Valbuena a fait le bonheur de l’Olympique de Marseille pendant huit saisons. Recruté au FC Libourne pour 800.000 euros à l’été 2006, le Français se fait véritablement une place dans le groupe la saison suivante. En 2010, lorsque Didier Deschamps débarque sur la Cannebière en qualité d’entraineur, les débuts sont difficiles mais Valbuena s’accroche et devient finalement une pièce maitresse du système de “DD”. Un joueur très important et décisif dans l’obtention du titre de champion de France 2010 et des trois coupes de la Ligue consécutives remportées par l’OM (2010, 2011, 2012).

En 2014, après plusieurs saisons très réussies sous le maillot olympien, le Français décide de partir au Dynamo Moscou. A l’occasion de son départ, Vincent Labrune en profite pour retirer à jamais le numéro 28 porté par Valbuena. Un acte fort qui permet de se rendre compte de la place qu’occupait le joueur à l’OM (Cependant, en janvier 2016, Antoine Rabillard entre en jeu avec le numéro 28).

Après une saison à Moscou, le milieu offensif revient en France… A l’Olympique Lyonnais. Un choix qui passe mal chez les supporters marseillais qui décident d’accueillir le joueur de manière hostile lors d’un Olympico en septembre 2015. Au final, l’aventure lyonnaise est contrastée et le natif de Bruges opte pour la Turquie en juin 2017.

Vous l’aurez compris, avec plus de 400 matchs de Ligue 1 à son actif, Mathieu Valbuena est l’un des joueurs incontournables de la décennie à l’OM, mais également de notre championnat. 

Crédit photo : La Provence

W comme Wass

Daniel Wass a largement contribué à la belle période de l’Evian Thonon Gaillard Football Club en Ligue 1. Arrivé en prêt du Benfica en 2011, le Danois est d’abord un titulaire indiscutable au poste d’arrière droit avant l’arrivée de Pablo Correa. Utilisé comme couteau suisse par son nouvel entraineur, Wass se cherche, est trimballé un peu partout sur le terrain mais décide tout de même de rester. Après une bonne saison 2011-2012, l’ETG décide alors de le faire signer pour trois saisons. Trois saisons durant lesquelles Daniel Wass sera utilisé à son poste de prédilection : milieu droit.

D’une précision diabolique sur coup franc, le Danois a aussi fait trembler les filets à 23 reprises sous le maillot d’Evian. Un excellent joueur de notre Ligue 1 qui fait désormais le bonheur de Valence en Liga.

Crédit photo : France Bleu

X comme Xeka

Xeka a débarqué dans le Nord de la France, au LOSC, en janvier 2017, sous la forme d’un prêt. Cinq mois plus tard, après plusieurs apparitions convaincantes, Lille lève l’option d’achat. Le milieu de terrain est d’abord prêté un an à Dijon. Lors de l’exercice suivant (2018/2019), de retour dans le Nord de la France, il s’installe définitivement comme titulaire dans le milieu de terrain lillois. Avec Thiago Mendes, le Portugais de 25 ans forme un excellent duo qui permet en partie au LOSC de se qualifier pour la Ligue des Champions en terminant deuxième de Ligue 1.

Un joueur qui a largement contribué au redressement du club nordiste, encore en course pour une qualification en C1 cette saison avant la pandémie de coronavirus.

Crédit photo : Onze Mondial
Y comme Yanga Mbiwa

Mapou Yanga Mbiwa n’est pas le joueur le plus coté de cet abécédaire, mais il n’en reste pas moins un bon défenseur de notre Ligue 1. Formé et révélé à Montpellier, l’actuel lyonnais a fait le bonheur de son club formateur au début des années 2010 et notamment lors du titre de champion de France en 2012. Auteur d’une saison 2011/2012 exceptionnelle, Yanga Mbiwa est logiquement appelé en Equipe de France par Laurent Blanc cette année-là.

Parti à l’hiver 2013 à Newcastle, « Mapou » connait l’échec et revient en Ligue 1 à Lyon après un court passage à la Roma en 2014-2015. Depuis cinq ans maintenant, il porte les couleurs de l’Olympique Lyonnais, pour le meilleur et pour le pire.

Crédit photo : Foot01
Z comme Zlatan

Lui est un ovni passé par notre championnat. A l’été 2012, Zlatan Ibrahimovic signe en faveur du Paris Saint-Germain. Transfert qui symbolise les nouvelles ambitions du club depuis le rachat du nouvel investisseur Qatari. Déjà star du football européen, le Suédois termine meilleur buteur de Ligue 1 avec trente réalisations pour sa première saison. Les saisons suivantes sont également très réussies. Après quatre saisons et 156 réalisations en 180 matchs dans la capitale, le géant Suédois rejoint Manchester United.

Joueur très puissant mais ô combien technique, Zlatan possède un style de jeu unique qui lui permet d’inscrire des buts venus d’ailleurs. Son fantastique but inscrit du talon face à Bastia lors de la saison 2014/2015 ou ses frappes du droit surpuissantes en sont les parfaits exemples. Joueur emblématique de la décennie, Zlatan a également fait parler de lui en dehors des terrains. Ses frasques et ses sorties polémiques (« pays de merde » lors d’un après-match à Bordeaux ou « le club est né le jour où les Qataris sont arrivés » après un 1/8e de Ligue des Champions face à Chelsea) ont alimenté sa légende et son rapport très particulier avec notre chère Ligue 1.

Crédit photo : CNews

Ainsi se termine la rubrique “du foot et des lettres”. Comme un symbole, c’est Zlatan qui ferme la marche de cet abécédaire qui avait pour but de vous faire replonger parmi les joueurs de la décennie 2010-2019.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here