Betclic Élite

L’Elan Chalon de retour en Betclic Elite !

L'Elan Chalon retrouvera l'élite. Après deux ans de purgatoire, les champions de France 2017 sont de retour au plus haut niveau du basket Français. Grands favoris de Pro B (L'Elan ayant le plus gros budget de l'anti chambre), les hommes de Savo Vucevic ont eu besoin d'une longue campagne de playoffs pour parvenir à leurs fins. Mais finalement, hier, dans un Colisée incandescent, ils ont fait tomber Châlon-Reims, au bout du suspens. Un club historique du basket Français va donc retrouver les sommets. 

Une saison longue et éprouvante 

Rien n'aura été facile cette saison pour l'Elan Chalon. Grand favoris au budget pharamineux (4.8 millions d'euros, soit 800 000 de plus que n'importe qu'elle autre équipe), doté d'un effectif riche (Antoin Eito, Mike Gelabale), il aura tout de même fallu attendre le match d'appui des finales de playoffs pour retrouver la Betclic Elite.

Au terme d'une saison régulière plutôt réussie, les Bourguignons, à égalité avec Saint Quentin, ont dû passer par les playoffs, la faute à un point-average particulier négatif. Avec 25 victoires pour 9 défaites, le même bilan que le leader, Chalon s'est mis dans l'embarras. Car la phase finale de Pro B peut réserver bien des surprises. En effet, l'équipe qui a terminé deuxième rencontre l'équipe classée 9ème de la phase régulière. Une pression supplémentaire pour l'Elan Chalon, qui se savait en danger, et surtout l'équipe à abattre.

D'autant que depuis quelques temps désormais, l'équipe tournait essentiellement (pour ne pas dire exclusivement) autour d'Antoine Eito. Certains joueurs jouaient comme des “trouillards” pour reprendre les dires de coach Savo, et l'indisponibilité longue durée du capitaine Gelabale (victime d'un AVC sans trop de gravité) a fait perdre énormément d'expérience au groupe.

L'Elan Chalon, roi des playoffs

Fort heureusement, les Chalonnais, pratiquement intransigeants à domicile (4 victoires en 5 matchs lors de ces playoffs), ont su mener à bien leur mission.

Tout d'abord en venant à bout d'Angers, bien qu'ils aient eu besoin d'un match d'appui au Colisée. Puis en faisant tomber Boulazac, grâce à un énorme buzzer beater de Supreme Hannah au Palio. Enfin, alors qu'ils étaient au bord du précipice après leur défaite à la maison contre Châlon Reims, les coéquipiers de Damien Bouquet ont su se retrousser les manches pour l'emporter en Champagne, avant de faire chavirer de bonheur le Colisée hier soir.

Grand homme de cette épopée, Antoine Eito a reçu les louanges qu'il mérite amplement. Hier encore, c'est de lui qu'est venue la lumière. Dans une rencontre serrée, il a haussé son niveau de jeu dans le 4ème quart-temps, pour terminer la rencontre avec 20 points, 4 rebonds et 13 passes décisives. MVP nous dit-on. Lui qui est venu à Chalon pour trouver de la stabilité (il avait signé pour 3 ans, chose assez rare à ce niveau) a réussi sa mission : faire revenir l'Elan Chalon dans l'élite du basket Français.

Poursuivra-t-il l'aventure en Saône et Loire? Possible, bien qu'il ait encore démontré qu'il n'avait rien à envier à la plupart des meneurs de Betclic Elite. Sous contrat encore un an, il pourrait être l'homme fort du retour de l'Elan au plus haut niveau.

Le plus dur commence pour l'Elan Chalon. De retour en Betclic Elite, les hommes du président Bergeret vont devoir retrouver la stabilité qui leur fait tant défaut depuis le sacre de 2017. Un chantier XXL qui démarre dès aujourd'hui, avec une inter-saison qui risque d'être mouvementée sur les bords de Saône. 

Le cœur meurtri par la fin de carrière de Rodgeur, je m'en remets au stepback de The Beard. Rien de tel qu'un Vélodrome incandescent pour me faire chavirer de bonheur

Dernières publications

En haut