Euro 2020

Euro – Groupe C : boulevard pour la qualification derrière la Hollande ?

L’Euro s’approche à grand pas et la première rencontre aura lieu vendredi prochain. Pour le groupe C, le premier match se jouera samedi et opposera l’Autriche et la Macédoine du Nord. Les Pays-Bas font office de favoris dans ce groupe devant l’Ukraine et l’Autriche. La Macédoine du Nord, quant à elle, participe à sa première phase finale en Coupe d’Europe. La première place semble tendre les bras à la sélection néerlandaise. Cependant celle-ci devra faire attention à ne pas s’engager dans la compétition avec trop de confiance car l’Ukraine, l’Autriche et la Macédoine du Nord pourraient lui jouer des tours. 

 

Présentation des Pays-Bas

Un sélectionneur contesté

Après une première liste de 34 noms dévoilée mi-mai, le sélectionneur hollandais Franck de Boer a annoncé sa liste définitive des 26 à la fin du mois. Outre l’absence de Virgil van Dijk, Ryan Babel (Galatasaray), Kevin Strootman (Genoa) ou encore Anwar El-Ghazi (Aston Villa) ne font pas partie des joueurs qui disputeront l’Euro, qui commence ce dimanche 13 juin pour les Oranje. Notons également que Jasper Cillessen (Valence), gardien titulaire de la sélection, est forfait pour cause de COVID. Il sera remplacé par le 4e gardien Marco Bizot (AZ Alkmaar)

Si les choix du sélectionneur ne sont pas remis en cause, c’est davantage sa compétence intrinsèque qui inquiète aux Pays-Bas. Coutumier des boulettes en conférence de presse depuis sa prise de fonction, de Boer a récidivé pas plus tard que mercredi dernier. Après un match nul contre l’Écosse (2-2), le technicien hollandais a affirmé à un journaliste que Queensy Menig (Twente) pouvait évoluer en tant que piston gauche dans son système. Problème ? Ce joueur n’est pas présent dans sa liste des 26, contrairement à Quincy Promes (Spartak Moscou), dont il était en l’occurrence question.

Un effectif bourré de talent(s)

Sur le terrain, les finalistes de la Ligue des nations 2019 ont néanmoins plusieurs motifs d’espoir. D’abord avec la présence d’un très grand nombre d’internationaux confirmés, parmi lesquels Memphis Depay, leader de l’attaque et encore double buteur contre l’Écosse. Avec plus de 60 sélections, il sera chargé d’apporter du volume sur le front offensif des Oranje, et de servir de point d’appui pour faciliter les mouvements de Weghorst ou même Berghuis autour de lui.

Crédit photo : Getty Images

Si de Ligt, de Jong ou même le capitaine Wijnaldum seront eux-aussi des individualités déterminantes du collectif hollandais pendant cet Euro, une des belles surprises pourrait venir du côté gauche de la défense, où Owen Wijndal a réalisé une saison pleine avec son club de l’AZ Alkmaar. S’il n’a pas (encore) une expérience internationale très conséquente, il pourrait représenter une garantie de poids au moment de gérer les transitions offensives et défensives de son équipe.

Placés dans une poule C plus qu’abordable en compagnie de l’Ukraine, de l’Autriche et de la Macédoine du Nord, les Pays-Bas devraient, sauf immense cataclysme, voir les huitièmes de finales. Plus que cela, les Oranje se doivent de bien négocier leur rencontre inaugurale contre l’Ukraine pour s’assurer rapidement la première place du groupe. Un résultat qui pourrait les empêcher de tirer un gros poisson dès les huitièmes. Avant de pouvoir rêver du dernier carré ?

 

Présentation de l’Ukraine

L’Ukraine se présente à l’Euro emmenée par le légendaire Andriy Shevtchenko, sélectionneur de l’équipe nationale depuis 2016. Après avoir présélectionné 36 joueurs pour un stage à Kharkhiv, il a décidé d’écarter par choix et par certaines blessures 10 joueurs pour constituer son groupe des 26 le 1er juin. Le sélectionneur a notamment décidé de se priver du gardien du Real Madrid Andryi Lunin et de l’expérimenté Yevhen Konoplyanka (ex-Schalke et FC Séville) incertain pour cause de blessure.

La sélection des 26 

La légende ukrainienne pourra malgré tout compter sur un groupe assez solide pour entamer cet Euro 2020. On pense bien évidemment à la meilleure individualité de cette sélection : Oleksandr Zinchenko. Le latéral de Manchester City, finaliste de la dernière Ligue des champions, compte déjà 38 sélections à seulement 24 ans. Il sera évidemment l’atout numéro 1 de l’Ukraine pour cette compétition, qui peut viser loin avec un tel joueur. Il sera notamment accompagné par le taulier de la sélection : Andriy Yarmolenko, l’attaquant de West Ham qui sera également un élément clé de l’équipe en ce qui concerne l’animation offensive. Les sélections adverses devront se méfier de son sens du but, lui qui a déjà inscrit 38 buts en 90 sélections.

Enfin, il faut également évoquer Ruslan Malinovskyi lorsqu’on évoque les vedettes de cette sélection. Le milieu offensif est titulaire à l’Atalanta Bergame et fera partie comme les deux joueurs évoqués des éléments déterminants et décisifs du sort de l’Ukraine lors de cette compétition. En dehors de ces cadres incontournables, l’Ukraine pourra également compter sur des joueurs en forme. C’est notamment le cas de Roman Yaremchuk, auteur du bilan impressionnant de 20 buts en 34 matchs de championnat belge avec la Gantoise. Il sera accompagné en attaque par son partenaire à la Gantoise Roman Bezus. C’est donc un avantage certain pour la sélection de compter des joueurs qui se connaissent bien. De plus il est à noter que sur les 26 joueurs, 10 évoluent au Dynamo Kiev et 7 au Shakhtar Donetsk, ce qui permet d’avoir déjà une certaine cohésion.

Crédit photo: So Foot

Les éliminatoires 

Afin de se qualifier pour cet Euro 2020, l’Ukraine a réalisé des éliminatoires parfaits. Dans un groupe pourtant peu évident avec la Lituanie, le Luxembourg, la Serbie et le Portugal les Jaune et Bleu ont terminé premiers et invaincus. Avec notamment des victoires 2-1 face au Portugal ou 5-0 face à la Serbie, les Ukrainiens ont démontré de quoi ils étaient capables et qu’ils étaient une sélection dangereuse. Dernièrement, bien qu’ils aient terminé derniers sur 4 de leur groupe en Ligue des nations, ils ont malgré tout gagné face à l’Espagne et la Suisse. Enfin, ils sont invaincus sur leurs 3 matchs de qualifications pour la prochaine Coupe du monde avec 3 nuls face à la France, la Finlande et le Kazakhstan.

Une véritable opportunité pour voir les 8e ?

Placée dans un groupe avec les Pays-Bas, l’Autriche et la Macédoine du Nord, la sélection ukrainienne aura un coup à jouer. Ils l’ont démontré, ils sont capables de battre et tenir en échec les plus grands. Au meilleur de sa forme, l’Ukraine peut légitimement prétendre à une qualification. Dangereuse et efficace elle peut être considérée comme un outsider pour cet Euro 2020, et peut prétendre aller loin. Jusqu’où ? Réponse dans quelques semaines.

 

Présentation de l’Autriche 

Les Rouge Blanc Rouge s’apprêtent à jouer leur second Euro consécutif. Au poste depuis 2017, Franco Roda aura à cœur de faire mieux que son prédécesseur Marcel Koller qui n’avait pas réussi à qualifier les siens pour les huitièmes de finale malgré un groupe abordable.

Après avoir présenté fin mai une première liste de 30 noms, le sélectionneur en retient au final 26. Nous retrouvons parmi les malheureux un pensionnaire de L1 : Adrian Gbrić, l’attaquant de Lorient qui, après une saison délicate chez les Merlus, suivra la compétition de chez lui.

Les 26 sélectionnés 

Sur le papier, ce groupe a de quoi faire saliver tout bon amateur de foot. Il pourra compter sur sa star David Alaba, qui impressionne tant de part son volume de jeu. Capable de jouer quasiment partout sur le terrain, sa polyvalence sera plus que précieuse pour son équipe qui pourra aussi compter sur d’autre éléments expérimentés comme Marko Arnautović et Julian Baumgartlinger.

De l’expérience mais pas que ! L’une des forces de cette sélection autrichienne repose aussi sur son avenir. Des joueurs comme Marcel Sabitzer ou Konrad Laimer auront l’occasion de montrer à l’Europe entière l’étendue de leur talent. Tout deux passés par le RB Salzbourg, ils sont aujourd’hui des éléments clés au RB Leipzig.

Toujours en Allemagne, d’autres ont profité de cet exercice 2020-2021 pour se mettre en lumière. Stefan Posch, Christoph Baumgartner et Florian Grillitch ont tout 3 beaucoup joué pour Hoffenheim. Prêté par l’Inter du côté de Mönchengladbach, Valentino Lazaro a pu mettre à profit sa polyvalence sur le côté droit. Du haut de ses 2 mètres, Saša Kalajdžić a enchaîné les buts avec Stuttgart terminant la saison meilleur du club avec 16 unités en championnat.

Défensivement, c’est une charnière Dragović-Hinteregger qui devrait être alignée. Expérimentée, elle pourrait être tout de même l’un des points faibles de l’équipe, car le premier a très peu joué cette saison.

Quels espoirs ?

La mission n’aura pas été de tout repos mais l’Autriche aura terminée cette phase qualificative à la seconde place du groupe G derrière la Pologne, elle est néanmoins l’attaque la plus prolifique de ce dernier.

C’est dans la poule C que nous les retrouverons cet été aux côtés des Pays-Bas, de l’Ukraine ainsi que la Macédoine du Nord. La tâche ne sera pas simple pour Franco Roda et ses hommes qui sortent d’une préparation pour le moins mitigée. Défaits contre l’Angleterre sur le plus petit des scores et incapables de marquer face à la Slovaquie, il faudra faire mieux, beaucoup mieux pour espérer atteindre les huitièmes de finale.

Néanmoins, l’Autriche reste sur le papier une équipe talentueuse et volontaire faisant office d’outsider à cet Euro. Capable du meilleur, ira-t-elle loin dans la compétition ? La réponse d’ici quelques jours face à un adversaire qu’elle connaît bien : la Macédoine du Nord.

 

Présentation de la Macédoine du Nord 

Effectivement, la Macédoine du Nord fait office de Petit Poucet de la compétition. Igor Angelovski, sélectionneur de la Macédoine du Nord, a réussi l’exploit d’amener son équipe à l’Euro pour la première participation de son histoire dans une phase finale en Coupe d’Europe. Après avoir été assistant, Igor Angelovski devient en 2015 le nouveau sélectionneur. Il  détient un record de longévité en tête de la sélection. L’équipe de Macédoine du Nord s’organise dans un 3-5-2. Les joueurs macédoniens sont très peu connus du grand public, cependant, nous pouvons en mentionner deux d’entre eux à surveiller attentivement lors de cet Euro.

La légende de cette sélection est bien évidemment Goran Pandev. À bientôt 38 ans, Pandev est le joueur emblématique de cette équipe. Il compte 115 sélections et 36 buts à son actif. En effet, c’est lui qui marque le but de la qualification face à la Géorgie. L’attaquant vedette de la sélection possède énormément d’expérience. Il a évolué tout au long de sa carrière en Serie A où il a remporté de nombreux trophée dont la Ligue des Champions avec l’Inter Milan en 2010. Il sera le leader de cette équipe macédonienne.

La sélection macédonienne a aussi une petite pépite qui faudra surveiller, Eljif Elmas. Le jeune milieu de terrain de 21 ans évolue à Naples. Il a joué à 44 reprises cette saison toutes compétitions confondues pour un total de 3 buts.  La plupart du temps en tant que remplaçant, Elmas apporte sa technique avec une belle maitrise de l’extérieur du pied droit. Cette compétition représente pour lui l’occasion de s’exposer aux yeux de l’Europe.

Faire bonne figure dans la compétition

L’objectif de la Macédoine du Nord est de bien figurer dans son groupe et de donner du fil à retordre à ses adversaires. Il est très probable que la sélection macédonienne se disputera la 3e place du groupe avec l’Autriche. Elle visera donc la place de meilleur 3e en phase de groupe pour tenter de prolonger sa première épopée européenne.

 

Un article en co-écriture avec Gregoire Allain, Maxime Durel et Loïc Shahbandi

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire