Euroleague

Euroleague : Monaco et Mike James tout proche d’un exploit !

L’AS Monaco y est presque, même si le plus dur reste peut-être à faire. En s’imposant sur le bouillant parquet de la Menota Mivtachim Arena (plus de 10 000 spectateurs), la Roca Team a fait un pas énorme vers le Final Four de l’Euroleague, qui aura lieu à Kaunas fin mai. Portés par un fantastique Mike James, les hommes de Sasa Obradovic ont donc repris l’avantage du terrain, et retourneront en Israël demain pour tenter de boucler l’affaire. Monaco en est-il capable ?

Quand Mike James va, tout va

Que le temps où il fut mis à pied par son club paraît loin. Une fois ses déboirs extra sportifs de côté, Mike James reste l’un des joueurs les plus fabuleux de l’Euroleague. Peut-être même le meilleur. Il l’a prouvé encore une fois hier soir, réalisant une entame de match parfaite, pour guider les siens. 18 points en première période, et un début de rencontre idéal pour tenter de calmer les ardeurs d’une Arena incandescente.

Lui adore ces ambiances là, comme il aime le rappeler : « Cette pression, cette hostilité, ça ne me dérange pas. J'ai joué au Panathinaïkos, maintes fois contre l'Olympiakos, alors vous savez… Toute cette haine qui me vise, je vois plutôt ça comme une reconnaissance, une forme de respect, même. J'étais prêt à jouer, quoi qu'il en soit. Tout le monde n'est pas comme moi, mais à l'extérieur, j'aime être en rythme tôt, mettre des gros shoots. Je suis calme dans cette situation. Mais nous n'avons encore rien fait. Il faut encore gagner un match pour voir plus loin. »

Car oui, il ne faut pas l’oublier, Monaco n’est certes qu’à un pas de la qualification, mais rien n’est encore acté. James sait que ce pas à franchir est énorme. Cette marche que la Roca Team n’avait pas été capable de passer l’an dernier, battue au match 5 au Pirée, contre l’Olympiakos : « Ça a été un vrai combat (à Tel-Aviv). On devait venir ici pour reprendre l’avantage du terrain. Maintenant, c’est fait, mais nous n’avons remporté que deux matchs dans la série. Nous avons encore beaucoup à faire et on va essayer d’aller en prendre encore un autre. Nous avions besoin de gagner et je savais que je devais élever mon niveau de jeu pour nous permettre de le faire. Je suis donc venu dans cet état d’esprit et cela a fonctionné. »

Mike James.. mais pas que

Hier, si l’ancien du CSKA Moscou a rayonné, c’est toute la ligne arrière qui a impressionné. Le trio James-Loyd-Okobo a fait des ravages, et ce, des deux côtés du parquet. Sasa Obradovic l’a d’ailleurs souligné en conférence de presse.. même s’il n’a pas pu s’empêcher d’avoir un petit mot pour le natif de Portland: « C'est une victoire capitale et une victoire d'équipe. On a été durs défensivement. Je crois dans notre caractère, en l'alchimie qu'on a créée ces derniers mois. Dans une telle atmosphère, il fallait garder l'esprit clair et notre sang-froid. On l'a fait avec brio, à l'image de notre réussite aux lancers (21/26) et de notre rigueur (5 balles perdues).

Il serait malvenu de mettre en avant un joueur plus qu'un autre, chacun a apporté sa pierre. Mais il faut souligner la partie de Mike James, qui a été très bon en défense et excellent en attaque en première mi-temps. »

Si James a compilé 21 pts, 3 rbds et 4 asts, Loyd et Okobo n’ont pas été en reste avec respectivement 15 et 12 unités. Soit près des deux tiers du scoring total de l’ASM. De bonne augure.

Rééditer cet exploit

Car oui, il faudra bien du courage aux hommes du Rocher pour faire tomber une seconde fois consécutive (une troisième dans la série) le Maccabi, si impérial à domicile cette saison en Euroleague. Seuls l’étoile Rouge de Belgrade et le Barca étaient venus s’imposer en saison régulière. C’est dire l’exploit de la Roca Team ce mardi. Et l’ampleur de la tâche qui les attend ce jeudi. Mais Monaco a appris de sa saison dernière, s’est renforcé en tout point et doit rejoindre le Final Four pour montrer que le basket français est en évolution.

L’AS Monaco Basket aura donc une première balle de match demain soir. Avant une éventuelle manche 5 à Gaston Médecin, Mike James et les siens ont une occasion en or de conclure ce premier tour de playoffs en allant rééditer leur exploit en terre hostile. Rendez-vous à ne pas manquer, demain soir dès 20h !

Le cœur meurtri par la fin de carrière de Rodgeur, je m'en remets au stepback de The Beard. Rien de tel qu'un Vélodrome incandescent pour me faire chavirer de bonheur

Dernières publications

En haut