F1 – Bilan 2019 – Ferrari: Un échec sur toute la ligne

0
Ligue 1

Pour clôturer la saison, la rédaction F1 de Wesport a décidé de faire un bilan de chaque écurie. Aujourd’hui, nous analyserons l’échec de la Scuderia Ferrari.

Scuderia Ferrari: 2ème du championnat, 504 points

Échec. Et le mot est faible pour décrire la saison de Ferrari. Un échec sur le plan technique, avec une auto faite pour la faible traîné. Un choix qui s’est avéré désastreux en début de saison, au moment où Mercedes écrasait la concurrence. Certes la Ferrari s’est relevé à la mi-saison, mais à quel prix?

A la direction aussi, avec un Mattia Binotto fraîchement promu au poste de directeur sportif, suite au limogeage de Arrivabene. Un poste qui nécessite de la poigne, notamment pour gérer les egos de ses pilotes. Et on a bien senti que l’italien s’est fait mangé par ses deux pilotes. Ne sachant pas prendre une décision forte pour ne pas froisser l’un des deux.

Charles Leclerc à Sotchi. Crédits image Ferrari.com

Sur le plan sportif où la Scuderia montre une vraie fragilité, notamment sur la gestion stratégique d’une course. Elle a semblé subir la majeure partie du temps les coups de poker de Red Bull ou de Mercedes. Les pilotes aussi ont leur part de responsabilité. Avec un nombre élevé d’erreurs de chaque coté, coûtant à la Rossa bons nombres de résultats. Bref un désastre en tout point.

Les Pilotes

Charles Leclerc: 4ème, 264 points. Le jeune loup a montré ses dents à “l’Ancien”. Bien assez pour que Ferrari voit en lui l’avenir (il a récemment prolongé son contrat avec la Rossa jusqu’en 2024). Peut-être trop à certains moments. Avec beaucoup d’erreurs qui lui coûtent la 3ème place au championnat (Bakou, Hockenheim, Suzuka, Interlagos). Néanmoins il a plus que bousculé un Vettel qui paraissait endormi.

Sebastian Vettel: 5ème, 240 points. On ne reconnait plus le brillant Allemand des années Red Bull, avec qui il a gagné ses quatre titres. Incapable de se sublimer dans une Ferrari pataude, commettant trop souvent des erreurs trop grossières pour être ignorées (Sakhir, Montréal, Silverstone, Monza, Suzuka, Interlagos). Trop souvent mangé par son voisin de garage en 2ème partie de saison, son histoire d’amour italienne pourrait bien se finir en 2021. A lui de se réveiller!

C. Leclerc devanssant S. Vettel et L. Hamilton à Spa Francorchamp. Crédits image Autoplus

Les avis de la rédaction

Robin Besson: Ferrari m’a déçu, tant sur le plan sportif qu’extra-sportif. Même si les Mercedes ont sur dominé la saison, il y avait de la place pour aller chercher un ou deux GP de plus, à mon sens. Terminer la saison avec seulement trois victoires pour une écurie de ce standing, c’est dérisoire! Peut-être qu’en gérant mieux le leadership entre Vettel et Leclerc, Ferrai aurait pu passer une bien meilleure saison, la voiture en avait les moyens, en plus. Car au final, pour sa première année au sein de l’écurie italienne, le monégasque réalise une meilleure saison que le quadruple champion du monde … A bon entendeur.

Romain Henry: Ferrari réalise une saison qui n’est pas à la hauteur des attentes. Même s’ils finissent à la deuxième place du championnat constructeur, le manque de leader a pénalisé l’équipe. Entre mauvaises stratégies et erreurs de pilotage (Leclerc à Bakou par exemple) l’équipe ne peut pas concurrencer Mercedes. Leclerc reste le plus satisfaisant de la saison, Vettel étant trop irrégulier et en manque de rythme pour rivaliser avec son coéquipier.

2019 sonnera comme un échec retentissant à Maranello. Certainement l’un des plus terribles! Mais Ferrari a la force technique et le talent pour se relever de cette mauvaise passe. Elle l’a démontré cette année, en ramenant une auto après la trêve estivale dans le rythme de la Mercedes. Au board et aux pilotes d’aligner les étoiles pour matcher les résultats.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here