F1 – Transferts – Grosjean : Clap de fin?

5
Ligue 1

La Silly Season bat son plein. Les rumeurs sur les postes à pourvoir dans les 10 équipes du plateau s’enchaînent. Et si toutes se confirment, il est fort à parier qu’elle laissera un pilote sur le carreau: Romain Grosjean !

Si l’on pensait l’année dernière que nous allions vivre un été 2019 assez calme sur le marché des transferts, alors tout le monde s’est trompé. Cette Silly Season s’annonce aussi bien voir même meilleure que le cru 2018. En effet les tergiversations de l’un peut entraîner des changements chez les autres… D’ailleurs, le quotidien allemand Bild ne s’y trompe pas et y va de sa petite théorie. Pour Bianca Garloff, Mercedes aurait tranché entre Bottas et Ocon. Et le choix se porterait sur le Finlandais, qui réalise son meilleur début de saison en F1, et ce, malgré une certaine inconstance lors des derniers meetings.

Credits image: essentiallysports.com

De ce fait, et comme le clame Toto Wolff (patron de Mercedes et agent des deux pilotes), tout sera fait pour qu’Esteban Ocon soit en F1 en 2020. Ainsi, le natif d’Évreux pourrait retrouver un volant chez Renault. En effet, l’écurie française se lasserait des performances de Nico Hülklenberg. Et sa sortie de route en Allemagne, alors qu’il aurait pu engranger de gros points n’y serait pas étrangère. De ce fait l’Allemand aurait comme possibilité de rebondir dans plusieurs baquets. Chez Red Bull (si Albon ne fait pas l’unanimité), ou chez Haas, en lieu et place de… Romain Grosjean !

Une saison compliquée

En effet, la relation entre le français et son équipier, Kevin Magnussen au sein de l’équipe américaine, n’a de cesse de se dégrader depuis l’incident de Silverstone. Et le manager italien Günther Steiner aurait pris la décision de se séparer d’au moins un des deux pilotes. Et le manque de résultat, couplé aux nombreuses erreurs du Franco-Suisse, pourrait faire tomber le couperet sur la tête de Grosjean plutôt que sur celle du Danois.

En effet, si Magnussen engrange des points, Grosjean enchaîne les abandons. Ainsi, avant le Canada, il compte 2 arrivées dans les points (2 10es place) et 3 abandons (contre 0 pour Magnussen). Il n’est pas à l’aise avec les pièces que développe l’équipe et demande à revenir à l’ancien package. Et l’équipe tarde à l’écouter. De même, il commet de grosses erreurs (un tête-à-queue dans la voie des stands à Silverstone). et s’accroche à 2 reprises avec son équipier (dont un qui entraine l’abandon des deux pilotes).

Une carrière en dents de scie

D’ailleurs la carrière de Romain Grosjean en F1 est à l’image de sa saison 2019. Prometteuse, mais très inconstante ! En 2009, il remplace au pied levé Nelson Piquet Jr. Mais il n’est pas conservé par Renault. Il retourne faire ses gammes en GP2 avant de revenir en F1 chez Lotus en 2012. Sa première saison complète en F1 est très mitigé. Huitième du championnat, avec trois podiums, un meilleur tour, 10 fois dans les points… Mais 8 abandons, et pour beaucoup ce sont des accrochages où il est responsable!

Comme à Monaco ou à Spa. Ce qui lui a valu une course de suspension pour cet accrochage violent, et ce gentil petit sobriquet de la part de Webber: le “fou du premier virage”. En 2013, il gagne en régularité, au point de faire jeu égal voir plus en fin de saison, avec Raïkkönen. Il boucle l’exercice à la 7e place avec 6 podiums et 13 arrivées dans les points.

Crédits image : racefans.net

2014 et 2015 sont nettement plus difficiles. Cela correspond aussi aux années de difficultés financières de Lotus. La voiture est mauvaise donc il est nettement plus difficile de faire des performances. Mais Grosjean y arrive quand même, notamment en décrochant un podium à Spa en 2015. Il décide de quitter Lotus, alors rachetée par Renault, pour la nouvelle équipe américaine, Haas. Pour ses premières courses, il décroche de sublimes 6e et 5e place.

Par la suite, la qualité de la Haas ne lui permettra de marquer des points qu’à 3 autres reprises. Bis repetita en 2017 et 2018 où la Haas permet d’inscrire de gros points en début de saison, mais sa performance décline en cours de saison. Pire encore en 2019 où la Haas n’arrive pas à faire fonctionner les pneus et un développement de l’auto qui va dans le mauvais sens.

Même si rien n’est acté, il n’en demeure pas moins que l’avenir en F1 de Romain Grosjean s’assombrit. Mais il reste un très bon pilote, avec un bon feedback technique et une pointe de vitesse (notamment sur le tour chrono) très intéressante. Mais son inconstance en course et le fait qu’il fasse énormément de casse peut être un frein pour une équipe qui voudrait le signer. À lui de faire peser la balance de son côté, il a les cartes de son destin en F1 entre ses mains.

Sport en directMercato Football

5 COMMENTS

    • Elle ne marche pas parce qu’ils n’arrive pas à bien faire fonctionner les pneus… Et c’est pas la Williams non plus…

  1. Arrêtons avec ces histoires de pneus !
    Si les écuries et les pilotes sous-performant, ils ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes !

    Bizarrement, depuis que Redbull-Honda fonctionnent, on entend moins parler de pneus de la part de Redbull…

    • Pourtant, c’est quand même le nerf de beaucoup de problèmes de la Haas… pas de tous… mais d’une grande majorité… et le développement de la voiture s’est fait dans une mauvaise direction.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here