Espagne

FC Séville – Real Madrid : les Merengue sans convaincre

Dans un match d’une pauvreté technique rare à ce niveau, le Real Madrid a fait la différence en début de seconde période face au FC Séville. Les champions en titre grimpent provisoirement à la 3e marche du podium, tandis que les hommes de Lopetegui stagnent à la 5e place. 

Après une semaine européenne difficile pour les deux équipes (défaite à chaque fois, 2-0 à Donetsk face au Shaktar pour le Real, 4-0 à domicile contre Chelsea pour Séville), les Andalous recevaient des Madrilènes en pleine crise. À l’arrêt depuis 3 matchs en championnat (deux défaites et un nul), le Real ne s’est pas rassuré dans le jeu. Il aura fallu attendre le début de seconde période pour voir le seul but du match. Une réalisation contre son camp de Bono, le gardien marocain, après une jolie combinaison dans l’axe entre Kroos, Vinicius et Benzema. Le Français, peu en vue aujourd’hui par ailleurs, a trouvé Mendy seul à gauche, dont le centre, effleuré par Vinicius, a provoqué le CSC de Bono, auteur d’une partie compliquée.

La bonne entame du Real 

En effet, c’est peu dire que le dernier rempart sévillan s’est montré fébrile aujourd’hui, notamment en début de match. Dès la 5e minute, c’est sur son dégagement contré par Vinicius que Benzema a l’occasion d’inscrire son 5e but en Liga. Surpris par la trajectoire du ballon, il ne peut conclure de la tête dans le but vide, pas plus que Vinicius en deuxième lame. Pas la dernière sueur froide causée par le portier. Sur un coup franc botté par Kroos au quart d’heure de jeu, il se troue une nouvelle fois, sans conséquence là aussi, Casemiro n’étant pas assez prompt pour en profiter. La rencontre s’équilibre peu à peu, mais les occasions se font de plus en plus rares. Si la volonté de repartir court chez les Sévillans est louable, elle ne débouche sur rien de concret, la faute à un manque de justesse criant une fois passé la première ligne de pressing adverse. Mis à part une tête timide de De Jong sur un centre de Navas (8e), puis un centre de Jordan qui ne trouve personne (11e), les Blanquirrojos se montrent inoffensifs. Les Merengue, bien en place à défaut d’être attrayants, continuent de piquer en contre, sans résultat. Passé le premier quart d’heure, le jeu devient haché, alors que les erreurs techniques se multiplient. Benzema, d’une belle frappe enroulée dans la surface, sort de sa torpeur pour mettre à contribution Bono, pour le coup auteur d’une magnifique parade près du sol. La 1ere mi-temps s’achève sur un 0-0 globalement ennuyeux, malgré un début de match assez animé.

Un réveil sévillan trop tardif

Le FC Séville reprend avec de meilleures intentions, alors qu’Oliver Torres remplace El Haddadi, touché avant la pause à l’ischio. De Jong, d’un retourné trop axial (52e) ne trompe pas Courtois, alors que les centres abondent, sans succès. Un manque de réalisme que regretteront les Andalous quelques minutes plus tard, et l’ouverture du score madrilène. Sur son banc, Julen Lopetegui s’agace, et fait un triple changement. Exit Rakitic, De Jong et Jordan. Gudelj, En Nesyri et Suso font leur entrée en jeu. Si ces changements apportent du dynamisme à l’équipe, les Sévillans ne trouvent pas la faille, et les grosses opportunités de Gudelj sur coup franc (75e), Suso aux 20 mètres (80e) et Ocampos, d’une nouvelle bicyclette (86e), n’inquiètent pas Courtois. Alors que les locaux assiègent la surface adverse et que les centres pleuvent, le Real, de l’autre côté, négocie mal les contres et manque plusieurs fois le K-O en fin de match. 1-0 score final pour la Casa Blanca, et un sursis pour Zizou.

Alors qu’il jouera sa qualification en 8è de finale de Ligue des Champions mercredi contre le Borussia Mönchengladbach, le Real Madrid est venu à bout d’un Séville trop prudent, comme sonné après la claque reçu par Chelsea en milieu de semaine. 3è avec 20 points, les madrilènes mettent la pression sur son voisin l’Atletico, 2è avec 23 points avant son match face à Valladolid, et qu’ils rencontreront samedi prochain pour le choc de la 13è journée.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire