Girondins de Bordeaux: Des espoirs qui ne sont pas reflétés sur le terrain

1
Ligue 1

Les Girondins de Bordeaux n’auront malheureusement pas confirmé les espoirs placés en eux. Ils se retrouvent aujourd’hui dans le ventre mou de la Ligue 1, à l’heure où le championnat est suspendu par l’épidémie de Covid-19.

Effet rétro

Commençons la saison par le début du mercato estival. En effet, le recrutement de l’expérimenté Laurent Koscielny en défense centrale, du héros de la finale de Coupe de France 2019 Mexer, ainsi que l’attaquant Coréen Hwang et du Nantais Kwateng promettait un mercato assez rempli. Ces recrues seront parmi les seules de l’été. Au final, financièrement, Bordeaux n’aura déboursé que 7 millions d’euros ; soit le 18e club le plus dépensier de l’élite. Un bilan un peu juste pour un club voulant viser le haut du tableau et rivaliser avec les pointures du championnat.

Malgré ce recrutement assez maigre l’effectif était cependant sur le papier pas catastrophique et les supporters girondins pouvaient espérer quelque chose de leur équipe. Que nenni puisqu’en cette période de confinement, Bordeaux pointe à la 12e place avec 37 points et un bilan mitigé de 9 victoires, 10 nuls et 9 défaites. Ajoutons à cela une élimination précoce en 16es de finale de Coupe de France contre Pau FC, pensionnaire de National ; et une élimination en 8es de finale de Coupe de la Ligue à Brest.

En présence de ce savant mélange de résultats, on obtient une saison sans réelle saveur ni rebondissements, et un Matmut Atlantique désespérément vide.  Une saison malheureusement dans la lignée de la dernière où aucun regain d’énergie ne vint remonter le bilan des Ciel et Marine. L’espoir était pourtant permis le soir de Bordeaux-Marseille où les Girondins livrèrent une prestation honorable. Malheureusement, ils retombèrent vite dans leurs travers d’irrégularité. Un autre évènement fut susceptible de rehausser la saison : l’arrivée de Rémi Oudin (Reims) pour 10 millions d’euros. Malheureusement, cet investissement n’améliora pas grand-chose à la copie rendue par les Girondins cette saison.

Tops et flops :

A noter la bonne surprise Yacine Adli. Jeune espoir de 19 ans, recruté au PSG l’année dernière. Il a participé à 32 matchs cette année, signant des performances honorables pour son âge, apportant un soutien offensif efficace. Il faut préciser également les bonnes rentrées de Josh Maja, le jeune buteur anglais de 21 ans, auteur de 6 buts en 21 matchs (6 titularisations, 15 entrées en jeu).

Flops : les 10 millions déboursés pour Oudin furent sans doute bien au-dessus de ce qu’il pouvait apporter. Ses performances ne furent ni remarquables ni exceptionnelles, loin de son niveau la saison dernière. Un ratio dépenses retour sur investissement perdant pour les Girondins.

Perspectives d’avenir :

Les partisans des Ciel et Marine peuvent cependant espérer un renouveau pour le club. Il faudrait pour cela mettre la main à la poche et recruter des pointures tout en n’exagérant pas la valeur des recrues. Comme ce fut le cas pour Rémi Oudin. Ce renouveau n’interviendra cependant sans doute pas la saison prochaine. La prolongation de contrat de Jimmy Briand ne permet pas non plus d’être optimiste au vu de son âge et montre finalement le manque d’ambition du club.

A cela s’ajoute les problèmes financiers dont on ne connait pas l’ampleur qui seront dus à la crise de coronavirus et l’on peut se dire que la saison 2020-2021 sera une année charnière pour le club.

Sport en directMercato Football

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here