Golf

Golf : Phil Mickelson, du génie frustré au “Lefty” légendaire

PGA Championship

En remportant le PGA Championship ce week-end, Phil Mickelson est devenu le plus vieux vainqueur de Majeur de l'histoire. À presque 51 ans, l'Américain est une légende du golf à la longévité exceptionnelle. Il a pourtant longtemps vécu une carrière frustrante avant de connaître la gloire.

Le monde du golf célèbre Phil Mickelson. À 50 ans, 11 mois et 7 jours, l'Américain est devenu le plus vieux vainqueur d'un Majeur, le premier quinquagénaire. Même avant ce titre historique, il est déjà une légende du golf, admiré pour sa longévité exceptionnelle et apprécié pour son côté humain. “Lefty” (surnommé ainsi, car il est gaucher) a pourtant longtemps eu l'image d'un perdant magnifique.

De ses débuts prometteurs en 1991 (victoire au Nothern Telecom Open à 19 ans, alors qu'il était encore amateur) jusqu' à sa première victoire au Masters en 2004, Mickelson a compilé 17 top 10 dont 6 podiums en tournoi de Grand Chelem. Il avait beau être l'un des meilleurs joueurs au monde (2e mondial entre 2000 et 2002), il n’arrivait pas à conclure en Majeur.

Mickelson, le maudit de l'US Open

S'il a depuis réussi à garnir son palmarès de 3 Masters (2004, 2006, 2010), 2 PGA Championship (2005, 2021) et d'un British Open (2013), la malédiction a perduré à l'US Open. À ce tournoi, il cumule 6 deuxièmes places, un record. En 2006, Mickelson est même en tête de la compétition avant le dernier trou. Mais alors qu'il n'avait besoin que d'un par 4 pour l'emporter, l'Américain se rate complètement. Un drive loin du fairway d'abord, un second coup renvoyé par un arbre ensuite, le troisième terminé dans le bunker pour finir. Le double bogey lui est fatal, il termine à un coup d'une victoire qui lui tendait les bras.

Mais la carrière de Mickelson ne s'arrête pas à ses échecs. Malgré un succès tardif en Grand Chelem (premier Majeur à 33 ans), l'Américain possède l'un des plus beaux palmarès du circuit PGA, avec 45 tournois remportés, dont 6 Majeurs. Il a aussi signé de sacrés coups d'éclat, à l'image du dernier round de son unique titre au British Open en 2013. Ce jour-là, “Lefty” avait complété une carte de 66, agrémenté de 4 birdies sur les 6 derniers trous.

Une longévité récompensée

Malheureusement, ce chef d’œuvre était longtemps vu comme le dernier de la carrière de Mickelson. Depuis, il n'avait remporté que deux petits tournois avant ce week-end. Plombé par les blessures, il est surtout dépassé par toute une génération de joueur qui s'est installé au plus haut niveau.

Cependant, à plus de 50 ans, il continue de vivre sur le circuit. Malgré un classement loin des hauteurs (115e mondial avant le PGA Championship), sa passion dévorante pour le golf et sa rigueur lui permettent de toujours travailler et de continuer la compétition. Dimanche, sa victoire sur le parcours de Kiawah Island, aussi inattendue qu'historique, a fini par récompenser sa longévité et sa persévérance au plus haut niveau.

Crédit photo : Eurosport

Dernières publications

En haut