Ça roule…

Grand Prix de France : présentation du week-end

Après deux semaines de repos, le MotoGP est de retour cette semaine. Ce week-end les pilotes ont rendez-vous sur le sol français, sur le circuit Bugatti du Mans. Et après un GP d’Espagne passionnant, on espère que le GP de France le sera tout autant.

Les enjeux : victoire française possible ?

Après un GP d’Espagne très frustrant pour lui, et une opération pour régler son syndrome des loges, Fabio Quartararo aura à cœur de se se racheter. Le Niçois espère aussi remonter sur la plus haute marche du podium et pourquoi pas reconquérir la tête du championnat. À l’image de son compatriote, Johan Zarco brille depuis le début de l’année chez Avintia. Et le Cannois est à la recherche de sa première victoire dans la catégorie reine. Pourquoi ne pas l’obtenir ici, en France. D’autant plus que sa Ducati semble à l’aise sur tout type de tracé, selon les propos de Pecco Bagnaia.

Du côté de chez Yamaha, Morbidelli monte en régime dans cette saison chez Petronas. Tout l’inverse pour Rossi, qui semble de plus en plus en difficulté, et pour Viñales, trop inconstant. Chez Honda, on compte sur une nouvelle bonne performance de Marc Márquez pour porter l’équipe à bout de bras.

Le circuit Bugatti : un tracé exigeant

Créé en 1966, le Bugatti offrait un intéressant panachage de difficultés, avec des virages lents (le raccordement, la Chapelle, le Garage vert) une courbe compliquée (le Musée), et deux très rapides (la Dunlop et le Chemin aux bœufs). Par la suite, le tracé a subi de nombreuses modifications. En y incorporant des chicanes (Dunlop, le Chemin aux bœufs) ou en resserrant des virages (le Musée, les Esses bleus), l’objectif était de réduire la vitesse des bolides. Aujourd’hui, le Bugatti est devenu un circuit d’accélération-freinage, éprouvant pour les pilotes de MotoGP. Une moto facile, possédant une bonne motricité, est un atout, même si la puissance reste importante pour avaler la ligne droite en légère montée.

Le tracé du circuit Bugatti – Crédit image: Wikipedia

Principales caractéristiques du circuit de Grand Prix moto du Mans

  • Longueur : 4.180 m.
  • Largeur : 13 m.
  • Virages à gauche : 4.
  • Virages à droite : 9.
  • Ligne droite la plus longue : 674 m

Que faire au Mans ? 

Et bien pas grand chose. Non plus sérieusement, la ville du Mans abrite de nombreuses activités qui en valent le détour même en temps de Covid. Alors lavez-vous les mains, mettez votre masque préféré et partez visiter cette commune de la Sarthe. Tout d’abord, pour les 5000 spectateurs, le détour par le musée des 24 Heures du Mans est obligatoire. Si vous êtes fans de sport auto, vous devriez y trouver votre bonheur.

Dans le cas où vous aimez marcher, vous pouvez vous balader dans la vieille ville qui est entourée de bâtiments à l’architecture atypique. Enfin, pour les amateurs de cathédrales, nous vous invitons à visiter la magnifique Cathédrale de Saint-Julien de Mans.

Au vu des performances de nos deux Français depuis le début de la saison, on peut espérer une victoire française. Pour cela, nous vous donnons rendez-vous dimanche après-midi pour découvrir le résultat.

Crédit image une : lemans.org

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire