Impact Wrestling : La renaissance que l’on attendait plus.

0

Impact Wrestling. Bien avant la AEW, la compagnie que l’on appelait avant la TNA fut la principale rivale de l’intouchable WWE. Mais la compagnie fondée par Jeff Jarrett au début des années 2000 glissa doucement dans les abîmes catchesque au point d’être totalement délaissée puis oubliée des fans « mainstream ».

TNA repère d’anciens catcheurs de la WWE.

Pour comprendre pourquoi la TNA a sombré, il faut revenir à une date bien précise : le 4 Janvier 2010. Ce soir là, la TNA relance les Monday Night Wars en proposant son show Impact face à Monday Night Raw. Et pour cet évènement, la compagnie alors basée en Floride a mis les petits plats dans les grands. Durant ce show, nous assisterons aux débuts d’Hulk Hogan, Ric Flair mais aussi et surtout de Jeff Hardy. Les mois qui suivront, ils seront rejoints par Scott Hall, X-Pac ou encore Rob Van Dam et la TNA devient (encore plus) un repère d’ancien catcheurs de la WWE.

Syndrome Hogan, cancer de la TNA.

Si les débuts furent prometteurs, la TNA fut ensuite frappé du syndrome Hogan, comprenez par là qu’elle à subie les décisions de booking hasardeuses de Hulk Hogan et Eric Bischoff qui tenteront en tout point de faire ressembler cette compagnie à la défunte WCW, en créant de multiples factions toutes plus inutiles les unes que les autres (Immortal et Fourtune sérieusement …) et en mettant toujours plus en avant le Hulkster. Les fans se lassent petit à petit du produit qui leur est proposé et la compagnie commence une longue et inexorable chute. Le point de non retour est atteint lors de Boung For Glory 2011, quand le Main-Event du show est alors Sting vs …. Hulk Hogan, un combat que l’on avait déjà vu 15 ans plus tôt à la WCW.

De plus, la compagnie perd en quelques mois ceux que l’on appelait alors les « TNA Originals » (qui étaient donc là depuis le début de la compagnie) qui furent les piliers de la compagnie comme AJ Styles, Eric Young ou Bobby Roode, qui quittent un navire qu’ils ne reconnaissaient sûrement plus.

Le renouveau.

Avançons de quelques années. En 2016, Impact Wrestling semble peu à peu relever la tête, porté par alors un seul personnage qui donne chaque semaine une raison de regarder le show : Broken Matt Hardy. Sans le génie de Matt Hardy pour redonner un véritable second souffle à sa carrière, nul doute que la compagnie aurait sombré encore plus dans l’anonymat. Après l’échec (encore un) de la fusion entre Impact Wrestling et la GFW (nouvelle compagnie crée par Jeff Jarrett), Anthem & Sports Entertainment, nouveaux propriétaires de la compagnie depuis 2017, décident d’orienter définitivement la compagnie vers un produit plus « indy » et d’arrêter d’essayer de redevenir la grande compagnie qu’elle fut à une époque.

Cette nouvelle stratégie porte rapidement ses fruits quant à la qualité du produit proposé. Comptant dans son roster des talents comme Eddie Edwards, Michael Elgin, Brian Cage ou Sami Callihan, la compagnie a pu compter à un moment ou à un autre sur le renfort de noms bien connus de la planète catch comme John Morrison, Austin Aries, TJ Perkins ou encore Tenille Dashwood (ex Emma à la WWE). La compagnie s’autorise même le retour de vétérans dont le nom est encore vendeur comme Rob Van Dam, Rhyno, Tommy Dreamer ou encore tout récemment, Ken Shamrock. Aujourd’hui la TNA, pardon, Impact Wrestling, a perdu toute sa grandeur et n’est plus qu’une petite compagnie de catch que personne ou presque ne regarde, dont personne ou presque ne parle, qui se retrouve diffusée sur Twitch ou des chaînes obscures des USA, elle a néanmoins retrouvé ce qu’elle avait perdue depuis plusieurs années : Une identité. Et le plus important, chaque semaine, les irréductibles fans peuvent compter sur des shows de qualité au booking cohérent. Tout ce que la TNA avait perdue ce lundi 4 janvier 2010.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here