Jeux olympiques

JO – Canoë slalom (H) : Thomas seulement 5e, Savšek titré

Crédit photo : Reuters

Martin Thomas, qui avait remporté la demi-finale un peu plus tôt dans la nuit, n’a finalement pas pu faire mieux que 5e en finale de canoë slalom (C1). Le Slovène Benjamin Savšek s’est adjugé la médaille d’or, devant le Tchèque Lukáš Rohan et l’Allemand Sideris Tasiadis. Le Français pourra lui nourrir des regrets pendant longtemps.

Thomas avait tout bien fait

Après une demi-finale de patron, on était en droit d’espérer une médaille pour le Français Martin Thomas. Mais d’entrée, Savšek a frappé un grand coup. Sixième céiste à s’élancer, il a signé un temps incroyable de 98.25. Personne n’a pu l’approcher de près ou de loin, puisque son plus proche concurrent, Lukas Rohan, finit à plus de trois secondes. Tasiadis est lui 3e à plus de cinq secondes.

Si la course à l’or était donc peine perdue, Thomas échoue lui à un peu plus d’une seconde du podium, sans pour autant faire de faute. Une performance quelque peu rageante, quand on connaît son parcours en demi-finale. Seulement 7e des qualifications, il avait donc remporté la demi-finale en faisant sa loi au milieu du bassin. Et c’est pourtant sur cette même zone qu’il a perdu toute chance de podium. Rageant, pour celui qui avait décroché le seul ticket français en canoë slalom, devant le champion olympique en titre Denis Gargaud Chanut. Pour la première fois depuis 1996, ce n’est pas un Français ou un Slovaque qui s’impose.

À l’arrivée, il pouvait légitimement nourrir des regrets. “Sur la ligne d’arrivée, forcément, il y a une déception de ne pas se voir parmi les trois meilleurs temps sur le panneau d’affichage. J’ai tout donné mais j’ai fait une grosse erreur technique en milieu de parcours, sur une des figures clés, à l’endroit d’un gros mouvement d’eau, qui me coûte beaucoup de temps et d’énergie.”

Tout comme Martin Thomas, les deux autres céistes ayant brillé en demi-finale n’ont pu maintenir le cap. L’Australien Daniel Watkins et l’Espagnol Ander Elosegi ont fini loin, respectivement neuvième et huitième. Le Japonais Takuya Heneda ferme la marche, en dixième et dernière place. Il a notamment touché deux portes. 

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire