Catch

Journée internationale des femmes : Amale, un nouvel espoir

La Française à NXT UK

Aujourd’hui, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, We Sport a décidé de présenter quelques portraits de femmes qui ont marqué l’histoire du catch. Dans cet article, nous allons donc parler d’Amale, première catcheuse française à signer à la WWE.

Toutes les belles histoires commencent par un rêve. Celui d’Amale Dib est grand : signer à la WWE. Mais l’avantage d’un rêve est que tout est possible. Et pour le réaliser, le plus simple est d’y croire. Et d’espérer. Le rêve d’Amale a débuté à l’âge de 13 ans dans la petite ville de Béziers. Ce qui suit est le mélange d’un travail acharné et d’une envie impossible : intégrer un jour la WWE. Pour cela, la Biterroise s’entraîne d’arrache-pied et mène une double vie. Professeure la semaine et catcheuse le week-end. Elle sillonne tous les rings du nord de la France pour se faire connaître. Plus le temps passe et plus elle gagne en expérience. Et cette double casquette ne l’empêche pas de progresser et de faire entendre son nom hors des frontières hexagonales.

Une progression fulgurante au haut niveau

Pour être mis en avant, les français doivent expatrier leur talent. L’Eldorado se nomme Allemagne. Nos amis d’outre-Rhin ont l’habitude d’accueillir les catcheurs français sur leurs terres. Les derniers en date sont l’Aigle Blanc et Senza Volto. Ce dernier est d’ailleurs un habitué des rings de la GWF, mais aussi de la WxW. Et c’est là qu’Amale va poser ses valises. Son passage à la WxW va s’avérer fructueux. En plus de progresser à vitesse grand V et de combattre devant une audience de plus en plus importante, la Française affronte les plus grands noms européens. Parmi les adversaires de valeur qu’a battu Amale, on retrouve la Néo-zélandaise Toni Storm.

En plus d’une victoire de prestige, l’ex-professeure a remporté le titre féminin de la fédération allemande. Quatrième championne à soulever ce titre, et bien évidemment première française, Amale détient le plus long règne de la jeune histoire du titre. Elle le détient depuis 646 jours. Ce règne, loin d’être terminé, lui permet de se faire voir à l’international et de signer dans la plus importante compagnie de catch au monde : la WWE. Le rêve est en marche.

Impossible n’est pas français

Un record de plus pour Amale. En 2019, la native de Béziers est devenue la première catcheuse française à signer un contrat avec la WWE. Le dernier représentant tricolore était alors Tom la Ruffa, en 2012. Et avant lui ? La huitième merveille du monde, André le Géant. Arrivée dans le roster de NXT UK, Amale peut devenir un symbole de réussite. Un espoir pour les jeunes talents français. La porte n’est pas fermée, et elle s’en rend compte. « Depuis ma signature, je reçois plein de messages de gens qui me disent: “Moi aussi j’en envie d’être catcheur et j’ai vu que c’était possible grâce à toi”. C’est aussi pour ça que je me bats, cette idée d’une porte ouverte. »

Au vu de son talent, le titre féminin de NXT UK est un objectif atteignable pour Amale French Hope. Elle serait la première française à remporter un titre de la WWE depuis André le Géant. Et bien sûr la première catcheuse tricolore à porter ce titre autour des hanches. Une habitude pour elle.

Crédits Image en Une : Twitter AmaleFrenchHope

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire