Etranger

La Relève Italienne (LRI #2) : Nicolò Armini, sur les traces de Nesta

À quelques jours seulement du match retour entre la Lazio Rome et le Bayern de Münich, il est aujourd'hui l’heure de se pencher sur le potentiel futur défenseur star de la Nazionale et du club laziale, le jeune Nicolò Armini. Du haut de ses 19 ans (il fêtera ses 20 ans dans 3 jours), l’amoureux de Rome se verrait bien faire toute sa carrière dans la capitale. Peu apparu encore sous le maillot biancoceleste, l’année prochaine pourrait bien être celle de son explosion.

Les débuts d’Armini 

Nicolò Armini nait à Marino, en 2001, à seulement 20 km de Rome. Sa ville natale, située dans la zone des Castelli Romani (une aire volcanique constituant un parc naturel à mi-chemin entre la ville et la mer), fait partie de l’aire urbaine romaine. C’est donc tout près de la capitale qu’Armini fait ses débuts en tant que footballeur. Il grandit au sein du club de Santa Maria delle Mole, club affilié à la Lazio Rome. Aujourd’hui, ce club basé à Marino évolue en Serie D, la 4e division italienne de football. 

Très rapidement après avoir fait ses débuts avec l’ASD Santa Maria, la Lazio, qui a toujours eu un œil sur lui, vient le chercher. Ses entraîneurs de l’époque sont unanimes, Nicolò a développé des qualités défensives très intéressantes très rapidement. À tel point que ces derniers l’utilisent en tant que central ou arrière droit dans une défense à quatre. La carrière d’Armini est lancée. 

La Lazio dans le cœur

Il foule pour la première fois la pelouse avec un maillot biancoceleste sur le dos pour le match opposant la Lazio Rome U17 à l’Udinese U17, à l’occasion de la 19e journée du Campionato Nazionale Under 17. Armini joue 31 minutes au sein d’un match en comptant 80, et remporté 3-0. Il apparaît une deuxième fois seulement lors de cette saison 2015/16, contre Vicenza. Au cours de ce match, il dispute l’intégralité de la rencontre en tant que défenseur central, son poste de prédilection. En parallèle, il découvre les joies des sélections de jeunes, et entre au sein de l’équipe d’Italie U15 dès février 2016. Il joue en tout au cours de 6 matchs amicaux, contre la Belgique, la Russie ou encore la Croatie, avant de passer à l’échelon supérieur. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Nicoló Armini (@nicolo_armini13)

Lors de la saison suivante, Armini s’installe sur la durée au sein de l’équipe d’Italie U16, participant à la plupart des rencontres de son pays. Il marque son premier but pour son pays le 20 Octobre 2016, seulement 4 jours après sa 7e titularisation avec la Lazio U17. La saison 2016/17 est un vrai tremplin pour le natif de Marino, qui domine clairement la concurrence. Bien que repositionné par Andrea Vitali en tant qu’arrière gauche, il n’en perd pas moins de sa superbe. L’année s’achève sur une 9e place finale de la Lazio au sein du championnat U17, ne permettant pas de jouer les barrages. Et à partir de là, tout va s’accélérer. Partout où il passe au sein des catégories de jeunes, Armini devient un point d’ancrage, une personne importante. Il est régulièrement promu capitaine par ses entraîneurs, qui voient en lui un leader de vestiaire.

L’Euro U17, révélateur

L’année 2017/18 est peut-être l’une des années les plus importantes de la jeune carrière de Nicolò Armini. Toujours titulaire indiscutable avec les U17, il finit par passer encore une étape, en atterrissant avec les U19. Il joue 4 matchs avec ces derniers, contre l’Atalanta, Bologna, Verona et Sassuolo. Le natif de Marino est même titulaire, parfois à gauche, parfois à droite, et une fois en tant que défenseur central dans une défense à 3, aux côtés du portugais Jorge Silva et du grecque Nikolaos Baxevanos. Il y affronte d’ailleurs un certain Dejan Kulusevski, aujourd'hui ailier à la Juve. Autre récompense pour ses performances, il est sur le banc pour le match entre la Lazio et Zulte-Waregem en Ligue Europa, constituant sa première convocation avec le groupe professionnel de Simone Inzaghi.

Mais c’est surtout la campagne internationale avec les jeunes italiens de l’équipe U17 qui le forge cette année-là. Après 3 victoires durant les qualifications pour l’Euro U17, l’Italie part favorite de son groupe, finissant deuxième derrière l’Angleterre. Au cours du tournoi, Armini est capitaine de son équipe lors de la demi-finale gagnée face à la Belgique, mais ne peut rien faire contre les Pays-Bas en finale. Destin cruel pour l’Italie, qui s’incline aux tirs-aux-buts. Le défenseur loupe même son tir, le premier de la séance pour les Italiens. 

Premières grandes découvertes

Lors de l’année 2018/19, Armini évolue avec la Primavera, gravissant encore un échelon. Il y connait son premier accrochage, récoltant un carton rouge face à Livourne, lors de la 11e journée. Pourtant, sa saison débutait bien, il héritait même du brassard de capitaine deux matchs auparavant. Il sera puni pendant 4 matchs, avant de retrouver le groupe de la Primavera. La Lazio finit deuxième à l’issue du championnat, se qualifiant pour les playoffs qu’elle remporte après avoir battu Verona, Lecce puis la SPAL. Premier trophée pour Armini, et première consécration pour tous ses efforts. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Nicoló Armini (@nicolo_armini13)

Deux jours après la finale, il participe à son premier match de Serie A, face à Bologne. Pendant 37 minutes, le jeune Italien découvre le monde professionnel pour la seconde fois. Déjà, en 2018, Inzaghi l’avait appelé pour jouer contre l’Apollon Limassol en Ligue Europa, pendant 5 minutes. Les experts sont unanimes, Armini s’intégrerait parfaitement sur le flanc droit de la défense à trois d’Inzaghi. C’est aussi le jeune de la Primavera avec le plus d’expérience à s’entraîner avec l’équipe première. Il est habile sur les longs ballons, renversant facilement l’action. Il a une bonne technique et un bon sens de l’anticipation. C’est de plus un joueur flexible, capable de jouer plusieurs postes, doté d’une bonne vitesse. Il est une pièce maîtresse des équipes de jeunes d’Italie, et est souvent capitaine.

L’effet Mino Raiola

L’année suivante, il passe le plus clair de son temps avec la Primavera, en tant que capitaine, et ne joue que deux minutes en Serie A. L’idée avait été évoquée de l’envoyer à Salernitana, club professionnel de football possédé par le président de la Lazio, mais Inzaghi s’y oppose. Il souhaite avoir à disposition le jeune Armini. Son temps de jeu famélique s’explique notamment par le fait que, longtemps, la Lazio a été en course pour remporter le Scudetto. Finalement, elle échoue à la 4e place, à 5 points de la Juve.

Il faut finalement attendre la saison passée pour le voir avec le groupe régulièrement. Son bail est prolongé jusqu’en 2024 grâce à son agent, un certain Mino Raiola. Il profite notamment des blessures récurrentes de Luiz Felipe et de Vavro pour faire son trou. S’il ne s’est qu’assis sur le banc pour le moment, il a pu découvrir la Ligue des Champions, et est appelé toutes les semaines en Serie A. Il n’a disputé que trois matchs avec la Primavera, puisqu’il s’entraîne et joue désormais avec le groupe professionnel. L’enfant de Marino n’est plus, il est désormais un joueur de football aguerri. 

Quant à son parcours avec l’Italie U19, Nicolò Armini continue de montrer la voie à son pays, étant titulaire voire capitaine la plupart du temps. Il ne saurait tarder à intégrer l’équipe U20, déjà composée de grands noms du football italien comme Vignato ou Salcedo. Lui qui voit Nesta comme modèle, il faut lui espérer la même carrière. Ce dernier était un fan inconditionnel de la Lazio, qu’il n’aurait jamais voulu quitter. Armini l’a rencontré récemment, lors d’un match contre Frosinone, et a pu échanger avec lui. Son numéro, le numéro 13, ne devrait pas vous être étranger.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Nicoló Armini (@nicolo_armini13)

Pas le plus connue des futures pépites italiennes, au sein d’un club à l’aura plus petite que d’autres, Nicolò Armini a déjà fait son trou au sein de son équipe de toujours, son club de cœur. Il est intouchable avec les différentes équipes d’Italie parmi lesquelles il est passé, et pourrait bien, dans les années à venir, toucher du bout des doigts ses rêves : devenir titulaire avec la Lazio, et intégrer la Squadra Azzura. Si, dans la vie, sa valeur n’excède pas les 1M d’euros, nul doute que le temps fera son œuvre, rendant la côte du jeune Italien plus belle.

Le premier épisode de la série est à retrouver ici.

Crédits photo Une : Getty Images

Authors

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début