Espagne

Le parcours extraordinaire du Barça en Coupe du Roi

Barcelone Coupe du Roi

Ayant récemment remporté la 31e Coupe du Roi de son histoire, le FC Barcelone a vécu une épopée complètement folle dans cette compétition cette saison. Entre remontada improbable et une victoire finale écrasante, retraçons l’aventure catalane dans cette Coupe du Roi 2020-2021.  

Des débuts compliqués  

Le Barça démarre sa campagne 2020-2021 de Coupe du Roi en 16es de finale contre une D3, l’UE Cornellá. Une rencontre qui s’annonçait plutôt simple pour les Blaugranas. Cependant, Ronald Koeman décide d’emmener avec lui la défense type à l’exception de Jordi Alba, Griezmann et Dembélé. Le coach néerlandais aura finalement raison d’avoir sécurisé son effectif car les joueurs de Cornellá vont donner du fil à retordre aux Barcelonais. En effet, les Catalans ont le ballon mais ne font rien avec. Ils se mettent même en danger en concédant quelques occasions. Au bout des 90 minutes réglementaires, le score est toujours vierge.

Il faudra attendre les prolongations et l’ouverture du score d’Ousmane Dembélé pour voir les Blaugranas souffler. Braithwaite va assurer la qualification en doublant la mise à la 120e. Cette victoire à l’arrachée intervient après les défaites des deux clubs madrilènes. Cela fait du FC Barcelone le grand favori de la compétition. Favori qui est donc déjà mis en danger par une D3.

Barcelone Cornella Coupe du Roi

Crédit image : Lesoir

Un huitième plutôt facile 

Le prochain match se déroule contre la Rayo Vallecano, pensionnaire de Liga Adelante. Ce huitième de finale sera la seule rencontre du Barça sans scénario rocambolesque dans cette compétition. Certes, les coéquipiers de Messi encaissent le premier but. Mais ils reviennent très vite derrière grâce à leur capitaine et au joueur le plus complet du Barça cette saison, Frenkie de Jong. Les Catalans franchissent donc ce nouvel adversaire pour aller jouer les quarts de finale.

Le Barça se sauve de justesse 

Les choses se compliquent vraiment dès les quarts de finale contre Grenade, équipe en forme à ce moment. Lors de ce match, Barcelone domine (79% de possession) mais se fait avoir sur contre-attaque. Les hommes de Koeman sont menés 2-0 dès la 47e et ce jusqu’à la 88e. À cet instant, Griezmann réceptionne un centre magistral de Lionel Messi et réduit la marque dans un angle très fermé. Quatre minutes de temps additionnel sont annoncées. Sur l’action de la dernière chance, Messi et Griezmann refont leur coup, sauf que cette fois le Français remet dans l’axe de la tête pour Jordi Alba qui conclut de la tête également. Le Barça égalise en toute fin de match et brise le moral des Andalous.

Barcelone

Crédit image : L’Équipe

La rencontre se finit aux prolongations. À la 99e, le latéral espagnol va rendre la pareille à Griezmann. Il lui sert un caviar pour sa tête, donnant l’avantage aux Catalans. Néanmoins, la fête sera vite calmée car Grenade obtient un penalty après une faute de Dest. Les Granadinos reviennent au score et sont toujours dans la course à la qualification. Toutefois, le scénario joue un nouveau tour aux locaux. Deux minutes après la reprise de la prolongation, Messi déclenche sa frappe. Le gardien repousse mais ne capte pas le ballon. Frenkie de Jong est présent pour le pousser au fond des cages.

Enfin, pour terminer cette affaire, la paire Griezmann-Alba frappe encore. L’international français envoie un extérieur directement sur son partenaire qui reprend parfaitement en reprise de volée pour détruire la lucarne d’Escandell. Le FC Barcelone passe, mais frôle l’élimination d’un cheveu encore une fois.

Une remontada avant la finale 

Dans le dernier carré, le Barça hérite du FC Séville. Une équipe très rodée et en pleine capacité de bousculer la hiérarchie. À noter que les demi-finales se déroulent sur un format aller-retour. Les Andalous reçoivent au match aller et vont réussir leur piège. Ils l’emportent 2-0 à la maison mettant une pression sur Barcelone qui est en mauvaise position dans tous ses tableaux.

Heureusement pour les Blaugranas, le destin va de nouveau leur donner un coup de pouce. De retour au Camp Nou, Koeman et ses hommes réalisent de nouveau un exploit, une remontada extraordinaire. Tout d’abord dès la 12e minute, Dembélé transforme une remise ratée en un puissant pointard qui est venu se loger près de la lucarne de Vaclík.

Les minutes passent, les occasions s’enchaînent mais Barcelone ne parvient pas à s’offrir une potentielle prolongation. Ils iront même jusqu’à se mettre en grand danger car Mingueza provoque un penalty sur Ocampos, un quart d’heure avant la fin du match. Cependant, le destin intervient à partir de ce moment. Ter Stegen arrête le tir très mal placé de l’Argentin. Puis, dans les toutes dernières secondes, Griezmann sécurise la possession à gauche et centre dans le tas. Comme un symbole, Piqué se place mieux que tout le monde et réussit à croiser sa tête pour égaliser et arracher une prolongation qui vaut très chère.

Le Barça repart dans une énième prolongation. L’homme de la délivrance sera Martin Braithwaite qui donne l’avantage au sien sur une belle tête plongeante. Mené de deux buts avant la rencontre, Barcelone progresse tout de même en finale.

Barcelone Séville Coupe du Roi

Crédit image : Eurosport

Un festival pour finir en beauté 

La finale se joue contre les Bilbayens de l’Athletic Club. Les Basques sortent d’une défaite en finale de Coupe du Roi 2020 contre la Real Sociedad jouée en retard à cause de la situation sanitaire. Ce match a une saveur particulière car lors de la première mi-temps, le Barça domine outrageusement mais le score à la pause est encore vierge. L’histoire nous a appris que lors de ce genre de match, Barcelone se faisait souvent avoir sur un contre ou un coup de pied arrêté. Néanmoins, cette nuit-là, le 17 avril 2021, le beau jeu l’emporte largement contre celui très défensif et compact qui place l’efficacité avant le spectacle.

Griezmann donne l’élan à son équipe à l’heure de jeu après une action d’école de Messi et de Jong. Ensuite, le Néerlandais s’offre son but de la tête sur un centre de Jordi Alba et double la mise. Le troisième but qui suit est un bijou, un joyau venu de la planète football originelle signé Messi avec l’assistance de de Jong encore une fois. L’Argentin part de son camp et se lance dans une course hallucinante remontant tout le terrain. Pour échapper à l’emprise de trois défenseurs, il réalise deux “une-deux” avec de Jong qui comprend son plan à une vitesse folle. La Pulga se retrouve dans la surface, efface la paire de défenseurs devant lui, enveloppe son tir et coule Bilbao.

Enfin, pour le plaisir, Jordi Alba et Lionel Messi effectuent leur spéciale côté gauche pour venir infliger une manita en finale de Coupe du Roi aux Basques.

Barcelone Bilbao Coupe du Roi

Crédit image : L’Équipe

Barcelone remporte sa finale 4-0 et remporte la 31e Coupe du Roi de son histoire, un record. Lors de ce match, Lionel Messi est également devenu le premier joueur à inscrire 30 buts ou plus toutes compétitions confondues lors de 13 saisons consécutives, dépassant ainsi Gerd Müller.

Emporté par un scénario sorti des tuyaux d’Hollywood, le FC Barcelone a vécu une traversée de l’Espagne totalement ahurissante. Frenkie de Jong, Antoine Griezmann et Jordi Alba ont été des acteurs primordiaux à cette réussite, trouvant à chaque fois la solution. Énorme respect surtout au milieu de terrain qui a dû endosser tous les rôles possibles et les a remplis à merveille. Cette coupe signe peut-être le début de son ère au Barça, lui qui est considéré comme l’héritier par excellence du jeu du club. Quant au capitaine Lionel Messi, il finira la dernière année de son contrat avec son club de toujours avec un doublé en finale et au moins un titre, son 35e, peut-être le dernier.  

Crédit photo en une : Eurosport

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire