Football

Le SC Lyon change encore de nom et se réinvente

L’année dernière, l’AS Lyon-Duchère était devenue le SC Lyon, après une consultation citoyenne. À compter du 1er juin, le club du 9e arrondissement de la capitale des Gaules est (re)devenu Lyon La Duchère, renouant avec ses racines. En à peine un mois, beaucoup de choses ont changé, à commencer par le président du club. Anderson devrait arriver, et un salary cap devrait être mis en place. Mais en finissant derniers de National, les Sang & Or n’ont plus leur avenir entre leurs mains. 

Tria passe le relais à Vincent

Au club depuis 13 ans, Mohamed Tria tirait sa révérence le 7 mai. Avec, en guise d’adieu, une saison pleine de déconvenues. Le changement de nom, qu’il avait initié, n’a pas ravi les supporters, pourtant consultés. Décriés, le nom et le logo du club ont donc été abandonnés. Le SC Lyon laisse place à Lyon La Duchère, quartier de Lyon (9e arrondissement). “Il s’agit d’un signe fort à l’égard des habitants de La Duchère. C’est aussi une façon de tourner la page d’une saison où l’on termine dernier de National 1″, expliquait Jean-Christophe Vincent à nos confrères de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes.

La saison passée, terminée à la dernière place de National (31 points), est à oublier. Trop de fois, les Duchérois se sont relâchés en fin de match, incapables de tenir le score. Les ambitions de Ligue 2, affichées avant même le début d’année, ont rapidement été revues à la baisse. Le SC Lyon se serait sûrement bien passé d’une telle humiliation.

Jean-Christophe Vincent, nouveau président de Lyon La Duchère et haut gradé chez 6e Sens Immobilier (actionnaire majoritaire du club), a de grosses ambitions. L’été dernier déjà, il détenait 70% du capital, rachetant des parts à Mohamed Tria, qui restait tout de même à la tête de la SASP (Société Anonyme Sportive Professionnelle). Mais tout s’est accéléré et l’entreprise de Nicolas Gagneux détient désormais 99% des parts, et bientôt la totalité. De quoi s’organiser concrètement. 

Changements majeurs en cours

Dès son arrivée à la tête de la SASP, Vincent a tenu à inviter Sonny Anderson à se joindre à lui. Ces deux-là se connaissent bien puisque ils travaillent déjà ensemble chez 6e Sens. L’ancien international brésilien s’occupe de la partie mécénat du groupe immobilier. Il devrait donc en plus rejoindre Lyon-la-Duchère en tant que conseiller sportif. 

Un salary cap va également être instauré. Le nouveau président duchérois est très clair sur le sujet : les joueurs ne viendront pas à Lyon pour se “faire de l’argent“. Selon ses dires, le salaire maximal d’un joueur ne pourra excéder les 2500€ bruts, contre quatre fois plus actuellement pour les plus gros salaires du club. 

Enfin, dans l’attente de sa relégation ou non par la FFF en National 2, le budget de Lyon La Duchère devrait dans tous les cas être revu à la baisse. Il était l’année dernière l’un des plus gros de National, sans pour autant être gage de succès. Aussi, il était passé de 2,4 à 3 millions d’euros lors de la dernière année de règne de Mohamed Tria. D’ici deux ans, il devrait baisser pour atteindre les 2 millions d’euros de manière constante. L’objectif, assumé, est de recruter local, dans le bassin lyonnais. Le club se veut fédérateur, familial. Mais il garde tout de même dans un coin de sa tête d’obtenir le statut professionnel un jour. 

Se tourner vers l’année prochaine 

La FFF devrait statuer le 6 juin au cours de son prochain comex, en même temps que le sort du championnat de D1 Arkema. Il se pourrait que les relégations soient suspendues et reportées à l’année prochaine, ce qui serait une aubaine pour les hommes de Nicolas Le Bellec, confirmé à son poste pour l’année prochaine.

Le coach de l’équipe première reste au club, il lui reste un an de contrat chez nous. On lui a fait savoir notre souhait de le conserver, bien qu’on ait ouvert la porte à tout le monde. On écrit un tout autre projet donc on peut comprendre qu’il ne soit pas partagé par tout le monde“, déclarait il y a peu son dirigeant à Foot Amateur.

Toujours est-il que, dans l’attente d’un signe de la FFF, l’avenir de La Duchère se trouve pour l’instant, si l’on suit les règles, en National 2. L’objectif serait donc de remonter immédiatement à l’échelon supérieur, tout en conservant les jeunes pousses devenues des rouages essentiels de l’équipe cette année. Avec un budget revu à la baisse (voir par ailleurs), il y a des chances que les cadres aux salaires trop élevés soient poussés vers la sortie. Le Bellec pourrait composer avec un effectif bien différent de celui qu’il a connu cette année, après avoir remplacé Emmanuel Da Costa sur le banc de touche du SC Lyon.

Lyon La Duchère est revenu à la quintessence même de son existence. Celui qui faisait tout son charme, au pied du géant Olympique Lyonnais. Le club du 9e devrait revenir l’année prochaine avec un visage bien différent. L’organigramme, les actionnaires, le nom et le logo du club ont changé. Certains joueurs vont être poussés dehors. Enfin, la cellule de recrutement devrait s’orienter vers les jeunes espoirs de la région lyonnaise. De quoi donner un nouveau souffle à un club qui s’était (un peu) écarté de ce pourquoi il se battait.

Crédit photo une : Le Progrès / N. Grisay

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire