Le VfB Stuttgart, maître de Bade-Wurtemberg

0
Ligue 1

Pendant cette longue période sans football, WeSport vous emmène à la découverte des clubs allemands tout autour du pays. Augsbourg et le Bayern Munich, clubs de première division, ont déjà été dévoilés. Aujourd’hui, c’est le VfB Stuttgart qui est mis en lumière. 5 fois vainqueurs du Championnat d’Allemagne, le club de Stuttgart vit aujourd’hui au rythme de la deuxième division allemande. 

Par où commencer ? Le VfB Stuttgart, ou Verein für Bewegungsspiele Stuttgart, a été fondé en 1893. Ce vieux club européen avait d’abord comme nom FV 93 Stuttgart. Il ne prit son nom actuel qu’après la fusion avec le Kronen Klubstuttgart. Il évoluait alors au sein de la Südkreisliga, autrefois le plus haut Championnat d’Allemagne, sans pour autant trouver le succès escompté.

Ce n’est que plus tard, dans les années 50, que le club de Stuttgart devint vraiment imposant. Après la guerre, les Souabes ont remporté deux championnats (1950 et 1952) et deux Coupes d’Allemagne, en 1954 et en 1958. C’est aujourd’hui l’un des plus grands clubs d’Allemagne, et le plus grand de Bade-Wurtemberg avec plus de 57 000 membres. 

Les 80’s, retour au premier plan

En 1984, le VfB Stuttgart devient Champion d’Allemagne pour la 3e fois de son histoire. Cette année-là, Die Roten ne furent champion qu’à la différence de buts générale. En effet, ils étaient à égalité de points parfaite avec le Hamburg SV et le Borussia Mönchengladbach. En dehors de cette saison, le club de Bade-Wurtemberg fut souvent qualifié pour la Coupe de l’UEFA, sans pour autant y briller. Seule l’année 1989 récompensa l’assiduité du club, qui atteint la finale de la compétition. Sauf que Stuttgart se retrouvait opposé au Napoli de Maradona, et perdit 5-4 sur l’ensemble des deux matchs. 

Dans les années 90 par contre, Stuttgart a eu l’occasion de briller à plusieurs reprises. En 1992, le club devient une nouvelle fois champion d’Allemagne. Comme en 1984, ils finissent premiers à égalité de points avec le Borussia Dortmund cette fois. Ils triomphent encore une fois à la différence de buts générale. Ce succès est en partie dû à Fritz Walter, qui fera les beaux jours des Souabes entre 1987 et 1994. Il aura marqué pas moins de 22 buts cette année là, et 102 en tout au sein du VfB. 

Le dernier point d’orgue de cette décennie pour le VfB est la finale de la Coupe des vainqueurs de Coupe, qui se déroule en 1998 à Stockholm. Elle y réunit tous les clubs européens vainqueurs de leur Coupe nationale. Le VfB Stuttgart ayant remporté la Coupe d’Allemagne en 1997 face à l’Energie Cottbus sur un doublé d’Elber, elle y a donc accès. Malheureusement, après un très beau parcours, les hommes de Joachim Löw s’inclinent face au Chelsea de Zola, auteur d’un match plein auréolé d’un doublé. 

En 2007, on s’en rappelle …

L’année 2007 est la dernière belle année pour les supporters du VfB. À la surprise générale, le club de Bade-Wurtemberg remportait la Bundesliga, 2 points devant Schalke 04 et 10 points devant le Bayern Munich. Mario Gómez était déjà un membre du club, et avait d’ailleurs marqué 14 buts sous le maillot rouge de Stuttgart. Cette année-là, Klose évoluait au Werder, Alexander Frei était un joueur de Dortmund et Makaay faisait les beaux jours du Bayern. Une autre époque. 

N’ayant manqué que trois saisons complètes de Bundesliga, cette saison 2019-2020 en fait partie. Au terme d’une saison 2018-2019 ratée, ponctuée par deux changements d’entraîneurs, le VfB Stuttgart descend en 2.Bundesliga, après avoir perdu son barrage face à l’Union Berlin. Gómez, revenu au club en 2017 après avoir joué au Bayern, à la Fiorentina, à Besiktas et à Wolsburg, aura marqué en vain. 

Crédits : Steffen Hüther

En 2012, pour les 100 ans de la fusion du FV Stuttggart et du Kroner Klubstuttgart, les supporters ont été invités à élire leur XI du siècle, ainsi que l’entraîneur. Joachim Löw est donc l’entraîneur d’un 3-5-2 composé de : Hildebrand, Förster, Schäfer, Bordon, Balakow, Buchwald, Allgöwer, Khedira, Schlienz, Klinsmann, Elber. Beaucoup de beaux noms, connus des suiveurs de la Bundesliga (comme plus récemment un certain Pavard). Un supporter du VfB Stuttgart peut être fier de porter un maillot que de nombreuses légendes ont porté avant lui. Chaque semaine, la Mercedes-Benz Arena tremble aux chants des partisans du VfB. 

Bien que descendu en 2.Bundesliga, l’attente ne devrait pas être trop longue afin de retrouver les sommets. Bien parti pour remonter dans l’élite, le VfB pourra de nouveau se frotter au Bayern, à Dortmund, à Mönchengladbach et consorts. En attendant, le derby de Bade-Wurtemberg face au Karlsruher SC est là pour l’occuper. 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here