Basketball

Les 30 moments marquants de 2019 : la Free Agency NBA 2019

Il y a 19 ans maintenant, Nelson Mandela disait « Sport has the power to change the world ! » Impossible de le contredire après ce que tous les amateurs de sport et de sensations fortes ont vécu cette année. À l’instant même où vous êtes en train de lire cette phrase, Trent Alexander-Arnold s’apprête sans doute à tirer un corner et Julian Alaphilippe a sûrement eu le temps de se glisser dans une échappée. Mais qu’importe votre sport de prédilection, la rédaction de WeSportFr a fait de la place à tous, et revient sur les 30 événements sportifs qui ont fait 2019.

En ce Mardi 17 Décembre, retour sur la Free Agency NBA de cet été, sûrement l’une des plus folles de l’histoire.

La cité des Anges rayonne

Le duo Leonard / George est-il le plus dangereux de Los Angeles ? (Crédits : Forbes)

La ville californienne a été LA place forte de cette Free Agency 2019. Les équipes angelinos ont en effet été très actives cet été, que ce soit côté Lakers ou côté Clippers. Chez les purple and gold, on savait depuis de nombreux mois qu’Anthony Davis voulait rejoindre la franchise, mais les pourparlers n’avaient pas été concluants. Il a donc fallu attendre le 16 Juin pour voir AD rejoindre LeBron James dans une des franchises les plus mythiques de la ligue. De quoi parfaitement lancer une intersaison complètement folle.

Fou, voilà également un qualificatif parfait pour parler de l’intersaison des Clippers. Alors que leurs voisins ont frappé fort, la franchise de Doc Rivers va réaliser deux énormes coups. Nous sommes le 6 Juillet, la Free Agency est officiellement ouverte depuis moins d’une semaine et la ligue entière s’apprête à trembler. Alors qu’on apprend que Kawhi Leonard serait prêt à rejoindre la franchise, les dirigeants montent un transfert et font venir Paul George depuis Oklahoma City ! Les Clippers viennent de faire coup double : ils ont récupéré un des meilleurs joueurs de la ligue, et ce transfert a convaincu le MVP des Finales 2019 d’également signer dans la franchise ! Kawhi Leonard et Paul George évolueront ensemble, et on ne sait plus quelle équipe de Los Angeles fait désormais le plus peur…

Course à l’armement à l’Ouest

Une fois n’est pas coutume, la conférence Ouest s’est, cette année encore, affirmée comme la conférence la plus relevée de la ligue. Et qui dit difficulté dit volonté des équipes de l’Ouest de se renforcer pour en sortir vainqueur. Nombres de mouvements ont donc eu lieu dans cette optique. Parmi ceux-ci, le plus blockbuster fût la venue de Russell Westbrook à Houston en échange d’un package comprenant Chris Paul. Un tour de force réalisé par le GM des Rockets, Daryl Morey, qui a réuni deux joueurs (Harden et Westbrook) qui n’avaient plus joué ensemble depuis 2012 et le départ de James Harden du Thunder. Une époque lointaine, où le barbu le plus célèbre n’avait même pas encore de barbe !

Par ailleurs, d’autres équipes ont tenté d’ajouter la pièce manquante à leur effectif. Utah a, par exemple, fait venir Bojan Bogdanovic et surtout Mike Conley dans l’optique d’enfin passer un palier. Même constat pour les Blazers et les Suns, qui ont essayé de renforcer leur point faible en faisant respectivement venir Hassan Whiteside et Ricky Rubio. N’oublions pas non plus les Warriors, qui après avoir perdu Kevin Durant (voir plus bas) ont réussi à attirer D’Angelo Russell pour limiter la casse. Les mouvements ont été nombreux, et l’Ouest n’a jamais semblé aussi homogène depuis plusieurs années.

Les Nets rois de New York

Les Nets ont fait coup double cet été : signer deux superstars au nez et à la barbe des voisins, les Knicks. (Crédits : Forbes)

Cette intersaison devait être celui de la renaissance pour les Knicks. Avec une possibilité de récupérer le phénomène Zion Williamson via la draft et les nombreuses rumeurs autour de la venue de Kyrie Irving et de Kevin Durant dans la franchise, New York se frottait déjà les mains. Toutefois, comme souvent à Big Apple, les choses ne se passent pas comme prévu. Zion Williamson a été drafté par les Pelicans, tandis que le duo Irving / Durant n’a pas signé. Pire, les deux compères ont pris la direction du voisin en s’engageant avec les Nets ! Les Knicks se contenteront d’autres signatures en faisant venir Julius Randle ou encore Marcus Morris. Des signatures bien loin de stars espérées.

Avec les arrivées de Kyrie Irving et de Kevin Durant du côté de Brooklyn, l’autre franchise de New York s’est affirmé comme une des équipes les plus dangereuses dans la conférence Est pour ces prochaines années. Brooklyn a changé de dimension et a réussi un sacré tour de force : devenir plus attractif que les voisins du Madison Square Garden. Certes, la mauvaise gestion de la franchise de James Dolan y est pour beaucoup, mais il faut saluer le travail de fond de l’équipe dirigeante des Nets. Chapeau à Sean Marks et Kenny Atkinson qui ont redoré le blason d’une franchise bien mal en point au début de la décennie. Un exemple de travail que devrait peut-être suivre les Knicks s’ils veulent redevenir les rois de New York…

Chaises musicales à l’Est

Au delà du drama new-yorkais, la conférence Est a vécu un véritable jeu de chaises musicales. Avec le départ de Kyrie Irving vers Brooklyn, Boston devait lui trouver un remplaçant. Et la franchise du Massachusetts a signé un meneur de grande qualité en la personne de Kemba Walker. Un joueur talentueux beaucoup plus discret que Kyrie Irving, dont l’attitude ne plaisait pas forcément au vestiaire des Celtics. Avec cette arrivée, l’avenir était bouché pour Terry Rozier avec Boston, et ce dernier a donc signé à… Charlotte, pour remplacer Kemba Walker !

Boston était décidément impliqué dans cette Free Agency, les Celtics n’ayant pas pu prolonger leur pivot Al Horford. Le vétéran a alors pris la décision de s’engager avec un autre prétendant dans la conférence Est, les Sixers. Des Sixers qui se sont renforcés à l’intérieur, mais qui ont perdu un joueur important en transférant (sur ses envies) Jimmy Butler du côté de Miami ! Dans la transaction, Josh Richardson a effectué le chemin inverse, lui qui avait été précieux lors de la saison 2018/2019 pour le Heat. Quatre franchises ont donc animé la Free Agency à l’Est avec de nombreux mouvements à l’intérieur de ce quatuor. De quoi homogénéiser un peu plus le niveau en haut d’une conférence Est déjà très indécise parmi les favoris.

Demain, retour sur un des Grands Prix ayant marqué la saison de Formule 1 : le GP du Brésil.

(Crédits Image en Une : ESPN)



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
Aenean Curabitur dictum efficitur. ante. commodo elit.