Catch

Les 30 Moments marquants de 2020 : l’Undertaker prend sa retraite

The Undertaker

Dans une année où la pandémie mondiale de Covid-19 a chamboulé les programmations sportives et autres évènements planétaires (J.O, Euro, …), chaque sport a dû s’adapter pour survivre. Si 2020 restera une année morose pour bien des personnes, les douze mois qui la composent furent tout de même riches en émotions pour tout fan de sport. Du passage de la NBA à Paris aux records de Lewis Hamilton, en passant par les prouesses de Tadej Pogačar ou le Final 8 de la Ligue des champions, la rédaction de We Sport revient pour vous sur les trente moments marquants de 2020. Aujourd’hui, retour sur la retraite d’une légende vivante ou plutôt morte-vivante en la personne de The Undertaker. 

Une retraite pas comme les autres

Cela devait bien arriver un jour. Contrairement à son personnage, Mark Calaway n’est pas éternel et ne peut plus assurer son statut de catcheur comme dans les années 90, 2000 ou 2010. Le 22 novembre 2020, lors des Survivors Series, The Undertaker a clôturé le show en annonçant officiellement sa retraite, trente ans jour pour jour après ses débuts lors des Survivor Series 1990. Les hommages se sont multipliés que ce soit de la part des catcheurs, des officiels ou même des célébrités qui sont hors du monde du catch.

Crédits vidéo : WWE

Pendant trente années le Deadman nous aura offert de nombreuses émotions débutant par des frissons pour finir au bonheur. Durant toute sa carrière le Phenom a fait vibrer le public de toute une discipline et s’offre même une place dans la catégorie des superstars qui ont dépassé cette frontière. Aujourd’hui, à l’instar d’un John Cena ou de The Rock, qu’on soit fan de catch ou non, tout le monde sait qui est The Undertaker lorsque son nom est évoqué.

L’Undertaker, un personnage intergénérationnel

Le personnage de The Undertaker restera à jamais dans les livres d’histoire pour plusieurs raisons, à commencer par son originalité. À ses débuts en 1990, les fans n’avaient encore jamais vu un personnage si haut en couleur. Un géant de 2.08m tout pâle avec la particularité de ne pas ressentir la douleur. Le public d’Hartford dans le Connecticut est resté littéralement sans voix, bouche-bée devant ce colosse. Les codes du catch de l’époque faisaient plutôt la part belle aux lutteurs grands, musclés, et charismatiques. Voir un tel catcheur être mis en avant relevait donc de quelque chose d’hors-norme.

Une entrée, un costume et une gestuelle

Au fil des années, l’Undertaker a toujours su faire évoluer son personnage passant du fossoyeur à “l’American Badass”, avant un retour aux sources plus mystique. Quoi qu’il en soit, peu importe son personnage, l’aura du Deadman investissait toujours le public.

L’Undertaker, c’est également une entrée, un costume et une gestuelle. Un long manteau noir qui couvre un pantalon et un haut également noir, un légendaire chapeau noir sur sa tête et de longs cheveux noirs masquant partiellement son visage. Chaque entrée fut très lente mais toujours aussi chargée de frissons et de chair de poule dans cette obscurité angoissante mais également passionnante. Une fois la rampe dévalée, il se positionnait sur les escaliers pour rallumer les lumières et invoquer des éclairs et des flammes. Une fois rentré dans le ring, il enlevait son chapeau et c’est alors qu’apparaissait un homme aux yeux blancs durant quelques secondes.

Crédit vidéo : WWE

Pour en terminer avec sa gestuelle, tout le monde a déjà vu son mythique Tombstone Pilldriver, cette prise de finition spectaculaire où l’Undertaker prenait son adversaire à l’envers et lui plantait la tête contre le sol du ring. Hormis Kane, qui était son frère dans le Kayfabe, personne n’avait le droit de reproduire cette prise qui lui est revenue de droit. De plus, de par sa dangerosité, il faut absolument que celui ou celle qui l’exécute soit un catcheur ou une catcheuse très expérimenté(e).

Wrestlemania, son jardin

Comment parler de l’Undertaker sans évoquer Wrestlemania. Pendant longtemps, cela fut le jardin privé du Phenom où il établit la plus longue série d’invincibilité jamais égalée durant le plus grand show de l’année avec 21 victoires de suite. Elle commença lors de Wrestlemania VII où Jimmy Snuka a inauguré l’un des records les plus fous de l’industrie du catch entière, mais pris fin à Wrestlemania 30 contre Brock Lesnar. The Beast a réalisé l’exploit d’une vie, après 3 F5 consécutifs, de battre The Undertaker à Wrestlemania. Le public du Mercedes-Benz Superdome est resté sans voix pendant de longues minutes. Tout le monde, y compris les commentateurs, eut besoin de ces minutes pour comprendre et réaliser ce qui venait de se passer. La défaite de l’Undertaker à Wrestlemania était tout simplement inconcevable.

Crédit vidéo : WWE

Par la suite, il vaincra Bray Wyatt à Wrestlemania 31, Shane Mcmahon à Wrestlemania 32, John Cena à Wrestlemania 34 et AJ Styles à Wrestlemania 36. Néanmoins, Roman Reigns suivit les pas de Brock Lesnar à Wrestlemania 33 en battant le Taker. De plus, en après match, ce dernier avait laissé ses gants, son manteau et son chapeau sur le ring, envoyant un message fort de retraite vite effacé l’année suivante.

On pourrait parler, écrire, débattre sur The Undertaker pendant des heures ou des pages entières. On pourrait notamment discuter des stipulations qu’il a créé comme le Hell in a Cell Match ou le Casket Match, mais cela ne ferait que rallonger notre propos. The Undertaker semble avoir pris sa retraite de manière définitive et tant mieux pour lui au vu de son âge et de ses capacités dans le ring qui diminuaient de plus en plus. Toutefois, mieux vaut prendre des précautions avec ce catcheur qui est souvent sorti de sa présumée retraite. Le partenariat avec l’Arabie Saoudite est toujours d’actualité et les locaux aiment recevoir des légendes. Toutefois, The Undertaker peut désormais se reposer en paix avec sa légende pour l’éternité.

Crédit photo : WWE

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
Curabitur Sed Phasellus justo sed consectetur ultricies