Esport

Les 30 Moments marquants de 2020 : Vitality championne d’Europe sur CS:GO

Dans une année où la pandémie mondiale de Covid-19 a chamboulé les programmations sportives et autres évènements planétaires (J.O, Euro…), chaque sport a dû s’adapter pour survivre. Si 2020 restera une année morose pour bien des personnes, les douze mois qui la composent furent tout de même riches en émotions pour tout fan de sport. Du passage de la NBA à Paris aux records de Lewis Hamilton, en passant par les prouesses de Tadej Pogacar ou le Final 8 de la Ligue des Champions, la rédaction de We Sport revient pour vous sur les trente moments marquants de 2020. Aujourd’hui, retour sur le sacre de l’équipe française Vitality lors de l’IEM de Beijing 2020.

Un tour qualificatif semé d’embuches pour les deux finalistes

Tombé dans le groupe A avec leurs futurs adversaires en finale (Natus Vincere ou Navi), Vitality va affronter Team Spirit lors du premier tour en les battant 2-0 (16-11 et 16-13). En face, FaZe Clan affrontait OG; les Américains se sont imposés sur le score de 2-1 (16-10; 20-22 et 16-12) et se sont donc retrouvés face à Vitality au tour suivant. Manque de chance pour les Français, FaZe était sur une bonne dynamique et va envoyer les abeilles directement en loser bracket sur le score de 2-0 (13-16; 15-19). Cette victoire a permis aux coéquipiers de broky de se qualifier pour les playoffs.

Pendant ce temps, et toujours dans le groupe A, Natus Vincere a réalisé le même parcours. Après s’être débarrassé des espagnols de MAD Lions 2-1 (16-8; 7-16 et 15-19), l’équipe ukrainienne fut elle aussi envoyée en loser bracket par Complexity sur le score de 2-1 (16-10; 10-16 et 12-16), les Complexity s’étant débarrassés au préalable des Fnatic 2-0.

Les deux équipes ayant passé la première étape du groupe préliminaire, elles allaient donc affronter les vainqueurs des premières rencontres. Pour Navi, ce serait Team Spirit; pour les Vitality, ce sont les MAD Lions qui se sont dressés sur la route de leur succès. Les deux équipes se sont toutes les deux imposées sur le même score 2-0, mais pas dans les mêmes circonstances. En effet, là où pour Vitality, ce fut plutôt un match à sens unique, notamment avec apEX et shox en feu, Navi a eu affaire à plus de résistance que n’en laisse supposer le score. Heureusement, les Ukrainiens peuvent dire merci à electronic, premier en kills et en dégats. Après ces deux victoires en loser, retour aux playoffs.

Des playoffs plus maîtrisés

Pour leur premier match de playoffs, Navi affrontait les Danois d’Astralis. Une rencontre sans grande difficulté pour Navi qui s’est imposée 2-0 (9-16 et 9-16), un match nettement dominé par les Ukrainiens qui filèrent en demi après cela, pour aller affronter un plus gros morceau : G2 Esports. Ici, plus de résistance était attendue et ce fut le cas car c’est G2 qui remporta la première carte (Dust2) bien aidé par kennyS (25 kills). Cependant, derrière s1mple et les siens vont dérouler et prendre la deuxième et troisième map pour l’emporter 1-2 (16-10; 12-16 et 3-16). Après cette victoire, il ne leur restait plus qu’à attendre leur adversaire en finale.

Les Vitality, quant à eux, se retrouvaient face aux Danois d’Heroic. Si Overpass fut une formalité (7-16), Nuke est décidément le point faible des français. Malgré le gros travail de RpK (30 kills), la map revient à leurs adversaires (19-15). C’est sur Inferno (12-16) que le meilleur joueur français s’est réveillé; ZywOo finira la carte et le match à la première place en terme de kills, permettant aux siens de l’emporter 1-2 et ainsi de se préparer pour Complexity en demi-finale. ZywOo effectuant sa montée en puissance, la demi-finale va vite couper court puisque les Vitality l’emporteront 0-2 (11-16 et 7-16).

Une finale au bout du suspense

Les Navi tout comme les Vitality arrivaient en finale avec le même parcours, le même état d’esprit et surtout avec deux joueurs pouvant retourner n’importe quelle situation : s1mple et ZywOo. Le premier est impressionnant de régularité depuis le début du tournoi, l’autre connaît une montée en puissance depuis le début des playoffs.

Dès la première map, le ton est donné puisque les Vitality encaissent un 16-5 sur Nuke, décidément pas leur carte. Dust2 sera plus serrée mais c’est bel et bien les Ukrainiens qui l’emportent (16-12). Dos au mur et menés 2-0, l’abeille se doit de réagir si elle ne veut pas subir une humiliation dans ce BO5. Symbole d’une équipe qui n’a pas dit son dernier mot, shox va mener la charge sur Overpass (6-16) et finira premier dans quasiment toutes les stats, avec un ration à 1.75 sur 2.0. La révolte étant sonnée, les Français vont continuer d’avancer et d’imposer une domination sans partage sur Inferno (9-16) et sur Mirage (8-16). Cette dernière map, synonyme de victoire (2-3) pour les noirs et jaunes, fut également la scène d’un des plus beaux clutchs du tournoi signé ZywOo où il va 1v5 les Navi, avec seulement 9 petits points de vie.

Malmenés durant le début de la finale et durant le tour préliminaire, les Vitality ont réussi à se débarrasser de leurs différents adversaires pour enfin décrocher ce titre européen. Emmenés par l’alien ZywOo, les noirs et jaunes ont réussi à marquer cette année 2020 de leur empreinte.  

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
libero. at libero massa consectetur venenatis, venenatis id,