Auto/Moto

Les batailles encore en cours avant les deux dernières manches de Formule 1

Max Verstappen à la bataille pour le titre

Les deux dernières manches du championnat de Formule 1 nous promettent de la bataille à tous les étages. Les enjeux toujours d'actualité seront, plus ou moins, suivis de près par les fans. Pourtant, ils peuvent avoir leur importance au moment de l'attribution des primes de fin de saison.

LA BATAILLE POUR LE TITRE DE FORMULE 1 : HAMILTON VS VERSTAPPEN

On parle ici de la chose la plus évidente au moment d'évoquer la fin de saison. Cette course au titre qui rythme le championnat depuis le début de l'année. Quoi de mieux pour le spectacle que celle-ci ne soit pas achevée à deux épreuves du terme ? La majorité des suiveurs de sports automobiles n'ont que cela dans leur tête quand ils discutent de l'exercice 2021. Les huit petits points qui séparent Max Verstappen de son dauphin Lewis nous rappellent à quel point regarder la F1 peut-être palpitant. Certains vont se remémorer la guerre interne entre Rosberg et Hamilton. D'autres seront plus nostalgiques et auront une pensée pour Massa et son titre envolé en 2008 au profit du jeune Britannique de 23 ans.

Tout laisse croire que Netflix a manigancé le script des courses en vue de la future saison de Drive to Survive. En tout cas, Lewis Hamilton semble avoir pris un avantage psychologique à la suite du récent triple header. Lui n'a rien à prouver. Il est déjà sept fois champion du monde et possède de multiples records. Celui qui a toute son histoire à écrire c'est bien Max Verstappen. Une chose est sûre, le Néerlandais à passer un cap cette saison en s'affirmant comme le danger numéro un de Lewis. Il ne reste plus qu'à voir si les deux protagonistes se disputeront le graal à la loyale et non pas à coups de roue. Mais cela, aucun pilote ne peut le promettre.

LA BATAILLE POUR LE TITRE CONSTRUCTEUR DE FORMULE 1 : RED BULL VS MERCEDES

Cela va de soi. Quand deux pilotes se battent pour un titre, le constructeur rentre aussi dans les enjeux. Pour l'instant, c'est Mercedes qui mène la danse pour seulement cinq points. Au-delà de la guerre sportive, c'est une guerre d'égos qui anime le paddock en ce moment. Entre Horner et Wolff il n'y a plus de cadeaux. En même temps c'est compréhensible quand on se bat pour deux championnats si proches de la fin. Mais est-ce que la clé d'un éventuel succès au constructeur ne reposerait pas sur le 2e pilote ?

En effet, derrière les deux monstres, Bottas et Pérez se tirent encore la bourre pour figurer sur le podium du classement pilote. En étant performants un weekend sur deux, ils ont totalement contribué à la création de ce suspens. Désormais, le titre par équipes se joue en partie entre eux si l'on part du principe que Max et Lewis s'occuperont des deux premières places.

LA BATAILLE MC LAREN VS FERRARI

Avec environ 40 points d'avance sur ses concurrents oranges, la 3e place du constructeur semble virer au rouge. Cependant, il ne faut jamais dire jamais. Toujours est-il que Norris (153 pts), Leclerc (152pts) et Sainz (145.5 pts) se tiennent dans un mouchoir de poche au classement pilote. Norris qui a parfois joué de malchance cette saison va faire de son mieux pour maintenir les Ferrari dans son dos. En ce qui concerne son coéquipier Ricciardo, hormis quelques coups d'éclat à l'image de sa victoire à Monza, l'Australien a eu globalement du mal à être régulier. Chose qui va sûrement porter préjudice à son écurie quand on regarde le classement par équipe.

De leur côté, les Scuderia réalisent un bel exercice. En grande difficulté l'an passé, les tifosi doivent être rassurés de voir que leurs monoplaces se sont bien battues. Surtout quand on sait que Ferrari avait basé son développement sur la voiture de 2022 plutôt que sur celle de 2021. Après il faudrait être aveugle pour se dire qu'ils n'ont pas touché à la voiture de cette année. Demandez à Seb Vettel, vous verrez sa réponse.

LA BATAILLE INÉGALE : ALPINE VS GASLY

S'en prendre à quelqu'un en deux contre un est quelque chose de lâche. Pourtant, pour défendre Alonso et Ocon, au départ ils étaient en deux contre deux. Cependant, Gasly a vite été abandonné par son coéquipier. Au moment de faire les comptes, Gasly a rapporté 92 des 112 points de Alpha Tauri. Le petit Yuki est demandé à l'accueil. Pour son année de rookie, le Japonais a beaucoup de mal et a tendance à ne pas se remettre en question. Du moins, c'est comme ça qu'il apparaît lorsqu'on le voit se plaindre à la radio de ses adversaires en course. À en croire qu'il n'est jamais fautif de ses erreurs. Vous l'avez compris, cela ne fait pas les affaires de son écurie. Et ça, eh bien Alpine en profite.

Contrairement à ce que laisse penser le classement constructeur, l'équipe n'a pas fait une saison hors du commun. 5e avec 137 points, dont 25 d'avance sur Alpha Tauri, on pourrait dire que sur le papier cela est correct. Mais lorsque Ocon manquait de continuité dans ses résultats, Alonso subissait des faits de course. Pour autant, cela ne les a pas empêchés de briller tous les deux. Esteban en remportant le GP de Hongrie, et Fernando en allant chercher au Qatar le 98e podium de sa carrière. Au total, ils ont marqué 62 points en cumulant le GP du Qatar et de Hongrie, soit quasiment la moitié de leur total à deux courses de la fin.

Dans tout ça Gasly est bien beau avec ses grosses performances en qualifs. Mais il ne fait pas le poids face à la connexion hispano-française. Les deux défendant corps et âme les intérêts de leur coéquipier. Alonso l'a fait sur Hamilton pour Ocon. Ce dernier a essayé de lui rendre la pareille face à Pérez au Qatar. C'est donc ça le travail d'équipe.

LA BATAILLE INTERNE : HAAS VS HAAS

Seule équipe à ne pas avoir marqué le moindre point, Haas entend bien se battre jusqu'au bout pour corriger cela. Même si en toute objectivité, sans un scénario de course extraordinaire, on ne sait pas trop comment cela pourrait arriver. Pour autant, en interne, on s'éclate bien entre Mazepin et Schumacher. Compliqué de savoir si l'année de Nikita a été productive quand on regarde ses temps forts. Il est tout de même sur le point de remporter le trophée du pilote qui a pris le plus de drapeau bleu. Plus sérieusement, on peut au moins lui accorder qu'il est de moins en moins dangereux au fil des courses.

De son côté, Mick a fait de son mieux. Il a réussi à pointer le bout de son nez deux fois en Q2 mais les performances désastreuses de la Haas l'ont toujours rattrapé une fois en course. On ne sait pas ce que vaudra la Haas de 2022. Tout ce que l'on peut dire c'est qu'il sera compliqué de faire pire que cette année. Nikita et Mick ont la pire monoplace de 2021 et cela on ne peut pas leur enlever.

Les rendez-vous sont pris pour la semaine prochaine. De l'essence va couler lors des deux dernières courses de la saison. La question maintenant est de savoir qui sortira vainqueur de toutes ces batailles ?


Theo Wargnier

Fan de Sport avec un grand S je prends du plaisir à écrire sur l'actualité sportive :) Je suis adepte du groundhopping et à la recherche de grosses ambiances. À noter que je supporte Nancy et Arsenal !

Dernières publications

En haut