Football

Ligue 2 : le CNOSF donne son verdict concernant Bordeaux Rodez

L'histoire peut désormais être close. Ce mardi après-midi, le CNOSF a rendu son verdict concernant l'appel des Girondins de Bordeaux sur le match entre Bordeaux et Rodez. Le comité ne changera pas les décisions prisent par Ligue.

Rendez-vous désormais devant la DNCG pour les Girondins de Bordeaux. Le CNOSF a rendu ce mardi son verdict concernant l'affaire du match Bordeaux Rodez et l'intrusion d'un spectateur sur le terrain. Le comité s'aligne sur la décision de la LFP et les sanctions prisent à l'encontre du club aquitain sont actées. Les Girondins ont donc match perdu sur tapis vert face à Rodez, 1 point de pénalité lors de la saison 2023-2024 et la fermeture de la tribune sud pour les deux premiers matchs de la saison avec deux en sursis.

Les Girondins de Bordeaux acceptent la décision

Dans un communiqué publié dans l'après-midi, les Girondins de Bordeaux prennent acte de la décision du Comité national olympique et sportif français.

“Le club prendre acte de la proposition des conciliateurs du CNOSF de ne pas remettre en question la décision de la Commission de Discipline de la LFP. Le club accepte cette décision de l’instance de référence du sport français, qu’il avait saisi sans passer par les étapes habituelles d’appel, dans le but d’obtenir une décision définitive dans les délais les plus brefs, compte tenu des contraintes de calendrier d’inter-saison. Cependant, le club regrette cette décision injuste et disproportionnée puisqu’elle empêche le match d’être rejoué, et entraîne la mise en œuvre de sanctions sportives à cheval sur deux saisons. Le FC Girondins de Bordeaux se réserve le droit de poursuivre les autres procédures en cours pour faire toute la lumière sur les événements du 2 juin.”

Désormais, place au passage devant la DNCG pour les Marines et Blancs ce mercredi. Un dossier scruté de près par les instances du football français.

À lire aussi : un club mythique tombe en N3

Annecy réagit

Mauvais larron dans l'histoire. Le FC Annecy est sportivement relégué en National suite aux décisions de donner le match sur tapis vert à Rodez. Le club savoyard communique beaucoup sur le sujet depuis le jour du match le 2 juin. Accusant parfois Rodez de triche. Le club a annoncé il y a quelques jours lancer une demande à 21 afin de respecter l'équité sportive. Ahmed Kashi, milieu de terrain du FC Annecy et délégué UNFP du club, a lancé un appel solennel ce lundi à la Ministre des Sports, Amélie Oudéa Castéra. Dans un communiqué, le club précise :

“Nous pourrions être, nous aussi, sanctionnés par la décision de la Commission de Discipline alors que nous n'avons rien à voir avec cette affaire. Comment l'accepter ? Vous avez la solution qui ne pénaliserait aucune partie : LA LIGUE 2 A 21. Nous avons pris connaissance des règlements de la LFP et de la FFF qui autorisent un nombre pouvant aller jusqu'à 22 clubs pour ce championnat de Ligue 2, ce qui prouve que la justice sportive peut être rendue. Nous vous en conjurons : ne laissez pas passer cette injustice !”

“Le FC Annecy soutient pleinement l'initiative de M. Kashi ainsi que l’ensemble de son groupe professionnel et se joint à eux pour demander une révision équitable des sanctions imposées. Le club souligne que les règlements existants permettent une solution juste et équitable, avec la possibilité d'inclure jusqu'à 22 clubs dans le championnat de Ligue 2.”

Nathan Hanini

Passionné de sport et des Girondins de Bordeaux. Bercés par les arrêts de Cédric Carrasso, les coups de casque de Wendel et la finesse de Yoann Gourcuff dans un stade Chaban-Delmas en feu ! Fan de la Ligue des talents, sans oublier les coups de volant de Fernando Alonso, les attaques de Thibaut Pinot ou les atémis du général du ring Gunther.

Dernières publications

En haut