Quand un cheval sauve l’honneur de la France !

0
Lutteur B . Credit photo trouvée sur le net
Ligue 1

 

    Maryvonne Dupureur en athlétisme, Christine Caron en natation, Alain Calmat en patinage, Trentin et Morelon en cyclisme font partie entre autres des quinze médaillés (argent et bronze) aux jeux olympiques de 1964 à Tokyo. Mais cette année-là lors de la dernière journée aucune médaille d’or. 

 

 

 

Changement de mains, changement de tempérament 

 

Né de l’union d’un galopeur (furioso) et d’une trotteuse (Bellone), Lutteur B a vu le jour au cœur de la Normandie, plus précisément à Camembert en 1955.

 

Après avoir été essayé par plusieurs cavaliers, Lutteur B fait rapidement rêver Pierre Jonquères d’Oriala, au cours de concours hippiques nationaux. De caractère pas commode, le cheval va enfin trouver le partenaire idéal.

Rapidement le cavalier Catalan au caractère également bien trempé se donne comme objectif…les jeux olympiques à Tokyo ! Un sacré challenge.

   Lutteur B et son célèbre mentor se retrouve en ce mois d’octobre 1964 dans la capitale Japonaise.

C’est devant l’Empereur Hirohito que les athlètes Français défilent. Dix-neuf ans après Hiroshima, les jeux olympiques de 64 avaient un goût particulier.

Bien que nos sportifs se comportent de façon remarquable, aucune médaille d’or ne clique sur la poitrine de nos champions. Janou Lefebvre, une des plus grandes cavalières que la France a connu, Guy Lefranc, militaire de carrière et évidemment Pierre ne peuvent qu’obtenir l’argent en équipe derrière l’Allemagne.

 

Et Lutteur B arriva…

 

Lutteur B
Le podium à Tokyo 1964. On sent la fierté dans la position de Pierre Jonquères d’Oriola Crédit photo © Roger Levalleur

 

     

Ce 24 Octobre 1964… Plus grand monde sur les stades. Il reste la finale individuelle de saut d’obstacles, mais on sent bien que les carottes sont cuites. La France va rentrer bredouille. Le Général De Gaulle, Président de la République, ne se fait également guère plus d’illusions.

Mais on sait bien que le sport est une histoire de courage et de croyance en soi. Pierre Jonquère et Lutteur B sont des vrais sportifs.

Ces deux-là sont des battants !

 

La France sportive est sauvée !

 

C’est sans trembler mais avec un calme remarquable que le couple homme-cheval arrive en finale à battre le couple Allemand:  Hermann Schridde et Dozen II.

C’est l’explosion de joie dans le camp Français. Les journaux le lendemain titrait: un cheval sauve l’honneur de la France…enfin une médaille d’or ! Il était temps.

On peut dire que ces jeux olympiques de 1964 ont amené un plus à l’équitation. Ce sport considéré comme un sport de riches a commencé à entrer en sainteté et à se démocratiser.

 

Une sale fin de scénario

Les années suivantes, le célèbre couple fait une énorme carrière en enlevant quasiment toutes les épreuves auxquelles il participe. Puis son règne  sur la compétition se stoppe tragiquement en début 1968, (année des jeux à Mexico) . Gravement blessé par un autre cheval dans son paddock, Lutteur B du être euthanasié.

Quant à Pierre Jonquères d’Oriola, il continua tant bien que mal à oublier son Lutteur B avec une demi-sœur du Champion, Pomone B, excellente compétitrice, également.

Lorsque Pierre Jonquères d’Oriola prend sa retraite sportive, il s’occupe de ses vignes, le vin étant l’une de ses grandes passions.

C’est en 2011 que le mot fin s’inscrit définitivement sur cette merveilleuse histoire sportive.

 

L’important est de ne jamais désespérer 

(Midnight express)

 

 

 

 

 

 

 

 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here