Football

Mercato LOSC : un demi-finaliste du Mondial remballe le club

Le mercato du LOSC se poursuit tranquillement. Alors que le club vient de confirmer l'arrivée de l'Islandais Hákon Arnar Haraldsson, d'autres recrues sont attendues au Domaine de Luchin. En défense, dans le milieu et en attaque, les Dogues doivent se renforcer pour pallier les départs de ses anciens cadres. En effet, le capitaine José Fonte est parti, tout comme Jonathan Bamba et Timothy Weah. Dans le but de remplacer le Portugais, Lille travaille sur la venue d'un international marocain. Or, le deal semble désormais compromis.

Une page se tourne dans le Nord de la France. Les champions de France 2021 sont en train de reconstruire leur effectif à l'aube de la saison 2023-2024. Il faut dire que celui-ci n'était plus aussi performant que l'année du titre. Après une saison où le club n'avait que la Ligue 1 et la Coupe à disputer, les Dogues retrouveront une compétition européenne en août. Pour cela, il faudra tout de même passer les barrages de la Ligue Europa Conférence au risque de repasser une saison bien triste sans musique européenne les jeudis soirs à Pierre Mauroy. Or, cela est hors de question pour l'entraîneur Paulo Fonseca et son staff technique. C'est pourquoi le Portugais et son équipe de recrutement sont en plein travail sur l'élaboration du vestiaire lillois de l'an prochain.

S'ils réfléchissent à de potentielles arrivées à l'image de Gift Orban, ils doivent aussi composer avec les départs. En effet, Olivier Létang attend encore l'offre irrefusable pour Jonathan David. L'attaquant canadien, meilleur buteur du club l'an passé (24 réalisations), espère passer un cap dans sa carrière. De son côté, José Fonte a finalement mis un terme à son chapitre lillois après cinq saisons sous les couleurs nordistes. Les Dogues ont ainsi plusieurs pistes pour le remplacer. Parmi ces cibles, on retrouve Romain Saïss, également pisté par le RC Lens.

À lire également : Mercato Lorient : un international français signe aux Merlus !

Mercato LOSC : Romain Saïss a choisi le Qatar

Hier dans ce dossier, selon Mohamed Toubache-TER, les Lillois n'étaient plus que deux. Un temps dans la course, le RC Lens s'est tout juste retiré de la piste Romain Saïss. Depuis le début du mercato, les meilleurs ennemis du Nord ont l'habitude d'être présents sur les mêmes joueurs. La potentielle future arrivée offensive du LOSC Gift Orban en est un exemple. Mais dans la catégorie des défenseurs on peut également citer le cas de Yerry Mina. Toujours est-il que le retrait du RC Lens n'assurait pas aux Dogues la signature du Marocain. La preuve en est avec sa très probable signature au Qatar. L'ancien angevin n'est plus qu'à un pas d'Al-Saad d'après les informations de Santi Aouna. Si le LOSC et Lens étaient intéressés par la signature du défenseur central, ce dernier a fait ce choix en fonction de ce qui était le mieux pour lui et sa famille. Les Qataris ont proposé 2,5 millions d'euros et des bonus pour convaincre Besiktas de libérer son joueur.

Cette saison, Romain Saïss a ébloui tous les suiveurs de la planète foot. Lors du Mondial au Qatar, le capitaine des Lions de l'Atlas a réalisé une compétition exceptionnelle avec ses partenaires. Intraitable en défense, il a participé à la magnifique aventure marocaine achevée dans le dernier carré de la Coupe du monde. Une performance historique qui a mis en lumière un bon nombre de joueurs à l'image de celui qui a été surnommé “capitaine courage”. En effet, même blessé, Romain Saïss a tout donné pour défendre le maillot du Maroc. À son retour en club, il a conclu une saison à 25 matches à la troisième place du championnat de Turquie. Il a même inscrit un but et délivré deux passes décisives. En signant à Al-Saad, le Marocain s'engagerait pour trois ans. Autant dire que sa carrière européenne est sûrement sur le point de se terminer.

À lire également : Mercato Dunkerque : Un joueur du PSG en route vers le Nord

Theo Wargnier

Actuellement en Master à l'ESJ Lille, je m'avère être un adepte du groundhopping à la recherche de grosses ambiances qui ambitionne de parcourir le globe à travers ses stades de foot. Côté maillot, je fus biberonné au chardon nancéien et au coaching de Pablo Correa. J'ai aussi grandi avec le calme d'Arsène Wenger et les tacles de Laurent Koscielny sur Canal. Mais parce qu'il n'y a pas que le football dans la vie, je vibre tout autant à encourager Thibaut Pinot dans son virage, Julia Simon devant L'Equipe, mais aussi Arthur Fils sur Eurosport.

Dernières publications

En haut