Monte-Carlo : Nadal comme à la maison ? - We Sport FR - "Partageons notre passion !"

Monte-Carlo : Nadal comme à la maison ?

La terre battue ouvre ses portes… pour de vrai. Les 250 sur l’ocre laissent place au premier gros défi : le Masters 1000 de Monte-Carlo. Largement favori, on ne voit pas qui peut détrôner Rafael Nadal. En attendant de parler de titre, on revient sur toutes les subtilités du tableau.

Rafael Nadal, roi de Monte-Carlo, est le favori à sa propre succession. Crédit : PC.

Une première partie de tableau alléchante

Les tirages révèlent fréquemment des parties de tableau plus ouvertes, ou pas, que d’autres. Sur cette édition 2018 de Monte-Carlo, la partie la plus corsée est sans aucun doute la première. Déjà, parce qu’il y a Rafael Nadal, bien sûr, mais tous ses concurrents les plus solides semblent s’y trouver. Ils ne sont pas des quantités à montrer de grands signes de forme cette année, mais les concurrents capables de briller sur une semaine sont bien présents avec le Majorquin.

On peut notamment parler de Dominic Thiem ou Grigor Dimitrov, deux jeunes joueurs dont on connait les aptitudes, notamment sur terre battue. On peut aussi citer deux joueurs encore en phase de reprise, à savoir Novak Djokovic, qui peine à retrouver un bon niveau, ou encore David Goffin, dont la reprise à Miami s’est très mal passée (seulement un jeu marqué contre Sousa). A noter aussi la présence du finaliste en titre, Albert Ramos, ou de la Next Gen, incarnée par Borna Coric, Andrey Rublev et Denis Shapovalov.

Lucas Pouille, seul espoir français ?

Ils sont six Français dans le grand tableau, en attendant le dénouement des qualifications. Gilles Simon, Adrian Mannarino, Julien Benneteau et Benoit Paire n’ont malheureusement pas eu la chance de tomber du bon côté du tableau. Les deux premiers cités s’affronteront d’entrée, pour un potentiel huitième de finale contre Nadal. Benneteau devra sortir Coric, avant de tomber sur Djokovic si tout se passe comme prévu. Mission impossible. Quant à Paire, il entrera contre Lopez, avant d’affronter Bautista. Dans une bonne semaine, pourquoi pas.

Mais ils sont deux Tricolores à avoir atterri du côté ouvert. Il s’agit de Richard Gasquet et du numéro un français, Lucas Pouille. D’ailleurs, si les deux passent leurs deux premiers tours sans embûche, ils se retrouveront pour une place en quart de finale. « Richie » devra passer un qualifié et Schwartzman d’abord, loin d’être facile à jouer sur terre. Quand à « La Pouille », sa tête de série numéro 7 lui permet d’accéder directement au 2eme tour, face à Mischa Zverev ou Auger-Aliassime. Si la logique est respectée, il pourrait retrouver Alexander Zverev ou Fabio Fognini en quart de finale.

Les affiches à surveiller

Le tirage, entre les têtes de série, les revenants et les joueurs mal classés en forme (ou joueurs bien classés en méforme), proposent quelques très belles affiches dans les premiers tours. Premièrement, le tournoi de Novak Djokovic relève du parcours du combattant. S’il affrontera un qualifié en apéritif, il devra se mesurer à Coric, Thiem, puis Nadal pour atteindre… les demi-finales. Un peu plus bas, on a hâte de voir la reprise de David Goffin, sur terre battue. Et la tâche pourrait être corsée puisqu’il peut potentiellement retrouver Denis Shapovalov en premier match.

Dans la deuxième partie de tableau, le tirage très ouvert propose forcément des affiches accrochées, sur le papier en tout cas. Un Fognini – Zverev en huitième de finale donne déjà l’eau à la bouche. Alors que plus bas encore, dans le quart de tableau de Cilic, dès le premier tour, on aura un Berdych – Nishikori, entre deux joueurs en manque de confiance. A noter aussi Carreno-Busta, qui pourrait retrouver dès le 2eme tour Kyle Edmund, très en forme cette semaine à Marrakech. Duel de terriens d’entrée aussi, entre Verdasco et Cuevas.

Avec les forfaits de Federer et Del Potro, deux potentiels concurrents à la domination de Nadal, on aurait tendance à donner le trophée à l’Espagnol. Mais les jeunes qui montent, le tirage et les tops joueurs qui lancent leur saison terre battue à Monaco, mettront le feu à un tournoi qui semble déjà joué d’avance. A défaut de suspense, du moins sur le papier, on espère avoir du spectacle et des matchs disputés sur la côte méditerranéenne.

A propos de l'auteur

Je ne sais pas qui attaque le plus entre Pierre Rolland et Rafael Nadal. Je ne sais pas qui monte le mieux entre Chris Froome et Ivo Karlovic. Je ne sais pas non plus qui cumule le plus de revers entre Stan Wawrinka et Nacer Bouhanni. Je n'ai jamais su choisir entre le tennis et le vélo. Mais ce dont je suis sûr, c'est que je n'ai percé dans aucun de ces deux sports.

Poster un commentaire

consequat. ut sed tristique Nullam porta. lectus libero. mi, dolor