NBA

NBA Bilan semaine 5 : les Celtics au pouvoir, les Kings rois de Californie !

NBA

Comme chaque semaine, Wesport fait le point sur la semaine écoulée en NBA, avec les satisfactions et les déceptions. Dans la conférence Est, les finalistes 2022, les Boston Celtics, ont pris le pouvoir suite à la série de défaites des Bucks, minés par les blessures. À l’Ouest, le Jazz continue de surprendre alors qu’une équipe enchaîne les victoires, les Sacramento Kings. Retour sur la 5ème semaine de compétition en NBA.

NBA : qui pour stopper Boston et SAC ?

Alors que la fin de l’été avait été difficile avec l’affaire Ime Udoka et les blessures de D.Gallinari et R.Williams, les doutes étaient permis autour des Boston Celtics. Avec un coach sans expérience, Joe Mazzula, les spécialistes ne savaient pas quoi attendre de ce début de saison des joueurs du Massachussetts. Mais après une quinzaine de matchs, le constat est assez clair : il faudra de nouveau compter sur les finalistes NBA cette saison ! Avec le meilleur bilan de la NBA (13-3), Jayson Tatum (30,3 pts, 7,4 rebonds et 4,5 ast) et ses coéquipiers produisent toujours un jeu offensif séduisant (plus de 120 points par match inscrit) et restent sur 9 succès de rang, ce qui leur a permis de passer devant les Milwaukee Bucks (11-4), qui ont dû mettre au repos certains joueurs la semaine dernière (G.Antetokounmpo, B.Lopez, J.Holiday…). Autre équipe en forme en ce moment, et c’est une surprise, les Indiana Pacers (9-6). Annoncés dans les bas-fonds et en reconstruction, les Pacers parviennent à se hisser dans le top 5 de l’Est avec une attaque bien huilée (116,4 pts). Avec un meneur de niveau all-star qui ne cesse de progresser, Tyrese Haliburton, qui est le meilleur distributeur de la NBA avec 10,5 passes en moyenne, et l’apport du rookie Bennedict Mathurin (19 pts de moyenne), Indiana a pris de la confiance, ce qui est important pour un groupe très jeune. Pourront-ils tenir la cadence ? Réponse dans les semaines qui arrivent !

Si dans la conférence Est, la logique est plus ou moins respectée, que dire de la conférence Ouest ? Avec le Jazz (12-6), les Blazers (10-6) et les Kings (9-6) dans le top 5, on ne peut pas dire que beaucoup de personnes auraient sorti ce classement après 5 semaines de compétition en NBA ! À Salt Lake City, rien ne semble arrêter le Jazz. Dans le sillage de Lauri Markkanen produisant son meilleur basket en carrière (22,3 pts et 8,4 rebonds), le collectif du Jazz continue son petit bonhomme de chemin, tout comme les Blazers de Portland. Et ce malgré un Damian Lillard moins productif en attaque (26,3 pts et 7 ass), la franchise de l’Oregon peut s’appuyer sur des joueurs comme Jerami Grant (près de 20 pts par match pour l’ancien Piston) et Anfernee Simons (22,5 pts) qui justifie le choix fait par les dirigeants des Blazers d’avoir transféré CJ McCollum. Mais l’équipe en forme du moment se nomme les Sacramento Kings ! Après un départ catastrophique (4 défaites en 4 rencontres), les joueurs de la Californie ont trouvé leur rythme de croisière. Derrière De Aaron Fox (25,4 pts et 6,4 passes) et Domantas Sabonis (17,5 pts et 11 rebonds), c’est tout un groupe qui profite de leur talent pour s’exprimer. Les Malik Monk, Kevin Huerter, Terence Davis et tout le banc connaissent leurs rôles et ce qu’ils peuvent apporter. Reste maintenant à trouver de la régularité afin d’atteindre les play-offs au printemps prochain, que les fans des Kings attendent depuis 16 ans !

Pas de signes d’amélioration chez les Bulls, le Heat, les Warriors et les Lakers

Les semaines se suivent et se ressemblent pour certaines équipes, et surtout pour celles qu’on n’attendait pas à ce (bas) niveau. Avec 6 victoires en 16 matchs, où est le problème chez les Chicago Bulls ? Avec des cadres décevants comme Nikola Vucevic et Zach Lavine, la franchise de l’Illinois n’arrive pas à lancer sa saison, et certaines tensions commencent logiquement à apparaître avec le coach Billy Donovan. Même si la saison est encore longue avec plus de 60 matchs à disputer, l’impression laissée par les Bulls est négative jusqu’à présent. Les doutes sont également là chez le Heat de Miami. Malgré un effectif stable, les Floridiens (7-10) ne parviennent pas à avoir de la continuité dans les efforts. Un coup privé de J.Butler, un autre de K.Lowry, l’instabilité est visible chaque soir. Même s’il y a du talent la franchise de Miami, le manque de constance pourrait coûter cher. La seule bonne nouvelle pour ces 2 équipes de la conférence Est réside dans l’homogénéité des équipes et des bilans, qui leur permet de rester encore tout proche du top 8 et des play-in.

En revanche, rien ne s’arrange pour les Los Angeles Lakers. Avec un triste bilan de 5 victoires et 10 défaites, LA continue de côtoyer les dernières places de la conférence Ouest. Pourtant, Russell Westbrook semble avoir trouvé son rôle en sortie de banc et Anthony Davis (voir ci-dessous) retrouve enfin le niveau qui est normalement le sien. Privés de Lebron James, les Lakers doivent maintenant enchaîner les victoires comme lors des derniers jours pour rattraper leur retard. Chez les Golden State Warriors, c’est une équipe au double visage pour le moment. Le 7 victoires en 8 matchs à la maison contraste avec l’unique victoire en 9 déplacements. Les champions NBA en titre manquent toujours d’intensité et de caractère hors de San Francisco. Bien que les joueurs se soient parlés, les paroles ne sont pas encore suivies des actes. Même si l’on reste encore confiant pour cette franchise connaissant le talent de Stephen Curry ou Klay Thompson, les semaines à venir seront intéressantes à suivre pour voir l’évolution prise par les coéquipiers de Draymond Green.

Le joueur de la semaine : Anthony Davis (Los Angeles Lakers)

Lebron James blessé, Anthony Davis a su prendre ses responsabilités en l’absence du quadruple champion NBA. Résultat, c’est une ligne de stats impressionnante avec 35 points, 17, 6 rebonds et 1,6 contres sur les 3 rencontres de la semaine dernière, avec 3 succès de son équipe. On sait qu’Unibrow est capable de dominer à son poste quand son corps de laisse tranquille et qu’il est agressif. Les Lakers auront besoin d’un Anthony Davis à ce niveau-là pour remonter au classement et retrouver les play-offs !


Jérémy Ernou

Le sport est une religion

Dernières publications

En haut