Basketball

NBA : la blessure de Chris Paul, une sacrée tuile pour les Suns

Chris Paul Phoenix Suns NBA

Blessé à l’épaule droite, Chris Paul a joué diminué lors du Game 2 du premier tour des playoffs face au Lakers. Un match que les Suns ont perdu alors que leur meneur n’a pas pu participer aux dernières minutes. Sa blessure est clairement un coup dur pour Phoenix.

Phoenix Suns Arena. On joue le début du deuxième quart-temps du Game 1 du premier tour des playoffs entre les Phoenix Suns et les Los Angeles Lakers. En transition, Talen Horton-Tucker manque son lay-up. Chris Paul tente de sécuriser le rebond mais LeBron James prend le meilleur sur lui, par la droite et marque le panier. Bousculé, le meneur des Suns accroche son bras droit sur Cameron Johnson à l’atterrissage avant de s’écrouler de douleur en se tenant l’épaule droite. La douleur se lit immédiatement sur son visage.

Une action anodine, et le destin des Suns bascule

Le destin des Phoenix Suns sur ces playoffs 2021 a peut-être basculé sur cette séquence anodine mais lourde de conséquence. Lors du Game 2, Paul ne s’est jamais montré à l’aise, clairement gêné par son bras droit. Son coach Monty Williams a finalement limité son temps de jeu à 23 minutes et ne l’a même pas utilisé pendant le money time. “Je l’ai personnellement fait sortir. Ça vient de moi car je l’ai vu tenir son bras, je ne pouvais pas le regarder courir comme ça.” se justifiera-t-il.

La blessure de Paul est un immense coup dur pour les Suns. L’arrivée du meneur durant l’intersaison avait transformé Phoenix. D’une équipe talentueuse mais inconstante, elle est devenue un candidat sérieux au titre NBA. Si Devin Booker et Deandre Ayton ont progressé, si Monty Williams reste un excellent coach, c’est surtout Chris Paul qui a fait entrer la franchise dans une nouvelle dimension. Son leadership et son expérience ont été cruciale dans la 2e place des Suns dans la Conférence Ouest.

C’est d’ailleurs pour cela que les coachs avaient choisi de sélectionner dans un premier temps Paul, et non Booker, pour participer au All Star Game. Son impact et son influence sur Phoenix sont tels que certains médias se sont mis à le citer dans la course au MVP (sans toutefois le placer dans les favoris).

Chris Paul est le patron d’une équipe inexpérimentée

Au-delà de son rôle majeur de chef d’orchestre des Suns, Paul est surtout le patron d’une jeune et inexpérimentée équipe. Il est le guide, en plus d’être celui qui compte le plus d’expérience dans ces situations. Son sang-froid, qui avait déjà fait des ravages en saison régulière, aurait été précieux pour gérer les moments de haute tension, accentués par la pression des playoffs. Sa capacité à influencer les arbitres et à rentrer dans la tête de ses adversaires aussi.

Pour l’instant, malgré les déboires de Chris Paul, les Suns ne se démontent pas. Les Devin Booker, Deandre Ayton et autres Miles Bridges, qui disputent leurs premiers matchs de playoffs, jouent sans complexe et ne semblent pas atteints par l’enjeu. Mais la défaite lors du Game 2 a montré leurs limites sans leur meneur de jeu. La preuve que CP3 change la donne à Phoenix.

Crédit photo : Jerome Miron/USA TODAY Sports
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire