NBA

NBA : Zach LaVine de retour sur le parquet, les Bulls s’en frottent les mains

Le 14 janvier dernier, l’arrière des Bulls et homme de base de Billy Donovan abandonnait ses coéquipiers des suites d’une alerte au genou gauche contre les Warriors. Après plusieurs jours de gêne à l’articulation et une absence qu’il trouvait interminable, Zach LaVine effectué son retour face à Okhlahoma City dans la nuit du 24 au 25 janvier pour une victoire des siens à laquelle il aura grandement contribué.

Une attente interminable,

10 jours et 05 matchs loin des terrains auront suffi à Zach Lavine pour trouver le temps long et commencer sérieusement à s’impatienter pour un retour à la compétition qu’il appelait de mille vœux.
Vous avez dit dix jours !?
Pour le All-Star, c’était une éternité. Indéniablement, l’arrière de Chicago n’en pouvait plus d’attendre pour remettre les sneakers.

« J’en avais marre d’être assis chez moi, à regarder les matches », raconte-t-il à ESPN. « Je suis en bonne santé, du mieux possible. C’est chiant d’être bloqué à la maison à ne pas pouvoir aider le groupe. Je ne voulais pas attendre plus longtemps. »

Un come-back clairement réussi,

Pour cet affrontement, l’ancien joueur de Minnesota a démontré à qui pouvait encore en douter que ces quelques jours loin du parquet n’ont en rien altéré sa science, son adresse et sa dextérité.
Sur une victoire obtenue au forceps face au Thunder et qui comptera peut-être au décompte final, les poulains de Donovan se sont imposés 111 contre 110 avec 7 rebonds et 7 passes. C’est vrai qu’on est loin de ses standards habituels d’autant plus que sur les dernières semaines, il a clairement basculé dans une dimension encore plus sémillante en termes d’impact sur le terrain et de niveau de performance.

Paru à moult reprises en manque de rythme, l’arrière a été très maladroit avec un famélique 6/19 au shoot et 3/10 derrière l’arc même s’il s’est évertué à bien faire tourner le ballon. En tout cas, on ne s’inquiète pas pour l’un des chouchous du public de la franchise de l’Illinois. D’ici quelques jours, il va régler la mire et les dunks repartiront de plus bel.

Somme toute, même si la performance de Zach n’est pas irréprochable, elle a tout de même été précieuse puisque Billy Donovan a profité de son retour (et de celui de Javonte Green) pour laisser au repos DeMar DeRozan pour la première fois de la saison. Ce dernier jouait en effet 36 minutes de moyenne depuis dix jours.

Une équipe asticotée par les blessures,

La question se pose de plus en plus avec acuité au sein de la franchise. Pourquoi cette pléthore de blessures qui se suivent? A l’heure où la saison régulière s’accélère, la gestion des organismes s’avère indispensable pour maintenir le cap et être outillé dans la dernière ligne droite. C’est un fait ! Les Bulls sont dernièrement plombés par les blessures. Alex Caruso, touché au poignet et Lonzo Ball, au genou, seront absents pour environ deux mois. C’est pour cela que ce com-back de LaVine a des aires de lumière réparatrice. Les Bulls devront s’en remettre à leurs leaders LaVine et DeRozan pour garder la maison et mieux la rendre imprenable.

« Tout le monde doit composer avec ça », analyse le champion olympique de Tokyo. « Personne ne va s’en soucier. On doit apprendre à jouer comme ça. Je suis satisfait de notre façon de nous battre. Voilà pourquoi je voulais revenir et mettre la main à la pâte. Je ne pouvais pas rester chez moi en sachant que je peux aider. »

Maintenant, place au jeu et au spectacle. Prochaine rencontre pour Chicago, ce jeudi à 02h face aux Raptors.

Dernières publications

En haut