Ligue 1

On n’arrête plus Lorient !

Et de trois ! Troisième victoire consécutive pour Lorient en Ligue 1 ! Après Lyon cette semaine, c'est Nantes qui est tombé au Moustoir. Rien ne semble résister aux Merlus en ce moment. Avec déjà cinq victoires au compteur en tout juste sept journées, et seize points pris sur 21 possibles, le début de saison est idyllique pour les Bretons. Jusqu'à quand cela va-t-il durer ? Nul ne peut le dire, mais qu'importe, le FCL est sur un nuage. 

Après Rennes, Clermont, Ajaccio et Lyon, c'est donc Nantes, récent vainqueur de la coupe de France et engagé en Ligue Europa qui a subi la fougue des Merlus. Emmenés par un Dango Ouattara que l'on n'arrête plus (buteur lors des trois derniers matchs), les hommes de Régis le Bris ont de nouveau fait parler la foudre. Vainqueur 3-2 d'une magnifique rencontre, il reste accroché tout en haut du classement, tout proche du podium. Lorient, le tube de l'été à qui tout réussi.

Un coaching gagnant 

Car pourtant, la partie n'avait pas nécessairement commencée de la meilleure des façons pour les Bretons. Dans un début de rencontre assez ouvert, ce sont les hommes d'Antoine Kombouaré qui ont dégainé les premiers . Sur un corner de Quentin Merlin, Ignatius Ganago, l'ancien Lensois,  devançait tout le monde au premier poteau pour ouvrir la marque. Avantage de courte durée puisque dans la foulée, Dango Ouattara égalisait d’un sublime coup franc direct, son troisième but de la saison.

Surtout, lors du second acte, c'est l'inspiration géniale du coach Lorientais qui fera la différence. Tout juste entré en jeu, Yoann Cathline nettoyait la lucarne du pauvre Alban Lafont sur un magnifique service de Gedeon Kalulu. Le bougre n'était sur le terrain que depuis trois petites minutes. Mais Ibrahima Koné fera encore plus fort. Soixante secondes après son apparition sur le terrain, le Malien fit trembler les filets, inscrivant le but du break, son deuxième de la saison.

La réduction de l'écart de Moses Simon en fin de match n'y changera rien, Lorient remporte un troisième succès consécutif et peut voir l'avenir avec sérénité.

Des attaquants sur un nuage 

Car ses joueurs, pourtant en difficulté la saison passée (Lorient a terminé 16ème avec quatre petits points d'avance sur le premier relégable) planent cette saison. Terem Moffi, 5 buts au compteur, a démarré la saison en trombe, avec deux doublés lors des trois premières journées. Depuis, c'est Dango Ouattara qui a pris le relais, lui qui a inscrit un but lors des trois dernières sorties. Ibrahima Koné, le supersub, a lui inscrit deux buts précieux en sortie de banc, cet après-midi contre Nantes donc, et l'égalisation à Toulouse lors de la troisième journée.

Bien que la perte d'Armand Laurienté, parti à Sassuolo lors de l'ultime journée du mercato, a fait mal, les Bretons ont su se réinventer. Plaisants à voir jouer, ils ne calculent pas, et, en réussite, cela fonctionne plutôt bien. Yvon Mvogo s'impose comme le vrai numéro un dans les buts, là où le turnover a été utilisé la saison dernière (Dreyer et Nardi se partageant le temps de jeu), Montassar Talbi a parfaitement trouvé sa place aux cotés de Julien Laporte dans l'axe, Le Fée et Abergel se complètent parfaitement à la récupération alors que le tout jeune Theo Le Bris, neveu du coach, monte en puissance et s'affirme comme un joueur de devenir. Enfin devant, le duo Moffi – Ouattara fait des ravages. Non vraiment, tout va comme sur des roulettes à Lorient.

Finir en beauté à Auxerre ? 

De quoi arriver à la trêve internationale plus que serein. Les Lorientais iront à Auxerre, autre équipe joueuse, sans pression. L'entame de championnat sera quoi qu'il arrive réussie, et Lorient pourrait avoir la bonne idée de conforter sa place dans le top 5 en allant chercher des points à l'Abbé Deschamps. Les Bourguignons ne s'y sont imposés qu'une fois depuis le début de saison, face à un Racing Strasbourg plus que décevant. Il y aura de la place, d'autant plus que les hommes de Jean-Marc Furlan commencent à voir la zone rouge (qui verra descendre quatre équipes cette saison) se rapproche dangereusement. Libéré, et avec les artistes de devant, Lorient aura des coups à jouer.

Le début de saison est tout simplement parfait pour Lorient. Les Bretons, qui se sont sauvés de justesse lors de la 37ème journée la saison passée, profitent d'un départ inespéré. Si le rêve ne devrait sans doute pas durer éternellement, la coupure internationale qui arrive le week-end prochain permettra à Le Bris et les siens de travailler dans la joie et la bonne humeur. Lorient, le rayon de soleil de ce début de saison, récolte les fruits bien mérités d'un travail acharné. 

Crédit photo : l'Equipe


Valentin Martin

Le cœur meurtri par la fin de carrière de Rodgeur, je m'en remets aux stepback de The Beard. Rien de tel qu'un Vélodrome incandescent pour me faire chavirer de bonheur

Dernières publications

En haut