Preview Strade Bianche – Qui va remporter la 14e édition ?

0

Après près de trois mois sans compétition, les coureurs du peloton mondial se retrouveront ce 1er aout 2020 pour le premier grand rendez-vous de la “nouvelle” saison avec la course Italienne des Strade Bianche. Pour cette 14e édition, on va voir les forces en présence.

Le duo de la Deceuninck-Quick-Step : Julian Alaphilippe-Zdenek Stybar

L’équipe de Patrick Lefevere comptera sur deux leaders et sur deux supers lieutenants pour décrocher un quatrième succès en Toscane. Julian Alaphilippe sera le tenant du titre. Le natif de Saint-Amand-Montrond a les atouts dans les forts pourcentages pour faire la différence et il est un coureur adroit sur les chemins de terre. Zdenek Stybar sera l’autre leader. Ancien vainqueur de l’épreuve en 2015, le Tchèque connaît parfaitement le terrain. Triple champion du monde de cyclo-cross et à l’aise dans les bosses courtes et pentues, il sera redoutable. Cependant, la Wolpack sera capable de brouiller les pistes avec le vainqueur de Kuurne-Bruxelles-Kuurne Kasper Asgreen et Bob Jungels. Excellent rouleur, adroit et capable de tenir le coup quand ça grimpe, il va falloir cependant que le Danois et le Luxembourgeois anticipent l’arrivée sur Sienne pour s’imposer en solitaire et éviter la désillusion de 2016 avec 3 Etixx – Quick Step dans les 5 premiers mais sans la victoire.

Deceuninck Quick-Step pour les Strade Bianche

Deux cartes  majeures chez Astana Pro Team

La formation d’Alexandre Vinokourov s’est déjà imposé sur cette course (en 2010 avec Maxim Iglinskiy). Astana aura deux concurrents pouvant viser la victoire avec le 2e de la dernière édition Jakob Fuglsang et Alexey Lutsenko – 7e en 2019. Le Danois a montré sur le Tour d’Andalousie qu’il partait sur la même forme qu’en 2019. Cependant, on verra sa forme après cette longue pause. Du côté du Kazakh, il est un excellent puncheur mais il n’excelle pas dans la maîtrise de son vélo (dixit ses nombreuses chutes sur l’étape de Fossombrone sur Tirreno 2019). 8e en 2015, Fabio Felline sera le principal lieutenant.

Astana Strade Bianche

Mathieu van der Poel what else ?

Un parcours technique avec des bosses, de la terre et des pavés de ville dans le final, c’est taillé pour Mathieu Van der Poel. Véritable cannibale en cyclo-cross avec trois titres mondiaux, trois titres européens et des succès sur des courses d’un jour en 2019 avec l’Amstel Gold Race (avec ce final incroyable), À travers les Flandres et La Flèche Brabançonne. Lâché le Néerlandais quand ça monte, pas donné. Il va falloir jouer rusé pour isoler le fils d’Adrie van der Poel afin de l’empêcher d’être dans le bon coup à Sienne. Floris De Tier, Scott Thwaites et Petr Vakoc auront pour objectif de le soutenir le plus longtemps possible.

MVDP Strade Bianche

Un pour tous, tous pour Van Aert

Comme son rival Mathieu van der Poel, Wout van Aert aura tout le poids du résultat de son équipe en l’absence de Mike Teunissen. des deux dernières éditions, Wout a lâché à chaque fois dans le mur final de Sienne. Partir seul serait la meilleur chance pour lui pour l’emporter.En tout cas, après sa terrible blessure de la dernière Grande Boucle, le Flamand a clairement faim de victoire. Son autre point faible peut être la faiblesse de ses équipiers au moment crucial.

Image

La Bora Hansgrohe bien évidemment

2e en 213 et 2014, Peter Sagan a un terrain à sa convenance en Toscane. Expérimenté et capable de tout faire, le Slovaque pourrait être cité en favori numéro un. Malheureusement, sa saison 2019 a été en deçà de ses espérances. 2e à La Châtre et 3e à La Côte-Saint-André sur Paris-Nice, Peter était sur la pente ascendante avant l’arrêt des courses. Malchanceux en connaissant un ennui mécanique au moment où la course se décantait l’an dernier, Maximilian Schachmann sera un sérieux outsider. Le puncheur rouleur a montré ses excellentes dispositions pour 2020 en s’imposant sur Paris-Nice. Avec le vainqueur du dernier Sibiu Tour Gregor Muhlberger et Daniel Oss, le triple champion du monde et l’Allemand ont de très bons équipiers pour la seconde moitié de la course.

Image

Bahrain McLaren peut avancer cacher

Certes, Dylan Teuns, Matej Mohoric et Ivan Garcia Cortina ne seront pas les grands favoris de la course mais méfiance. Le Belge progresse d’année en année avec son premier succès sur une étape d’un Grand Tour sur la terre de la Planche des Belles-Filles l’an dernier et deux 5e place sur les classements généraux en début de saison. Le Belge, c’est le genre de mec avec qui ne pas être dans les rues de Sienne dans un petit groupe. L’Espagnol ne devrait pas être un prétendant à la victoire mais le natif de Gijón peut encore nous surprendre comme lors de son succès d’étape sur Paris-Nice. Le Slovène est capable de grand numéro sur ce type de terrain accidenté. En tout cas, un Top 5 est fort possible pour ces trois coureurs.

Bahrain McLaren Strade Bianche

CCC Team pour trouver un repreneur !

La formation Polonaise connaît les pires difficultés financières à cause du Covid-19. CCC quitte le navire en décembre et il faut attirer un futur sponsor principal pour 2020. Quoi de mieux que de remporter les Strade Bianche. 2e en 2015 et 2017, Greg van Avermaet veut enfin l’emporter sur la Piazza Del Campo. Le problème du Belge : il est trop souvent seul dans le final des courses. Le champion olympique de Rio comptera sur Simon Geschke – 3e du Tour Down Under et 6e du Tour d’Algarve, pour l’aider à partir du secteur Monte Sante Marie.

CCC Strade Bianche

Une surprise venant de chez Sunweb ?

2e de Paris-Nice et vainqueur des Strade Bianche en 2018 dans des conditions dantesques, Tiesj Benoot n’a pas le punch et la pointe de vitesse pour être accompagné. Il veut doubler la mise ? Finir seul ! Søren Kragh Andersen s’est imposé dans les vignes de Paris – Tours en 2018. Le Danois sera le lieutenant de Tiesj et peut viser une belle placette en cas de défaillance de son leader.

Benoot Strade Bianche

Un œil sur un vétéran et sur un phénomène

À 38 ans, Philippe Gilbert n’a qu’un rêve en tête : gagner Milan-San Remo pour réaliser le Grand Chelem sur les monuments. Vainqueur lors de son extraordinaire saison 2011, Phil a perdu de son punch légendaire avec les années. Cependant, le Wallon a toujours son flair pour mener la Lotto Soudal. L’espoir Belge Florian Vermeersch est très attendu chez nos voisins Belges. Champion de Belgique espoirs en 2019, le Gantois est mon petit coup de coeur pour cette édition. À moins que Matthew Holmes ne refasse le coup de Willunga Hill pour faire un top 10 “surprise”.

C’est homogène chez UAE-Team Emirates

7e en 2016 Diego Ulissi est le coureur le plus aguerri chez UAE-Team Emirates. Cependant, on suivra la performance du prodige Tadej Pogacar. Le lauréat du Tour de Valence va-t-il encore surprendre tout son monde comme Remco Evenepoel à Burgos ? Valerio Conti peut aussi se distinguer avec un top 10. Rui Costa est un poison à ne pas sous-estimer et Jan Polanc sent bien les bons coups.

Des interrogations chez Ineos

Après une année 2019 dans le dur, Michał Kwiatkowski a semblé retrouver des couleurs en février (14e en Algarve). Le double vainqueur de l’épreuve (2014 et 2017) rêve de rejoindre Cancellara dans le club des triples vainqueurs des Strade Bianche. Sa forme sera à scruter de près. Si le champion du monde 2014 n’est pas à 100 %, il ne pourra pas viser la victoire. Team INEOS sera obligé de se retourner sur ses Italiens (Gianni Moscon et Salvatore Puccio) pour bien figurer dans le final pour une place d’honneur.

Du rêve chez Trek Segafredo ?

Vincenzo Nibali n’a jamais réussi à briller sur cette course alors qu’elle semble lui être taillé (les mystères du vélo). 2020 confirmera-t-elle cette tendance ? Giulio Ciccone a le sang chaud, on risque de le voir mais pas à Sienne. Canalises-toi Giulio et tu peux faire quelque chose. Gianluca Brambilla n’a pas retrouvé ses jambes de 2016 (3e des Strade et vainqueur d’étape sur le Giro et La Vuelta). 9e l’an dernier, Toms Skujiņš ne pourrait faire guère mieux.

Une nouvelle jeunesse chez NTT ?

Roman Kreuziger -5e en 2014 et 6e en 2012 et Edvald Boasson Hagen – 4e en 2009 ne sont plus de premières jeunnes. Ces deux coureurs ne sont même pas des outsiders. Mais, NTT a trouvé un bon rythme d’un point de vue résultats en cette saison 2020 avant la coupure. Michael Valgren a le profil pour se montrer sur les routes Toscanes de plus il aime être une surprise comme sur l’Amstel Gold Race et l’Omloop Het Nieuwsblad 2018.

Le retour d’Alberto Bettiol …

Alberto Bettiol était le vainqueur surprise du Ronde 2019. 2e de l’Etoile de Bessèges avec le chrono en poche, Bettiol peut être la bonne ou mauvaise surprise (c’est selon chacun) de ces Strade Bianche. Des coureurs comme Lawson Craddock et Magnus Cort peuvent viser une bonne place également.

… ou de Diego Rosa

5e en 2015, Diego Rosa retrouve des sensations chez les Bretons après une dernière année difficile chez Ineos. 3e du Trofeo Laigueglia, le Transalpin peut surfer sur la vague qui porte Arkea Samsic depuis le début de la saison. Une place entre 7 et 10 est envisageable.

Et les autres ?

Oliver Naesen va découvrir une course dans ses cordes. Dans une bonne condition, il peut viser un Top 5 voir la gagne. Après qui va l’accompagner dans les derniers secteurs ? Le vainqueur du Tro-Bro Léon 2019 Vendrame peut être ?! Malheureusement, Oliver a du mal à conclure dans les grands rendez-vous ! Le déclic ?

Chez Groupama – FDJ, on aura un œil Stefan Küng – 3e des championnats du monde. Alors oui, il n’est pas un favori ou même un outsider. Le Suisse a un énorme talent et il doit en prendre conscience pour assumer son statut de leader.

Krists Neilands s’est imposé sur les Strade Bianche Belge en 2018 : Dwars door het Hageland. Il sera clairement l’atour principal d’une faible formation Israel Start-Up Nation.

2e de Paris-Roubaix chez les espoirs, Johan Jacobs (il est Suisse et pas Belge) peut entrer dans les 20 à moins que le polyvalent Américain Matteo Jorgenson ne se distingue. Sinon, il y a la valeur sûre avec le puncheur de 29 ans Davide Villella.

Chez Mitchelton Scott, Luke Durbridge est le leader pour une nouvelle place dans les 10 comme en 2017 – 6e.

Le vainqueur du Tour de Murcie Xandro Meurisse peut s’accrocher mais jusqu’où ? Une place dans les 20 serait une bonne performance.

Androni Giocattoli – Sidermec, Bardiani-CSF-Faizanè et B&B Hotels – Vital Concept p/b KTM seront là pour animer la course.

Photo : Strade Bianche

Ligue 1

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here