Ligue 2

Rachat Bordeaux : Gérard Lopez condamne une nouvelle fois l’avenir des Girondins !

Après un deuxième exercice consécutif en Ligue 2, il est temps de faire le bilan de la saison des Girondins de Bordeaux. Et alors que des actionnaires saoudiens seraient intéressés à l'idée de racheter le club, un homme bloque les discussions. Gérard Lopez va-t-il condamner un peu plus l'avenir de Bordeaux ?

Les supporters des Girondins croyaient avoir vécu le pire ces deux dernières saisons ? Après une descente en Ligue 2, Bordeaux a failli remonter immédiatement la pente. 3èmes l'an dernier, les Girondins imaginaient alors pouvoir rebondir en 2023/24. C'était sans compter sur une saison catastrophique. Sur tous les tableaux, Bordeaux a vécu une descente aux enfers. Que ce soit sportivement, avec des résultats laborieux par rapport aux standings du club (actuellement 13ème de Ligue 2). Ou encore en coulisse, avec la polémique Vital Nsimba ou encore les nombreuses déclarations lunaires d'Albert Riera. Pire, c'est la fissure désormais marquée entre les supporters girondins et le club bordelais qui laisse envisager le fait que l'avenir est loin d'être radieux du côté de Bordeaux. Pourtant, un espoir était entre les mains d'un potentiel rachat du club. Selon RMC, les futurs actionnaires de Bordeaux se seraient toutefois heurtés à un certain Gérard Lopez.

Rachat Bordeaux : Oui pour des investisseurs saoudiens, non pour Gérard Lopez !

Gérard Lopez va-t-il saboter son propre navire ? Souvent, on estime qu'un capitaine doit couler avec ses équipiers. Seul hic : les supporters de Bordeaux n'ont jamais considéré le propriétaire luxembourgeois comme un capitaine digne de représenter les Girondins. Gérard Lopez n'a jamais endossé la responsabilité de l'échec bordelais. Au contraire, le président du club s'est souvent montré optimiste, ou jetant la faute sur le directeur sportif Admar Lopes. Pas question donc d'envisager la vente des Girondins de Bordeaux ! Seulement voilà : depuis plusieurs mois, la tendance veut que Gérard Lopez quitte sa fonction de président du club, et vente ses parts à des actionnaires plus ambitieux. Et alors qu'une première offre de 15 millions d'euros aurait été repoussé par le Luxembourgeois, une deuxième piste aurait rencontré la rigidité de Lopez. Selon le journaliste Daniel Riolo, le président des Girondins de Bordeaux ne souhaite absolument pas abandonner son club. “Il s'accroche en cherchant des gens qui ont de l'oseille, mais il ne veut pas partir ! […] Il ne veut pas lâcher. Je ne sais pas s'il va emmener le club dans le caniveau jusqu'au bout” a lancé le chroniqueur de l'After RMC. Pourtant, selon Riolo, la piste d'investisseurs d'Arabie Saoudite serait plus qu'activée. “Bordeaux, il y a certains saoudiens qui se sont renseignés. C'est assez sérieux” a déclaré le journaliste avant de parfaitement résumer la situation qui bloque aujourd'hui la vente de Bordeaux. “Lopez, il s'accroche parce qu'il n'a pas envie de donner raison à tous ceux qui disent qu'il va abandonner le club comme d'habitude”. Une guerre d'égo : voilà un élément qui arrangera les Girondins de Bordeaux, qui sombrent petit à petit. Avec un Gérard Lopez toujours à la barre.

Nostalgique des Verts, je m'en remets aux Reds de Klopp pour garder le sourire. À la recherche de sensations fortes grâce aux sports de haute montagne, je vibre devant ma TV à travers le tennis, le basket, le football et les sports d'hiver. Hâte d'être derrière l'Equipe de France lors des Jeux Olympiques de Paris !

Dernières publications

En haut