Randy Orton, le début de la fin à la WWE

Défait par Kofi Kingston ce dimanche à Clash of Champions, Randy Orton poursuit sa triste année à la WWE. Un parcours qui a de quoi inquiéter pour le futur Hall of Famer.

 

Orton a perdu une belle occasion à Clash of Champions

Sa victoire semblait inéluctable, tant le règne de Kofi Kingston commençait à agacer de nombreuses personnes, mais Randy Orton a bien échoué dans sa quête. Le membre des New Day a su conserver son titre lors de Clash of Champions et ajoute donc le résidant de Saint-Louis à son tableau de chasse comprenant déjà Kevin Owens, Dolph Ziggler et Samoa Joe, après un match poussif dans lequel les deux hommes ne se sont pas illustrés.

 

 

Certes, Randy Orton a instauré à son habitude un rythme lent, mais Kofi Kingston n’a pas su animer la rencontre. Le cas du champion de la WWE suscite d’ailleurs de nombreuses interrogations. Depuis sa victoire historique contre Daniel Bryan à WrestleMania 35 le 7 avril dernier, Kofi Kingston n’a livré aucune prestation remarquable en dix défenses de titre, quel que soit l’adversaire qui lui a été proposé. Pire, le Ghanéen est l’un des pires champions de l’histoire à en croire les chiffres. En juillet dernier, un fan de catch s’est intéressé au taux de remplissage des salles en fonction des personnes couronnées, et il apparaît que les shows dans lesquels figure Kofi Kingston, tête de gondole de Smackdown depuis son sacre, n’ont fait que 2 940 spectateurs en moyenne, un triste bilan qui le place derrière Kurt Angle, Booker T et Eddie Guerrero. Kofi Kingston n’est évidemment pas le seul responsable de ces mauvais chiffres, mais son statut d’underdog reste pointé du doigt.

Personne n’aurait imaginé un règne aussi long pour le leader de la KofiMania, la WWE semble vraiment faire confiance en son champion, même si l’arrivée de Smackdown sur la FOX à partir du 11 octobre va sans doute sonner le glas des ambitions du lutteur de 39 ans. Depuis cet été, Randy Orton a donné une seconde vie au règne de champion de Kofi Kingston et avait même le statut légitime pour prendre la relève, il faudra néanmoins attendre quelques semaines pour voir vraisemblablement Brock Lesnar prendre le leadership de la division bleue. Une terrible nouvelle pour Orton.

 

La terrible streak d’Orton

Si Kofi Kingston a le sourire, Randy Orton peut au contraire faire la grimace. Avec 54 matches au compteur cette année, Le fils de Bob Orton n’a décroché la victoire qu’à 9 reprises. Ses statistiques en pay-per-view sont encore plus inquiétantes. Outre un succès honorifique à Super ShowDown contre Triple H, il faut remonter au 16 septembre 2018 pour retrouver une victoire de Randy Orton. Ce dernier avait ce jour-là battu Jeff Hardy dans un match brutal à Hell in a Cell.

Un parcours chaotique rappelant les derniers mois de John Cena à la WWE. À l’exception près que Randy Orton n’est pas encore un part-timer, et sa crédibilité en prend un coup. Sa série de défaites correspond plutôt au parcours de Chris Jericho au milieu des années 2010, où le Canadien enchaînait les contre-performances contre Fandango ou Dolph Ziggler. Un sacrifice de l’ancien légitime pour mettre les jeunes pousses de la fédération de Stamford sur le devant de la scène, mais favorisé à l’excès, ce procédé a tout simplement un effet contre-productif. Il n’est plus impressionnant de vaincre Randy Orton aujourd’hui, et cette situation devient problématique pour tous.

Son statut ressemble davantage à celui de Kane ou du Big Show durant leur fin de parcours plutôt qu’à Seth Rollins et AJ Styles, les stars du moment. Une anomalie pour un catcheur, orphelin d’une ceinture mondiale depuis le 21 mai 2017 et sa triste défaite face à Jinder Mahal, qui continue d’être présenté comme l’une des grandes stars actives de la WWE.

 

Un renouveau à la Jericho du côté de la AEW ?

Depuis une année maintenant, et l’arrivée programmée de la All Elite Wrestling à la télévision en octobre, il est de coutume d’évoquer le transfert de certaines superstars de la WWE chez le nouveau concurrent. Et dans le cas de Randy Orton, c’est un marronnier.

Il y a quelques mois, des rumeurs assuraient que plusieurs gros noms liés à la WWE, dont Randy Orton, pourraient quitter la compagnie de Stamford pour rejoindre Chris Jericho à la AEW. De simples échos qui se sont rapidement transformés en réelles informations lorsque les détails du contrat du plus jeune champion du monde de l’histoire sont sortis. Randy Orton a signé un nouveau bail de dix années avec la WWE en janvier 2010, et se retrouvera donc libre en 2020 si aucun accord n’a été trouvé entre les deux parties depuis. À l’occasion de sa venue à Paris en février dernier, Kevin Nash avait notamment révélé durant le Paris Manga Sci-Fi Show que le lutteur de 39 ans n’avait toujours pas prolongé avec la WWE.

Une situation qui place alors le maître du RKO en position de force pour son avenir sur le plan financier, quel que soit le ring sur lequel il se retrouvera dans les prochains mois. Concernant les ambitions sportives, cela s’annonce plus délicat à la WWE. Avec le retour de Brock Lesnar qui risque de monopoliser le titre suprême dans les prochains mois et la présence de Seth Rollins, AJ Styles ou Bray Wyatt à RAW, Randy Orton se retrouve de plus en plus distancé, et ça ne semble pas s’arranger avec le temps.

 

Suivez-moi sur Twitter : @BernardCls

 

(Image principale : WWE)
A propos de l'auteur

Journaliste - À retrouver ici et ailleurs !

Poster un commentaire

Sed quis, ultricies libero. Nullam dolor. risus.