On en parle aussi...

JO Paris 2024 : Règles, Records, Format… Tout savoir sur l’escrime

Sport fondateur des Jeux olympiques, qui n'en a jamais quitté le programme, l'escrime est une discipline avec une très grande histoire et un important prestige. Depuis 1896, ce sport a notamment fait la part belle à l'équipe de France.

Les règles de l'escrime

L'escrime est un sport de combat opposant deux personnes, appelées tireurs, sur une piste où l'objectif est de toucher son adversaire avec la pointe ou la lame d'une arme blanche (non-tranchante). Il existe trois armes, qui ont chacune des règles spécifiques :

  • Le fleuret, arme légère (500 grammes) de 110 cm. La touche se fait uniquement par la pointe. La zone de touche autorisée est restreinte au tronc. En cas de touches simultanées, le point est donné au fleurettiste qui a la priorité – déterminée par l'enchaînement d'actions au préalable. Si personne n'a la priorité, aucun point n'est accordé.

  • Le sabre, arme légère (500 grammes) et plus courte (105 cm). La touche peut se faire avec la pointe et la lame du sabre. La zone de touche comprend tout ce qui se trouve au-dessus de la taille. Comme au fleuret, il n'y a pas de touches simultanées et le sabre répond à des règles de priorité.

  • L'épée, arme plus lourde (750 grammes) et moins flexible d'une longueur de 110 cm. La touche se fait uniquement par la pointe, et peut avoir lieu sur tout le corps et l'équipement de l'opposant. Il n'y a pas de règles de priorité : deux touches simultanées peuvent donc être accordées.

Le format de l'escrime aux Jeux olympiques

Pour chacune des armes aux Jeux olympiques, il existe quatre tournois :

  • Individuel hommes
  • Individuel femmes
  • Par équipes hommes
  • Par équipes femmes

En individuel, chaque tableau regroupe entre 34 et 37 tireurs. Le tournoi commence par un tour préliminaire, regroupant les tireurs les moins bien classés, avant que tout le monde n'entre en lice en seizièmes de finale. Chaque match est composé de trois tiers-temps de trois minutes. Le premier tireur à atteindre quinze touches remporte le match et se qualifie pour le tour suivant, l'autre est éliminé.

Par équipes, chaque tableau regroupe huit équipes et commence donc dès les quarts de finale. Chaque équipe est composée de quatre tireurs (3 + 1 remplaçant). Les matchs se décomposent en neuf assauts de 3 minutes, où les tireurs se relayent. Pour que les tireurs suivants entrent en piste, il faut que la limite de temps soit atteinte ou qu'un des deux tireurs atteigne le multiple de 5 correspondant à son assaut (5 au premier, 10 au deuxième, 15 au troisième…). La première équipe à atteindre 45 points ou celle qui est en tête à la fin du temps l'emporte et se qualifie pour le tour suivant, l'autre est éliminée.

L'escrime aux JO, c'est :

  • Trois armes : épée, fleuret et sabre
  • Douze épreuves, quatre par arme : individuel hommes et femmes, par équipes hommes et femmes
  • En individuel, des matchs de 3×3 minutes en quinze touches.
  • Par équipes, des matchs de 9×3 minutes en quarante-cinq touches, où trois tireurs par équipe se relayent. Pour que les tireurs changent, il faut qu'un multiple de 5 soit atteint ou que la limite de temps soit dépassée.

L'histoire de l'escrime aux Jeux olympiques

L'escrime est l'un des quatre sports historiques des JO – avec l'athlétisme, la gymnastique et la natation – qui n'a jamais quitté le programme olympique. Présent dès 1896 à Athènes pour la première édition moderne des Jeux olympiques, ce sport ne présente alors que deux armes : le sabre et le fleuret. Il faut attendre l'édition suivante, à Paris en 1900, pour voir les premières épreuves d'épée. Une épreuve par équipe de fleuret apparaît dès 1904, et les deux autres armes y ont droit quatre ans plus tard, en 1908.

L'apparition d'épreuves féminines a été bien plus progressive. En 1924, le fleuret féminin entre au programme olympique, et reste la seule arme ouverte aux femmes pendant soixante-quatorze ans. L'épée féminine est introduite à Atlanta en 1996, et le sabre à Athènes en 2004. Pour les épreuves par équipes, l'ordre et les écarts sont sensiblement les mêmes : d'abord le fleuret (1960), puis l'épée (1996) et enfin le sabre (2008).

En bientôt trente éditions de l'escrime aux Jeux olympiques, deux nations dominent très clairement au classement des médailles : l'Italie et la France. Elles sont talonnées par la Hongrie et la Russie, deux autres pays très dominants dans l'histoire des JO. À eux quatre, ces quatre pays ont remporté près des trois quarts des médailles d'or distribuées en escrime depuis 1896.

Tableau des médailles
Nation Or Argent Bronze Total

1- Italie

49

46

35

130

2- France

44

43

36

123

3- Hongrie

38

24

28

90

4- Russie

35

26

27

88

5- Allemagne

13

17

12

42

6- Chine

5

7

3

15

7- Cuba

5

5

6

16

8- Corée du sud

5

3

7

15

9- Pologne

4

9

9

22

10- Roumanie

4

6

7

17

*NB : Les médailles de l'Allemagne comprennent celles de l'Allemagne de l'Est et de l'Allemagne de l'Ouest. Celles de la Russie comprennent celles de l'URSS, de l'équipe unifiée et du comité olympique russe.

La chronologie de l'escrime aux JO

  • 1896 – L'escrime est présente dès les premiers JO modernes, avec deux armes : fleuret et sabre.
  • 1900 – L'épée devient la troisième arme olympique.
  • 1924 – Introduction du fleuret féminin, première arme ouverte aux femmes.
  • 1996 – Apparition de l'épée féminine.
  • 2004 – Apparition du sabre féminin : toutes les armes sont ouvertes aux hommes et aux femmes.
  • 2020 – Fin du système de rotation pour les épreuves par équipes, qui sont désormais toutes disputées lors de chaque olympiade.

Les records battus aux JO

Malgré la domination de la France et de l'Italie au classement des médailles, les tireurs les plus titrés de l'histoire sont plutôt des Italiens. Le plus illustre d'entre eux est Edoardo Mangiaroti, qui a remporté treize médailles dont six en or. Plutôt spécialiste de l'épée, il excellait aussi au fleuret, remportant des médailles dans ces deux armes. Néanmoins, le tireur le plus titré est hongrois et s'appelle Aladár Gerevich. Spécialiste du sabre, il a remporté sept titres entre 1932 et 1960, dont six par équipes.

Chez les femmes, l'histoire fait la part belle aux fleurettistes, cette arme ayant une histoire olympique bien plus ancienne que les deux autres armes. Les eux escrimeuses les plus médaillées sont les Italiennes Valentina Vezzali et Giovanna Trillini, rivales entre 1996 et 2012. La suite du classement illustre la domination soviétique présentes dans les équipes ayant dominé le tournoi par équipes de fleuret entre le début des années 60 et la fin des années 70.

Côté français, on compte 96 champions olympiques. Chez les hommes, les plus médaillés sont Roger Ducret – médaillé dans les trois armes – et Philippe Cattiau (8 médailles dont 3 en or, 4 en argent et une en bronze). Chez les femmes, l'escrimeuse la plus décorée est Laura Flessel, championne olympique d'épée en 1996.

Records de médailles aux Jeux olympiques
Athlète Or Argent Bronze Total

Hommes

1- Aladár Gerevich (Hongrie)

7

1

2

10

2- Edoardo Mangiarotti (Italie)

6

5

2

13

3- Pál Kovács (Hongrie)

6

0

1

7

4- Rudolf Kárpáti (Hongrie)

6

0

0

6

4- Nedo Nadi (Italie)

6

0

0

6

Femmes

1- Valentina Vezzali (Italie)

6

1

2

9

2- Giovanna Trillini (Italie)

4

1

3

8

3- Elena Novikova-Belova (URSS)

4

1

1

6

4- Galina Gorokhova (URSS)

3

1

1

5

5- Tatyana Petrenko-Samusenko (URSS)

3

1

0

4

Les mots "Minnesota Miracle" et "No-Call" sont rayés de mon vocabulaire. Mon cœur pleure la retraite de Drew Brees.

Dernières publications

En haut