Grand Chelem

Roland-Garros (F) : Serena reine de la nuit, Muguruza battue d’entrée

Serena Williams est la toute première gagnante de la session de nuit de ces Internationaux de France. Elle a triomphé d’Irina-Camelia Begu pour son entrée. C’est en revanche déjà terminé pour Garbiñe Muguruza, battue par une excellente Marta Kostyuk.

Serena “ne s’arrêtera jamais”

Elle l’a affiché par le biais de ses chaussures ou encore du t-shirt porté par son mari. Comme une réponse à ses détracteurs, Serena Williams dit ne jamais vouloir s’arrêter. Dans les faits, ce ne sera pas pour ce soir avec cette victoire en deux sets contre la Roumaine Begu.

Il aura fallu pour cela un premier set approximatif de la part de l’Américaine dans un huis-clos sinistre sur le court Philippe-Chatrier. Approximative dans ses coups et ne parvenant pas à concrétiser les multiples breaks réalisés, Williams laissait son adversaire passer devant en fin de set. Cette dernière jouant à merveille son rôle de métronome du fond du court. Mais l’ex-numéro un mondiale a su hausser son niveau de jeu, notamment pour sauver deux balles de sets et enchaîner sur sa lancée pour empocher le tie-break par la suite.

Le break d’entrée en seconde manche pour la triple vainqueur du tournoi lui permet d’être plus sécure. Begu de son côté perd en intensité et doit concéder un nouveau break face à une Williams qui a retrouvé son tennis percutant. Serena s’impose 7/6(6) 6/2 et affrontera une autre joueuse roumaine en la personne de Mihaela Buzărnescu.

Kostyuk se paie Muguruza

Marta Kostyuk (crédit photo : Getty)

Des années qu’on attendait une grande performance de la part de Marta Kostyuk. Numéro un mondiale en juniors et lauréate à Melbourne dans cette catégorie, la joueuse ukrainienne peinait ces dernières saisons à confirmer son potentiel. C’est en partie chose faite ce soir en s’offrant le scalp d’une championne de terre battue en la personne de Garbiñe Muguruza 6/1 6/4.

La joueuse de 18 ans a ainsi livré une première manche à la hauteur de son talent, pratiquant un tennis sans bavure et démontrant des qualités physiques certaines. Mise à mal dans les échanges, la tête de série n°12 a accumulé les fautes directes. À cela s’est ajouté un passage par la case vestiaires pour soigner son dos douloureux après avoir concédé le premier set 6/1.

La seconde manche fut cependant plus serrée avec une joueuse ukrainienne quelque peu rattrapée par les émotions. Auteure de plusieurs doubles fautes et s’agaçant sur les points perdus, les vieux démons de Kostyuk semblaient refaire surface. Agressée côté revers, elle a ainsi bien failli remettre en selle sa concurrente espagnole. Mais la championne 2016 des Internationaux de France n’a jamais réussi à prendre le dessus sur son adversaire du jour. En face, Kostyuk retrouve un tennis offensif, lui permettant de breaker à 3/3. Elle conserve ensuite son avance et parvient à réaliser la plus grosse performance de sa carrière… jusqu’à présent.

Crédit photo : France TV Info

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire