Ronaldo et Barcelone, l’histoire qui aurait pu exister

Parti l’été dernier à la Juventus de Turin, Cristiano Ronaldo a marqué à jamais l’histoire du Real Madrid, jusqu’à être considéré par beaucoup de supporters comme le plus grand joueur de l’histoire du club Merengue. Pourtant, le portugais a failli rejoindre les rangs du rival barcelonais à plusieurs reprises au cours de sa carrière…

 

Le prodige aurait pu se révéler en Catalogne…

A l’été 2003, le F.C. Barcelone prépare sa reconstruction. A la suite d’une saison très décevante avec une sixième place en Liga, Joan Laporta est élu président du club blaugrana en ayant promis l’arrivée de grands joueurs en Catalogne. Si Ronaldinho signe pour apporter de la magie au Camp Nou, le Barça est également à la recherche d’un défenseur central pour étoffer son groupe. Un agent alors peu connu souhaite alors s’implanter en Catalogne : Jorge Mendes. Déjà très présent à Monaco, le portugais profite des dettes importantes du club du Rocher pour placer ses joueurs ailleurs. Mendes parvient ainsi à arranger l’arrivée de Rafael Marquez au Barça pour une somme bien inférieure à sa valeur estimée. Après avoir stupéfait les dirigeants barcelonais par son sens des négociations et son efficacité, Jorge Mendes propose d’autres de ses clients aux blaugranas, dont la plupart évolue dans le championnat portugais. Parmi eux se trouve un certain Cristiano Ronaldo, grand espoir de la formation du Sporting Lisbonne. Si un autre poulain de Mendes et coéquipier de Ronaldo, Ricardo Quaresma, prend le chemin de Barcelone cet été-là, CR28 (il portait le numéro 28 au Sporting, ndlr) reste quant à lui dans la capitale portugaise après que le Barça ait jugé son prix trop élevé. « Jorge te faisait saliver avec d’autres joueurs. Cristiano Ronaldo, par exemple. Il voulait faciliter sa venue. Mais nous disions la vérité, nous ne pouvions tout simplement pas le signer », déclara Joan Laporta. Quelques semaines plus tard, Ronaldo s’engage avec Manchester United et part finalement conquérir l’Angleterre puis l’Europe sous les couleurs des Red Devils.

 

Alex Ferguson et Cristiano Ronaldo lors de son arrivée à Manchester United en 2003 (crédit photo : football.fr)

… ou y poursuivre son ascension

Mais les rumeurs d’un transfert de Cristiano Ronaldo au Barça réapparaissent en 2006. Après la Coupe du Monde, le portugais est conspué par le public anglais pour avoir provoqué l’expulsion de Wayne Rooney, son coéquipier à Manchester United, à l’occasion du quart de finale Portugal-Angleterre. Très déçu et sans soutien, Ronaldo affiche alors ses envies de départ : « Je devrais quitter Manchester étant donné les circonstances », déclare le joueur de 21 ans. « Personne ne m’a défendu et mon souhait est de jouer en Espagne. A Madrid ou à Barcelone ? Ça sera l’un des deux ». Le doute plane, mais CR7 reste finalement en Angleterre et redevient l’un des chouchous du public d’Old Trafford après de nombreuses prestations de haute volée.

 

Cependant, l’envie d’évoluer en Espagne ne quitte pas l’esprit de Ronaldo. Après un transfert au Real Madrid avorté à l’été 2008, le dossier revient sur la table un an plus tard. Et cette fois-ci, le portugais rejoint bien la capitale espagnole contre 94 millions d’euros, transfert le plus cher de l’histoire.

Pourtant, le F.C. Barcelone était bien placé pour accueillir Cristiano Ronaldo. Dans sa biographie écrite par Guillem Balague, ce dernier nous apprend que Manchester United avait reçu deux offres et que « l’autre [venait] du F.C. Barcelone pour 105 millions d’euros ». Une proposition allant dans le sens d’Alex Ferguson qui refuse que son joyau rejoigne le Real Madrid. En effet, les rumeurs insistantes et les nombreux appels du pied de la part des dirigeants madrilènes depuis plusieurs saisons agacent fortement le manager de Manchester United. Si bien qu’en 2008, lorsque le président du Real Madrid Ramon Calderon affirme que « Ronaldo sera un joueur du Real Madrid », l’écossais se montre très ferme avec son joueur. « Tu ne peux pas partir cette année. Pas après la façon dont Calderon a abordé la question. Si je te vends, je perds la face et tout ce que j’ai construit disparaîtra », écrit l’entraîneur dans son autobiographie.

Une rancune qu’Alex Ferguson conserve jusqu’au bout de l’aventure de Ronaldo à Manchester. En coulisses, il contacte lui-même le Barça et s’active pour convaincre le portugais de rejoindre Barcelone plutôt que le Real Madrid. Mais le choix de CR7 est fait, et il n’en sera pas autrement.

 

Ronaldo et Messi dans la même équipe, voilà un fantasme qui a parcouru l’esprit de nombreux fans de football. Mais leurs carrières auraient-elles été aussi belles sans la rivalité désormais historique qui les opposent ?

 

Source photo en Une : goal.com

A propos de l'auteur

Plus à l'aise stylo en main que balle au pied. Etudiant en journalisme mais avant tout fan inconditionnel de football.

Poster un commentaire

vel, mi, dolor. commodo Nullam suscipit libero.