SOS Shooteurs en détresse

Allo Houston, on a un problème. Même si c’est un problème qui arrange bien Houston cette fois-ci : les Splash Brothers sont déréglés ! Et c’est assez rare pour être signalé.

 

 

La panne sèche

Il y avait déjà eu quelques petites alertes dans la série contre les Clippers mais Klay Thompson et Steph Curry avaient toujours finis par répondre présent dans certains matchs ou au moins dans certains bout de match. Depuis le début de la série contre Houston, c’est la bérézina. Il ne faut pas se leurrer, si après 4 matchs les 2 équipes sont à égalité, c’est en grande partie grâce à Kevin Durant ou Draymond Green. Car du côté des Splash Brothers, le feu sacré semble éteint (pour le moment).

On vous propose quelques chiffres pour illustrer cette maladresse.  Stephen Curry, considéré comme le meilleur shooteur à 3-pts de l’histoire, ne tire qu’à 26% lors de cette série. Il a réussi 12 tirs primés sur 46 tentés… Des stats dignes d’un pivot qui s’essaierait au shoot longue distance. En saison régulière, son pourcentage de réussite à 3-pts était de 43.7%. La différence est colossale !

Son compère Klay Thompson semble atteint du même mal. Son pourcentage de réussite à 3-pts s’est écroulé passant de 40% en saison régulière à 30.7% dans cette série (8/26).

Sur 72 tirs longue distance tentés en 4 matchs, les Splash Brothers n’en ont réussi que 20 ! C’est comme si un chef indien n’arrivait plus à faire tomber la pluie malgré ses danses incessantes. Comme si un magicien avait perdu sa baguette magique…

Le tir primé est évidemment l’essence du jeu des Warriors et une telle panne pose donc des problèmes à cette équipe. Auteur de 48.8 pts/match en saison régulière, le duo de Golden State tourne à 36.5 pts dans cette série. Heureusement que Kevin Durant enquille 35 points par match ! Sinon les Warriors seraient dans de beaux draps.

 

 

Un mal contagieux

Evidemment, l’intensité des playoffs est différente de celle de la saison régulière. Beaucoup de joueurs et équipes voient donc leur adresse diminuée en playoffs.  Surtout que depuis quelques temps la plupart des équipes ont tendances a abusé du shoot longue distance. On notera par exemple l’horrible 6/29 de Denver dans le match 2 contre Portland ou encore l’incroyable 14/47 de Houston contre Golden State dans le match 1 !

Dans le cas de Curry et Thompson, cela ressemble plutôt à une crise de confiance. Même si les défenses sont plus agressives et plus resserrées, les Splash Brothers ont loupé beaucoup de shoot ouvert contre Houston. Il semblerait que la confiance ne soit plus là et malgré leur talent exceptionnel, ils en ont besoin pour performer.

 

 

Le réveil de la force

C’est inéluctable, les snipers vont finir par se réveiller. A tout moment, la confiance peut revenir et les paniers peuvent à nouveau s’enchainer comme des perles.

On se souvient évidemment du début de saison de Klay Thompson. Après avoir enchainé 7 matchs sans dépasser les 20 pts et en faisant preuve d’une grande maladresse à 3-pts notamment, il avait enclenché le mode torche humaine contre les Bulls ! 52 pts et 14 tirs à 3-pts (record NBA) en un seul match !! La saison dernière Stephen Curry avait réussi l’exploit d’enchainer un match à 0 tir primé avec un match à 13 tirs (record NBA de l’époque).

Credit photo: SB Nation

C’est ce fameux tir à 3-pts qui a fait la force des Warriors et qui a valu au duo Curry/Thompson le surnom de Splash Brothers. Malgré ce soudain problème de réussite, les deux compères ne devraient pas changer leur jeu. Ils sont devenus rois grâce à cette arme et ils sont prêts à mourir avec, quitte à en abuser.

 

En cas de défaite ce soir, ce pourrait être le dernier match des Warriors à l’Oracle Arena.  C’est le moment rêvé pour les Splash Brothers pour retrouver la confiance et pour offrir à cette salle mythique, une nouvelle nuit d’ivresse !

A propos de l'auteur

Je m'intéresse de près ou de loin à tous les sports (ou presque). Grand fan des Warriors (même avant qu'ils ne se mettent à gagner), je voue un culte particulier à Steph Curry!

Poster un commentaire

sem, id id, Donec tristique Praesent commodo elit.