Top 14 2020-2021 : la Section Paloise, encore en route pour une opération maintien ?

0
Crédit photo : La République des Pyrénées
Ligue 1

Nouvelle analyse pour la saison 2020/2021, avec cette fois-ci la Section Paloise : mal en point lors de la saison dernière, le club de Bernard Pontneau a procédé à quelques changements en interne pour essayer de gagner en stabilité dans ce Top 14 si relevé.

 

Un début de championnat flamboyant… puis le trou noir

Coupe du monde oblige, les cadors du Top 14 se retrouvaient sans la plupart de leurs meilleurs éléments, redevenant ainsi des équipes “prenables” : Pau en a énormément profité, enchaînant les bons résultats et les exploits, comme par exemple une victoire à Clermont lors de la 4ème journée, les propulsant alors dans le haut du classement.

Mais cela n’a pas duré : les internationaux revenus, la Section retombait dans l’anonymat et multipliait les résultats médiocres, à tel point qu’elle devait regarder plus derrière elle que devant. Les stars, à l’image de Colin Slade ou Ben Smith, pas au rendez-vous, un manque cruel d’esprit de rébellion et des blessés de longue date ont fait de cette saison 2019/2020 un vrai calvaire pour les hommes de Nicolas Godignon.

Le Covid étant passé par là, Pau termine donc à une peu glorieuse 12ème place, mais souhaite bien évidemment repartir à l’attaque à l’aube de l’exercice 2020/2021, en commençant par son président, Bernard Pontneau, qui a sifflé la fin de la récréation et des contrats faramineux et qui souhaite retrouver un esprit de guerrier si cher aux yeux des Béarnais.

 

Le point mercato 

Peu d’arrivées et peu de départs, synonyme d’envie de stabilité dans les Pyrénées-Atlantique : si Colin Slade, Ben Smith ou Tom Taylor sont repartis dans l’hémisphère Sud, la plupart des Palois sont restés en Béarn et comptent bien se remettre le pied à l’étrier pour prouver qu’ils valent mieux que ce qu’ils ont montré la saison dernière.

Le gros coup pourrait peut-être s’appeler Aminiasi Tuimaba : star du circuit de rugby à 7, l’ailier fidjien aux appuis déroutants et à la défense féroce pourra amener un surplus de créativité, chose qui faisait bien défaut l’année passée. On aura également plaisir de retrouver Hugo Bonneval, arrivé de Toulon, qui voudra retrouver du temps de jeu après notamment une longue blessure aux ischio-jambiers. Enfin, plusieurs joueurs de l’hémisphère sud viennent également renforcer le squad palois, qui a hélas vu Daniel Ramsay se blesser pour plusieurs mois, ainsi que Jesse Mogg rechuter.

Côté départ, le local de l’étape Bastien Pourailly, qui a fait toutes ses classes au sein de la Section, a rejoint Clermont-Ferrand, où il tentera de se faire une place chez les Jaunards.

 

Quelle saison à prévoir pour Pau ?

En difficulté depuis leur belle 8ème place acquise en 2017/2018, les Palois n’ont connu que des désillusions, flirtant de plus en plus avec la zone de relégation.

Les stars censées amener un plus n’étant pas au rendez-vous, la Section a dû se recentrer sur des valeurs plus “basiques” pour s’en sortir : le recrutement a également été fait en ce sens, avec des joueurs de devoir qui se fondront plus facilement dans le collectif.

Enfin, Pau doit composer avec un budget sensiblement identique que la saison passée, ainsi que l’émergence du football dans la cité d’Henri IV, une première dans la ville, qui évidemment amène une concurrence en termes de visibilité ou dans la recherche de sponsors.

Si les Palois arrivent à être plus régulier et à rendre le Hameau difficile à prendre, la saison devrait être bien plus tranquille pour eux, même si viser plus haut semble compliqué en l’espèce, l’écart avec les 6-8 de devant étant trop important…

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here