Rugby

Top 14 : Adrien Warion (Toulon) vers un nouveau club

En manque de temps de jeu à Toulon, le deuxième-ligne Adrien Warion pourrait changer de club la saison prochaine et rejoindre Perpignan. Il y retrouverait un coach qu'il a déjà côtoyé par le passé.

Nouveau départ programmé pour Adrien Warion. Selon les informations du Midi Olympique, le deuxième-ligne pourrait quitter Toulon à l'issue de la saison. Peu utilisé cette saison – seulement six rencontres disputées comme titulaire – il pourrait rejoindre Perpignan la saison prochaine, lui qui arrive en fin de contrat en juin.

Warion (23 ans) est arrivé à Toulon en 2021, en provenance de Provence Rugby. Depuis, son temps de jeu est assez famélique, avec 37 apparitions avec le maillot rouge et noir. En rejoignant l'USAP, il retrouverait Frank Azéma, entraîneur qu'il a côtoyé à Mayol entre 2021 et 2023.

Une place aux côtés de Tuilagi ?

Ancien international avec les moins de 20 ans, Adrien Warion tentera de se faire une place dans le collectif catalan la saison prochaine. Pour l'instant, l'USAP n'a confirmé que deux noms en deuxième-ligne pour la saison prochaine : Posolo Tuilagi (19 ans) et Tristan Labouteley (28 ans), tous les deux récemment prolongés.

Dans le sens des départs, Perpignan ne devrait pas retenir Shahn Eru, tandis que la signature de Victor Moreaux avec Montauban semble actée. Il y aurait donc une place à prendre pour le grand Adrien Warion (2,02 m), même si Perpignan a encore du temps pour annoncer l'arrivée de nouveaux joueurs.

Le club catalan devra tout de même assurer son maintien avant de pouvoir démarcher des joueurs avec plus de références internationales. À six journées de la fin, l'USAP est neuvième du Top 14 avec 44 points, soit six de plus que le premier reléguable (Montpellier, 38 points) et cinq de moins que le dernier qualifié pour les barrages (Bordeaux-Bègles, 49 points). Les deux prochaines rencontres de l'USAP seront déterminantes, avec la réception du LOU (20 avril) puis un déplacement à Montpellier (27 avril), deux autres équipes qui luttent pour le maintien.

Les mots "Minnesota Miracle" et "No-Call" sont rayés de mon vocabulaire. Mon cœur pleure la retraite de Drew Brees.

Dernières publications

En haut