Tour de France 2020 – étape 15 : Tadej Pogacar au sommet du Grand Colombier

0
tour de france
Tadej Pogacar et Primoz Roglic dans le final de la 15e étape du Tour de France 2020.
Ligue 1

Au programme sur les routes du Tour de France pour l’étape du jour, c’est le retour de la montagne avec ces 174 km entre Lyon et le Grand Colombier. C’est Tadej Pogacar qui s’est imposé au sommet du col, devant Primoz Roglic et Richie Porte.

Une grosse bagarre pour l’échappée

Les coureurs le savaient : l’échappée, si personne n’est dangereux au général, pouvait aller au bout. Dès le départ réel, certains coureurs tentent d’aller à l’avant. Mais cette échappée a mis beaucoup de temps à se former. En effet, il a fallu plus de trente kilomètres, et de multiples attaques notamment de Julian Alaphillippe (Deceuninck – Quick Step), Jérôme Cousin (Total Direct Energie) ou encore les sprinteurs  Peter Sagan (Bora) et Sam Bennett (Deceuninck–Quick Step). Signalons également la chute de Sergio Higuita (EF Education First), qui a percuté la roue arrière de Bob Jungels, et qui a été contraint à l’abandon.

C’est finalement un groupe de huit coureurs qui arrive à se détacher du peloton. Il est composé de Michael Gogl (NTT), Kévin Ledanois (Arkéa Samsic), Pierre Rolland (B&B Hotels), Niccolò Bonifazio (Total Direct Energie), Marco Marcato (UAE Emirates), Jesús Herrada (Cofidis), et enfin Simon Geschke avec son coéquipier Matteo Trentin (CCC). Le peloton relance, mais finit par laisser partir l’échappée.

Au sprint intermédiaire, au kilomètre 58, c’est Trentin qui prend les points juste devant Bonifazio. Pour le peloton, le duel SaganBennett pour le maillot vert tourne en faveur de l’irlandais, qui reprend deux points à Sagan. La Jumbo–Visma se place ensuite logiquement en tête, et roule à un gros rythme sans laisser plus de 4’30’’ à l’échappée.

Un enchaînement violent de deux ascensions

L’échappée compte 4’40’’ d’avance au pied de la Montée de la Selle de Fromentel, classée en 1ère catégorie. Dès le début des pentes, plusieurs sprinteurs comme Bryan Coquard, Peter Sagan ou Sam Bennett sont distancés et forment un gruppetto derrière le peloton. Le rythme imposé par les Jumbo–Visma est infernal, et de nombreux coureurs sont distancés. Les cinq derniers kilomètres sont particulièrement difficiles, avec des passages à 22%. A l’avant, l’échappée se disloque, et seuls les meilleurs grimpeurs résistent : on retrouve un trio de tête composé de Pierre Rolland, Jesús Herrada et Simon Geschke, rejoint par Michael Gogl. Au sommet de cette montée, c’est Geschke qui prend les points devant Rolland.  Le peloton a repris du temps, et pointe à trois minutes.

Après la descente d’une dizaine de kilomètres, Gogl prend 30 secondes d’avance sur ses trois compagnons d’échappée au pied du col de la Biche (catégorie 1). Long de six kilomètres, mais avec une moyenne de 9%, c’est un enchaînement qui fait des dégâts. Dans le peloton, Jumbo–Visma continue l’écrémage par l’arrière. A l’avant, c’est Pierre Rolland qui fait l’effort pour rejoindre Michael Gogl. Geschke ne peut pas suivre, tandis qu’Herrada s’accroche et revient dans la descente. Au sommet, Pierre Rolland prend 10 points pour le maillot à pois, le peloton n’est plus qu’à 1’30’’ des fuyards, et ne compte plus que 34 coureurs. Le message de l’équipe de Primoz Roglic est clair : l’échappée n’ira pas au bout.

L’explication au Grand Colombier

On arrive donc au pied de la dernière ascension de la journée, cette arrivée inédite en haut du Grand Colombier, 17,4 km de montée. Les leaders sont globalement isolés, et les Jumbo–Visma impriment un rythme toujours plus fort. L’écart se réduit avec les échappés, et Pierre Rolland lâche Michael Gogl. Guillaume Martin, distancé au pied par un problème technique, fait l’effort pour revenir dans le peloton. Le rouleau compresseur est sans pitié : Nairo Quintana cède, et quelques secondes plus tard, à 11 km de l’arrivée, Egan Bernal. Le vainqueur sortant ne peut plus suivre et dit au revoir au classement général. Pierre Rolland est repris, et l’écrémage continue : le peloton n’est composé que de seulement une quinzaine de cyclistes.

A 7 km, c’est Adam Yates (Mitchelton-Scott) qui attaque, mais est vite repris par le groupe maillot jaune. Les équipiers de Roglic continuent à rouler, et c’est le Slovène qui accélère en premier à 600 mètres de la ligne. Tadej Pogacar (UAE Emirates), Richie Porte (Trek–Segafredo) et Sepp Kuss (Jumbo–Visma) le suivent. Richie Porte lance le sprint, puis Roglic et Pogacar se livrent un duel jusqu’à la ligne, et c’est finalement Pogacar qui s’impose.

Les classements

Le grand perdant du jour est bien Egan Bernal qui perd 7′ au général. Primoz Roglic garde son maillot jaune.

Classement de l’étape :

tour de france

Classement général :

tour de france

Sam Bennett conserve le maillot vert, Benoit Cosnefroy son maillot à pois. Tadej Pogacar reste en blanc (meilleur jeune).

Classement des sprinteurs :

Classement des grimpeurs :

Classement des jeunes :

tour de france

Crédit photos : letour.fr et Procyclingstats

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here