Golf

Une semaine sur les greens : Bryson DeChambeau rend hommage à Arnold Palmer

Les regards du golf mondial se tournaient du côté de la Floride ce week-end avec l’Arnold Palmer Invitational, en l’honneur du désormais décédé Arnold Palmer, lauréat à quatre reprises à Augusta, et véritable légende du golf mondial. Très proche de l’ancien joueur qui lui avait écrit une carte peu avant son décès il y a presque cinq années, Bryson DeChambeau s’avançait sur les greens floridiens avec la ferme intention de l’emporter, ce sera chose faite au terme d’une dernière journée aux allures de matchplay face à Lee Westwood.

Dans les autres évènements de la semaine, on notera la magnifique victoire d’Austin Ernst lors du Drive On Championship LPGA également disputé en Floride. Enfin, l’autre tournoi de la semaine se déroulait du côté de l’Afrique du Sud pour le KitKat ProAm qui a vu la victoire du Gallois Rhys Enoch devant une belle bande de sud-africains talentueux. 

Retour sur les différents évènements qui ont marqué cette semaine et cap sur une semaine qui s’annonce également palpitante à l’approche du Players Championship. 

DeChambeau, un huitième titre plein d’émotions

Sur un parcours très piégeux, cet Arnold Invitational Open a laissé s’exprimer les patrons du circuit, qui prennent déjà le large au bout de quelques journées. C’est le cas d’un duo que l’on devrait rapidement voir s’affronter en Ryder Cup, composé de Bryson DeChmabeau et de Rory McIlroy qui se livrent une très belle bataille après deux premiers jours de grande classe pour les deux hommes.

Le cut tombe vendredi et fait des dégâts en la personne de Cameron Champ, d’un ancien vainqueur de The Open, Shane Lowry coupable de deux journées au-dessus du par, ou encore du duo américain Patrick Reed – Tom Hoge, pourtant régulier sur les dernières semaines, notamment pour le premier cité.

La journée de Samedi sera comme à son habitude décisive, et c’est d’abord le Canadien Corey Conners qui en fait les frais avec une journée moyenne pour celui qui figurait en haut du classement jusque lors. Egalement bien placé avant d’aborder le week-end, c’est Rory McIlroy qui déçoit avec une carte juste dans le par samedi, bien trop loin pour espérer concurrencer un Bryson DeChambeau qui prend les commandes grâce à une belle carte de 68, suivi de très près par l’Anglais Lee Westwood et sa carte exceptionnelle de 65 samedi.

Le dimanche semble être la journée d’un match à quatre, entre deux Américains DeChambeau et Spieth, un Canadien Conners, et un Anglais Westwood. Tous les quatre dans les trois dernières parties, les conditions météorologiques vont ménager le suspense et créer de vrais surprises.

La première nous vient de Jordan Spieth, qui après une journée de folie sur les greens samedi, ne rentre pas un putt et rétrograde rapidement. Dans un vent tourbillonnant très gênant pour les joueurs, un joueur semble tirer son épingle du jeu, le Canadien Corey Conners qui dans la dernière partie reste à un coup de la tête grâce à un magnifique birdie au trou numéro 16.

Alors que la dernière partie composée du duo Westwood – DeChambeau s’approche, l’Américain ne possède qu’un coup d’avance et tape son coup de bois dans le bunker, juste derrière la lèvre, le coup du sort. Obligé de jouer un coup de replacement, Lee Westwood peut en profiter mais manque son deuxième coup pour arracher le green sur ce par 5. Les deux joueurs vont finalement s’en sortir avec le par et l’Anglais manque l’occasion de recoller.

Dans l’avant-dernière partie, le premier coup du 17 est compliqué pour Conners qui concède un bogey au 17 annihilant toutes ses chances de victoire. La partie va se jouer entre les deux golfeurs qui referment ce parcours. Après un trou numéro 17 bien négocié par les deux joueurs, c’est le dernier trou qui peut voir l’Anglais revenir sur son concurrent.

Il n’en sera rien malgré une pression fabuleuse mise par l’Anglais qui force Bryson DeChambeau à rentrer un putt pas si facile pour l’emporter sans passer par les play-offs. L’image est belle, la joie de l’Américain intense, l’hommage à l’un de ses idoles est émouvant, et c’est le huitième sacre de la carrière PGA de Bryson DeChambeau.

Et le Français dans tout cela ?

Victor Perez était une nouvelle fois le seul représentant tricolore sur cette étape du circuit PGA. Une nouvelle fois également, le Français réalise une très belle première journée en rendant une carte de 69 qui le place dans le Top 10, avant un vendredi plus compliqué conclu à deux coups au-dessus du par.

Le véritable accident va intervenir Samedi, au détour du trou numéro 6, par 5 mythique du golf floridien. L’eau est en jeu de nombreuses fois, et Victor Perez va en faire l’expérience à trois reprises. Véritable catastrophe industrielle, le cauchemar du Français va l’amener à un irréel 11 coups, soit +6, qui le met hors de capacité de bien figurer au classement. Hors du coup, le Français terminera tranquillement sa semaine avec deux cartes très moyennes de 78 et 75 pour une décevante 68e place alors qu’il aurait pu au moins jouer le Top 30 sans son énorme bévue.

Rhys Enoch, en costaud

Cap sur l’Afrique du Sud pour le second tournoi masculin de la semaine, qui se disputait sur trois journées, avec un cut avant la dernière, sur le circuit sud-africain. Parmi un plateau presque exclusivement sud-africain, c’est finalement un Gallois qui l’a emporté, Rhys Enoch, à la faveur de trois journées régulières et notamment d’un Samedi très bien négocié dans des conditions difficiles.

Deuxième à l’issue de la première journée, le Gallois s’est détaché grâce à une très belle journée de dimanche et une carte très propre avec uniquement 4 bogeys cette semaine. On notera les belles performances de joueurs que l’on avait pu voir évoluer en début d’année sur le Tour Européen, avec la belle 5e place de Schaper ou encore la 16e de Wilco Nienaber.

Austin Ernst sacrée sans forcer

Dans un tournoi LPGA très disputé en tête avec un duel qui aura tenu toutes ses promesses entre deux Américaines, Kupcho et Ernst, c’est la seconde citée qui a su se défaire de Kupcho grâce à une belle journée de dimanche du côté d’Ocala en Floride.

Au coude à coude pendant tout le tournoi, c’est l’aller de dimanche qui a permis à Ernst de faire le trou grâce à quatre birdies consécutifs. Elle réalise l’une des plus belles cartes de la journée et décroche son premier titre en 2021, et certainement pas le dernier si elle continue à jouer de la sorte, notamment dans le jeu court.

Et les Françaises dans tout cela ?

Orpheline d’une Céline Boutier qui a manqué le cut d’un coup, la faute à un bogey sur le dernier trou vendredi, les espoirs tricolores reposaient sur celle qui est la plus en forme actuellement chez les tricolores, Perrine Delacour. Après deux premières journées moyennes, la Française a signé deux très belles cartes à -2 samedi et dimanche pour s’offrir une magnifique 14e place, un petit coup derrière un Top 10 qui lui tendait les bras. Une magnifique performance pour la Française qui ne cesse de progresser et de se faire sa place sur le circuit LPGA.

Cap désormais sur une semaine d’orgie de golf, avec pas moins de trois tournois au programme et notamment le Qatar Open sur le Tour Européen et le Players Championship. Toutes les stars seront au rendez-vous et ne manqueront pas l’occasion de se racheter pour certaines, comme pour le Français Victor Perez à qui on ne peut souhaiter que le meilleur pour une semaine qu’on lui souhaite historique ! 

Crédits Image à la Une: Getty Images

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire