Golf

Une semaine sur les greens: Collin Morikawa, l’espoir déjà dans l’histoire

C’est au lendemain d’une très grande semaine de golf que l’on se retrouve pour un nouveau numéro de notre série d’Une semaine sur les greens. Avec un Championnat du monde, l’Open de Porto Rico et le Cologuard Classic pour les hommes, ainsi que le prestigieux tournoi de Gainbridge chez les femmes. 

Retour sur une très belle semaine sur le continent américain, conclue par le sacre de l’homme de la semaine, l’Américain de 24 ans, Collin Morikawa. 

WGC-Workday Championship : Morikawa rejoint le Tigre

Tiger Woods était jusqu’à ce dimanche le seul golfeur de l’histoire à avoir décroché un Majeur et un Championnat du monde avant d’avoir franchi le cap des 25ans, ils sont désormais deux à avoir réalisé cette vraie performance, grâce au succès impressionnant de maîtrise de Collin Morikawa.

Après une première journée conclue avec une carte de 70, à deux coups sous le par, l’Américain réalise la meilleure journée de la semaine le vendredi avec une carte exceptionnelle de 64, et une journée avec neuf birdies pour un seul bogey. Le Moving Day, Samedi, réservera à Collin Morikawa une journée assez étrange. Avec sept birdies en huit trous, du 5 au 12, l’Américain aurait pu pointer avec un carte de -17 et cinq coups d’avance avant la dernière journée, s’il avait pu éviter les deux bogeys réalisés en fin de parcours.

Billy Horschel très performant derrière lui, la dernière partie du Day 4 s’annonce être un vrai bras de fer entre Américains, avec un Brooks Koepka peut-être capable de jouer les trouble-fêtes.

Après un début de parcours hésitant et un bogey au trou numéro 2, Morikawa voit revenir à égalité à la fois Horschel mais également Brooks Koepka. Juste derrière, c’est Viktor Hovland qui joue la meilleure partie de sa semaine et conclut avec une carte à -15, trois coups au total derrière un Collin Morikawa qui fait la différence dans la dernière partie pour signer une carte de 69 et empocher très sereinement en remontant le green du 18 son premier Championnat du Monde, le tout à 24 ans. C’est déjà le quatrième succès de la carrière en professionnel de l’Américain, en un peu plus de 80 tournois disputés. Fabuleux.

Et le Français dans tout ça ?

Victor Perez était le seul tricolore engagé dans ce Championnat du Monde du côté de Brandenton et pouvait nourrir de très beaux espoirs. Après une très belle première journée et une carte de 69 rendue, malgré un double-bogey au 8, ce sont trois journées plus compliquées qui vont suivre pour le Français, plombé par des trous ratés à chaque journée, une nouvelle fois un double au 8 le vendredi, puis un triple au 15 le samedi, avant une journée à un coup au-dessus du par ce dimanche.

52e au final, le Français a déçu mais pourrait très vite relever la tête à la faveur d’un parcours sans accroc tant son niveau affiché était plus digne d’un Top 20 qu’une place au-delà du Top 50.

Puerto Rico Open : Grace en patron dans les Caraïbes

Dans le tournoi qui regroupait le reste du circuit PGA n’ayant pu prendre part au WGC, on compte notamment de très bons outsiders comme l’Argentin Grillo, le Belge Pieters ou encore l’Anglais Ian Poulter.

Au terme de quatre journées sur l’île des Caraïbes, c’est le Sud-Africain Grace qui l’a emporté à la faveur d’une dernière journée magnifique et d’un exceptionnel combo eagle birdie lors des deux derniers trous de sa semaine pour s’imposer d’un petit coup devant le Vénézuélien Vegas.

Parmi les déceptions de la semaine, on pourra forcément mettre en avant Ian Poulter, bien trop peu performant pour espérer une place dans le Top 30. Tom Lewis a également déçu en ne franchissant même pas le cut, la faute à une journée de vendredi très compliquée plombée par deux double-bogeys consécutifs au 4 et au 5.

Et le Français dans tout ça ?

Paul Barjon était le seul Français engagé cette semaine et a eu de très beaux coups sur les greens portoricains. Après une première journée gâchée par deux double malgré un eagle au 5, le Français s’est bien repris le vendredi pour passer le cut et a rendu deux cartes correctes ce week-end, malgré des bogeys qu’il aurait pu s’éviter en particulier samedi au 17 et au 18.

T58 pour le Français cette semaine, une performance qu’il doit rééditer et améliorer s’il veut un jour goûter aux joies du circuit PGA et se confronter aux meilleurs golfeurs de la planète.

Gainbridge LPGA : L’Américaine Korda s’offre son premier titre en 2021

Toutes les plus grandes golfeuses mondiales étaient au rendez-vous cette semaine pour un tournoi haut en couleurs. Après les deux premières journées, le cut tombe et emmène avec lui la Français Céline Boutier, coupable de deux journées trop moyennes pour espérer voir le Samedi.

En tête, la bagarre fait rage entre Korda, la néo-zélandaise Ko ainsi que le numéro 1 mondiale, la Coréenne Ko Jin-Young. Avec trois coups d’avance à la veille du Day 4, l’Américaine Korda va conserver son avance en signant une carte de 69, sans aucun bogey, et remporter ainsi un magnifique titre LPGA.

Du côté de l’autre Française engagée, Perrine Delacour, on a vu beaucoup de régularité avec des journées conclues à 73-72-71-72 et un magnifique eagle au 15 vendredi qui laissent présager de grands espoirs pour la Française.

Place désormais aux tournois de la semaine prochaine un tournoi PGA historique, l’Arnold Palmer Invitational avec le gratin mondial et bien évidemment Victor Perez. En restant chez les Hommes, début vendredi du Kit Kat Group PROAM dans le circuit sud-africain. 

Chez les femmes, Korda et les meilleurs joueuses mondiales seront de nouveau sur les greens dès jeudi pour le LPGA Drive On Championship du côté de Golden Ocala. 

 

Crédits Image à la Une: Getty Images

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire