US Open (F) : L’exploit ou le record ?

Ce week-end marquera la fin de la quatrième et dernière levée du Grand Chelem de l’année, avec les deux finales de l’US Open (féminine et masculine). Les deux affiches seront les mêmes que celles ayant eu lieu à Toronto chez les femmes et à Montréal chez les hommes, et nous promettent du spectacle. Que cela soit Bianca Andreescu ou Serena Williams, leur présence en finale est somme toute logique au vu de leur tournée nord-américaine. Qui triomphera ce soir ?

 

L’intensité comme facteur commun

Bianca Andreescu est évidemment la grande révélation de cette saison WTA. En constante progression depuis plusieurs années, elle s’est révélée aux yeux du monde entier cette année, avec des titres à Indian Wells ou encore à Toronto. Avec son jeu tout en variations, la jeune Canadienne met une intensité folle sur un court de tennis, et ne cesse d’émerveiller son monde. Vainqueur de Wozniacki, Mertens, Townsend ou encore Bencic lors de son parcours new-yorkais, “Bianca” en est désormais à 13 victoires consécutives, et disputera sa première finale en Grand Chelem ce soir sur le court Arthur Ashe. Elle a une nouvelle fois prouvé qu’elle avait l’étoffe d’une championne à New York.

Face à elle, la légende. Serena Williams tentera de décrocher son 24e titre du Grand Chelem, après lequel elle court depuis plus de deux ans maintenant. Après trois échecs consécutifs lors de ses dernières finales en Majeur, l’Américaine aura soif de victoire, elle qui a toujours pour objectif d’égaler les 24 titres de Margaret Court dans cette catégorie. Contrairement à ses dernières finales perdues, Williams semble cette fois-ci arriver dans les meilleures dispositions physiques, et pourra jouer sa carte à fond. Comme l’a affirmé son entraîneur, Patrick Mouratoglou, sa joueuse se sent en pleine possession de ses moyens, ce qui lui offre plus d’options sur le court. En effet, on a vu une Serena Williams extrêmement agressive lors de la quinzaine, et tout de même assez impressionnante par rapport à ce qu’elle avait pu produire ces derniers mois. Et pour preuve, excepté son deuxième tour face à la jeune McNally, la 8e joueuse mondiale n’a perdu que 19 jeux en 5 matchs, soit une moyenne de moins de trois jeux par match marqués par son adversaire. Probant.

 

A qui l’avantage ?

Concernant leur confrontation directe, elle ne se sont affrontées qu’à une reprise, lors de la finale de la Rogers Cup à Toronto, où l’Américaine avait été contraint à l’abandon en milieu de premier set. Ce soir, cette dernière partira favorite de ce duel. Vu son niveau de jeu, compliqué d’imaginer autre chose qu’une victoire de “Serena” si celle-ci évolue au niveau qui est le sien depuis le début du tournoi. Cependant, on connaît la dimension psychologique de ce sport, et il sera intéressant de voir dans quel état de nerfs se présente les deux femmes sur le court. Si Andreescu parvient à mettre beaucoup de longueur dans ses frappes, à tenir la cadence imposée par son adversaire et à être efficace au service, alors elle pourra prétendre à conserver intacte la stat’ comme quoi elle n’a jamais perdu face à une Top 10. En revanche, dans le cas contraire, Serena Williams aura les clés pour aller chercher un septième US Open.

 

Notre pronostic : Victoire de Serena Williams (en 3 sets pour les plus ambitieux)

 

Grégoire ALLAIN

A propos de l'auteur

Surnommé l'électron libre. Fan de Rafa, et heureusement car ce n'est ni l'OL ni le Stade Français qui satisfont mon capital victoires chaque week-ends. Bon sinon, je réussis quand même à être objectif dans mes articles, sauf quand il s'agit d'écrire sur pourquoi le PSG peut-il un jour gagner la Ligue des Champions.

Poster un commentaire

et, felis elementum sem, non leo elit. sit