Wimbledon

Wimbledon 2022 : La fin d’une ère

Wimbledon

Ce n'est peut-être pas la fin d'une époque à Wimbledon cette année, mais nous semblons nous en approcher. Serena Williams a confirmé la semaine dernière qu'elle jouerait après 12 mois d'absence, tandis que Roger Federer est absent du tableau principal pour la première fois depuis 1998.

La participation de Rafael Nadal a été remise en question en raison d'une blessure chronique au pied qui pourrait mettre fin à sa carrière, tandis que la préparation d'Andy Murray a été entravée par une blessure à l'abdomen qui l'a contraint à manquer le Queen's.

Le champion masculin en titre, Novak Djokovic, est attendu sur le Court Central le lundi d'ouverture, mais avec la retraite en mars de la championne 2020 Ashleigh Barty, la plupart des multiples champions du Grand Chelem ont eu une préparation anxieuse pour Wimbledon. Nous évaluons si cela pourrait être la fin de la partie pour au moins certains des joueurs qui ont dominé la course au titre de GOAT – le plus grand de tous les temps – du tennis. Et nous jetons un coup d'œil aux jeunes qui espèrent se retrouver sous les feux de la rampe.

La fin d'une ère à Wimbledon ?

La dernière fois que Wimbledon s'est déroulé sans une sœur Williams, c'était en 1996, lorsque Steffi Graf a remporté son septième et dernier titre, qu'un Tim Henman de 21 ans a fait sa première sortie en deuxième semaine et que l'ancien Court One était encore utilisé. L'Américaine Venus Williams – elle-même sept fois championne du Grand Chelem en simple – a fait ses débuts à Wimbledon en 1997, Serena la rejoignant l'année suivante.

Venus, qui a eu 42 ans le 17 juin, n'a manqué qu'un seul Wimbledon depuis 1997 mais n'a pas joué depuis l'été dernier et ne sera pas à Londres cette année. Serena, 40 ans, est absente depuis le tournoi de l'année dernière, lorsqu'elle s'est retirée en larmes de son match du premier tour après s'être blessée en glissant sur le court central.

Elle n'est revenue sur le circuit que cette semaine, bénéficiant d'une wildcard pour le double d'Eastbourne en vue de sa participation au simple de Wimbledon, où elle avait également besoin d'une wildcard. Compte tenu de son âge, de ses blessures et de sa longue absence sur le circuit, pourrait-il s'agir de ses adieux à Wimbledon ? Les spectateurs du Centre Court ne manqueront pas d'étudier son langage corporel lorsqu'elle quittera le tournoi pour la dernière fois cette année.

À moins d'un incroyable retour en force, il est fort probable que le nombre de ses titres de Grand Chelem en simple reste à 23, soit un de moins que le record de Margaret Court. Elle a atteint quatre finales de Grand Chelem après son retour de congé de maternité en 2018 mais, jusqu'à présent, elle n'a pas été en mesure de décrocher le convoité 24e.

Federer, âgé de 40 ans, ne figure pas sur la liste des participants à Wimbledon cette année. De même, on ne l'a pas vu sur un court de tennis depuis le tournoi de 2021, où il a également connu une sortie douloureuse, s'inclinant en quarts de finale face à Hubert Hurkacz en trois sets.

Le public du Centre Court a assisté avec inquiétude à la troisième manche perdue 6-0 et, en quelques semaines, il a dû subir une troisième opération du genou, qui, selon lui, lui donnerait “une lueur d'espoir” de revenir à la compétition. Le Suisse Federer, vainqueur de huit Wimbledon et de 20 titres du Grand Chelem au total, a été très prudent dans sa rééducation. Il devrait jouer la Laver Cup à Londres en septembre avant de revenir sur le circuit ATP dans sa ville natale de Bâle en octobre. Il a déclaré plus tôt ce mois-ci qu'il voulait “définitivement” continuer à jouer en 2023.

Cependant, n'ayant disputé que 19 matches de compétition depuis le début de l'année 2020, il y a de sérieux doutes quant à la capacité de son corps à permettre un retour significatif. Son rival de longue date, Nadal, 36 ans, a dû gérer ses propres blessures ces dernières années, notamment son problème de pied, mais il a réussi à remporter l'Open d'Australie et l'Open de France en 2022 pour dépasser Federer et Djokovic avec 22 tournois du Grand Chelem, un record chez les hommes.

Juste après son 14e titre à Roland-Garros, l'Espagnol a déclaré qu'il “ne veut pas continuer à jouer” s'il continue à avoir besoin d'injections d'anesthésiants pour atténuer ses douleurs chroniques, causées par le syndrome de Mueller-Weiss, une maladie dégénérative rare qui affecte les os des pieds. Nadal a subi un traitement d'ablation par radiofréquence – une procédure qui utilise la chaleur sur le nerf pour calmer la douleur à long terme – après son retour de Paris. Il a depuis déclaré qu'il avait “l'intention” de jouer à Wimbledon après que la douleur se soit “calmée”.

Le Britannique Murray, 35 ans, a été encore plus affecté par les blessures, nécessitant une opération de resurfaçage de la hanche en janvier 2019. Le champion de Wimbledon 2013 et 2016 a dû faire face à une série de petits problèmes depuis lors, le dernier en date étant le problème abdominal qui s'est déclaré lors de la finale de l'Open de Stuttgart, qu'il a perdue contre Matteo Berrettini. S'il parvient à se remettre pour Wimbledon, aucun joueur ne serait heureux de voir Murray, qui n'est pas tête de série, au premier tour.

Djokovic, qui a une semaine de moins que Murray, ne semble pas souffrir de blessures graves et il est probable qu'il soit le dernier homme debout. Cependant, sa tentative de se démarquer dans la course au titre de meilleur joueur du monde s'est arrêtée lorsqu'il a été expulsé d'Australie avant l'Open d'Australie en janvier pour ne pas avoir reçu le vaccin Covid-19. Bien qu'il n'y ait pas de telles restrictions pour Wimbledon, il pourrait être empêché d'entrer aux États-Unis pour l'US Open s'il n'est toujours pas vacciné.

Qui sera le prochain ? 

L'ère post-GOAT est attendue depuis longtemps mais n'est pas encore vraiment arrivée, du moins chez les hommes. Depuis le début de l'année 2004, Nadal, Djokovic et Federer ont raflé 61 des 73 titres du Grand Chelem en simple, Murray et Stan Wawrinka se partageant six des douze autres. Les six autres sont allés à six joueurs, le plus récent étant le Russe Daniil Medvedev, qui a empêché le Serbe Djokovic de réaliser le Grand Chelem de l'année civile lors de la finale de l'US Open l'année dernière.

Le numéro un mondial Medvedev sera absent de Wimbledon après que le All England Club ait interdit les joueurs de Russie et de Biélorussie suite à l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

L'Italien Berrettini, 26 ans, est peut-être le nouveau nom le plus susceptible de gagner à Wimbledon, ayant atteint la finale l'année dernière et conservé son titre au Queen's dimanche.

En dehors de Nadal, le joueur le plus en forme de 2022 est son compatriote Carlos Alcaraz, qui a remporté quatre titres cette année. Le jeune homme de 19 ans a battu Nadal et Djokovic avant de remporter l'Open de Madrid. Doté d'une attitude intrépide et d'un jeu redoutable sur tout le terrain, Alcaraz a tout l'air d'un futur numéro un mondial et d'un multiple champion du Chelem. Certains le considéraient comme le favori de l'Open de France, mais il s'est incliné en quart de finale face à Alexander Zverev, qui manquera Wimbledon après s'être déchiré les ligaments lors de sa demi-finale à Roland Garros contre Nadal.

Un autre jeune joueur qui semble sur le point de percer dans un tournoi du Grand Chelem est le Canadien Felix Auger-Aliassime, 21 ans, qui a poussé Nadal jusqu'au bout avant de s'incliner en cinq sets en huitièmes de finale à Paris. Classé neuvième, il a atteint les quarts de finale à Wimbledon l'année dernière et les demi-finales à l'US Open. Il a remporté son premier titre sur le circuit ATP à Rotterdam en février après avoir perdu ses huit finales précédentes, et la variété de son jeu suggère qu'il sera particulièrement dangereux sur l'herbe.

Un an plus jeune qu'Auger-Aliassime, l'Italien Jannik Sinner a remporté cinq titres et s'est hissé dans le top 10 à la fin de l'année dernière, mais a depuis reculé à la 13e place. Deux fois quart de finaliste en Grand Chelem, il n'a pas encore gagné de match à Wimbledon. Le Danois Holger Rune, 19 ans, sera tête de série après avoir fait bonne figure sur la terre battue, éliminant Stefanos Tsitsipas avant d'atteindre les quarts de finale de Roland-Garros. Il y a perdu un match houleux contre le futur finaliste Casper Ruud et a admis par la suite qu'il devait faire preuve de “plus de contrôle émotionnel”.

Le joueur britannique le plus prometteur est Jack Draper, 20 ans, qui est entré dans le top 100 pour la première fois la semaine dernière, bien qu'il soit retombé au 108e rang. Le gaucher Draper possède un service et des coups de fond puissants. Il a semblé profiter de l'occasion lorsqu'il a pris un set au futur champion Djokovic à Wimbledon l'année dernière et a battu le numéro 14 mondial américain Taylor Fritz au premier tour au Queen's la semaine dernière.

L'Américain Sebastian Korda, âgé de 21 ans, n'a pas participé au tournoi de Wimbledon de cette année. Il a déclaré forfait lundi en raison de “terribles douleurs au tibia et de pieds abîmés”.

Dernières publications

En haut