World Series 2019 : le néophyte Nationals pour l’histoire

À quelques heures du grand début des World Series 2019, We Sport vous propose une présentation des deux équipes qui se feront face cette année. Zoom sur la surprise de ces playoffs : les Washington Nationals.

Le Parcours :

On promettait une saison compliquée à Washington après le départ de son franchise player, Bryce Harper, vers Philadelphie et les Phillies. Et jusqu’à fin Mai, les observateurs ne se trompaient pas vraiment. Washington affiche un mauvais bilan, mais Washington ne doute pas. Les Nationals vont même enclencher une remontée pour se qualifier en playoffs. De début Juin à fin Août, l’équipe du manager Dave Martinez va remporter 54 des 80 matchs qu’elle va disputer. Un record pour la franchise. Les Nationals vont réussir à accrocher une place pour une Wild Card dans la National League, ne finissant qu’à 4 victoires des Braves dans la division NL Est.

En playoffs, les Nationals vont d’abord passé tout près de l’élimination. Lors du Wild Card Game face aux Brewers, ils seront menés pendant 8 manches. Sauf que sur une erreur d’un défenseur des Brewers, Washington va inscrire 3 points en fin de rencontre et se qualifier pour le tour suivant. Au tour suivant,  les Nationals vont sortir les Dodgers, ultra favori pour les World Series, dans une série qui sera allé jusqu’au match 5. Là encore l’équipe n’est pas passé loin de l’élimination, alors qu’elle était menée 2 matchs à 1. La qualification sera encore venue d’un gros coup en fin de match, avec un grand slam d’Howie Kendrick. Les NLCS seront presque une formalité contre les Cardinals, avec un sweep 4-0 envoyant les Nationals en World Series pour la première fois de leur histoire.

L’Histoire :

L’histoire des Nationals est assez courte. Fondée en 1969, la franchise est alors basée à Montréal et a pour nom les Expos. En 34 années au Canada, l’équipe ne verra qu’une fois les playoffs, en 1981. Cette année là, les Expos gagnent leur division et une série de playoffs (les NLDS contre les Phillies, avant de perdre au tour suivant contre les Dodgers). Les fans ne le savent pas encore, mais c’est la seule série de playoffs qu’ils gagneront avant… 2019.

Entre-temps, la franchise s’installe à Washington. Nouvelle ville et nouveau nom, les Nationals. Après quelques années de galère, les Nationals retouvent les playoffs en 2012. L’année où un certain Bryce Harper sera Rookie of The Year. Pendant les 7 saisons d’Harper en Virginie, la franchise va connaître 4 campagnes de playoffs et se battre chaque année pour la division. Sauf que sur ces 4 séries disputées, Washington ne va en remporter aucune. Puis, Bryce Harper a décidé de changer d’air et la franchise a remporté une série de playoffs. Puis une deuxième. Puis une troisième ! Vous l’aurez compris, Washington vient de décrocher le premier titre de National League de son histoire. Avant de remporter un premier titre en MLB ?

Le point fort :

Le point fort des Nationals, c’est assurément leur rotation. Max Scherzer, 7x All Star et 3x Cy Young (meilleur lanceur partant), une référence. Stephen Strasburg, 3x All Star, qui sort de sa meilleure saison en carrière. Patrick Corbin, 2x All Star, recrue phare de l’intersaison qui a parfaitement tenu son rang. Trois noms qui font saliver de nombreuse franchises. On peut même ajouter Anibal Sanchez à la liste, auteur d’une belle performance face aux Cardinals au tour précédent. Si la rotation tient son rang, même une attaque aussi explosive que celle de Houston aura du mal à avoir des hits.

Le point faible :

Washington va connaître les joies des World Series pour la première fois. Malgré la moyenne d’âge assez élevée de l’équipe, les joueurs n’ont pas l’expérience de l’évènement. Une donnée qui pourrait jouer face à des Astros titrés il y a quelques années. Attention à ne pas craquer face à la pression de l’évènement !

Le Game Changer :

Malgré son jeune âge, Juan Soto sera-t-il capable d’influer sur le cours de la série ? (Crédits : NBC Sports)

Nous avons déjà loué la rotation des Nationals, alors nous allons nous intéresser à un joueur de position. Ce joueur, c’est Juan Soto. Auteur d’une excellente saison, le jeune dominicain de 21 ans s’est déjà montré décisif en playoffs, en qualifiant son équipe lors du Wild Card Game. Frappeur puissant, son duo avec Anthony Rendon était parmi les plus performants lors de la saison régulière. Alors oui, il est encore très jeune et craquera peut-être face à la pression. Mais si le joueur de champ gauche joue juste, Washington se frottera les mains.

Washington arrive sans expérience des World Series, mais en pleine forme après une campagne de playoffs exceptionnel ponctuée d’un sweep au tour précédent. Les Nationals ne seront pas favoris, mais attention à ne pas les sous-estimer. La rotation est solide et, qui sait, peut-être que la magie des World Series va opérer !

A propos de l'auteur

Les mots "Minnesota Miracle" et "No-Call" sont rayés de mon vocabulaire, tout comme le mot "Espoir" lorsque le sujet tourne autour des Knicks. Je considère Drew Brees comme un dieu et le Sport US comme ma religion.

Poster un commentaire

ut Lorem ut Sed luctus Praesent mattis ut libero. consectetur