XV de France

XV de France : qui sont les gagnants du deuxième groupe ?

Dans un contexte particulier, le XV de France a terminé l’année 2020 avec une équipe aussi jeune qu’inexpérimentée. La faute à un accord entre la FFR et la LNR, limitant à trois le nombre de feuilles de match par joueur convoqué avec les Bleus cet automne. Le staff tricolore a donc été contraint de remanier son groupe en profondeur pour affronter l’Italie et l’Angleterre, donnant la part belle aux jeunes joueurs et aux seconds couteaux. Parmi eux, ils sont nombreux à avoir brillé, surtout lors de l’affrontement épique avec le XV de la Rose à Twickenham. Mais lesquels ont particulièrement marqué des points en vue des prochaines échéances internationales ?

Brice Dulin

L’arrière du Stade Rochelais a incontestablement été le joueur le plus en vue au sein de ce deuxième groupe France. Magistral sous les ballons hauts, il a survolé la rencontre face à l’Angleterre en négociant parfaitement chaque chandelle adverse. Il a également brillé sur le plan offensif, inscrivant le seul essai tricolore à Twickenham et créant plusieurs décalages contre l’Italie. Très en vue pour son retour avec les Bleus, Brice Dulin a été élu meilleur joueur de l'Autumn Nations Cup par les fans des différents pays. Il vient surtout de bouleverser la hiérarchie au poste d’arrière. La concurrence avec Anthony Bouthier et Thomas Ramos s’annonce passionnante.

Anthony Jelonch

Infatigable, le Castrais a disputé les deux matches en intégralité et montré à chaque fois une activité débordante. Au four et au moulin, il a défendu, plaqué, gratté, harcelé et percuté, affichant des qualités de combattant hors-pair. Ses 19 plaquages réussis en Angleterre et ses nombreux duels remportés face à Billy Vunipola, pourtant une référence au poste, ont marqué les esprits. Capable d’évoluer troisième ligne centre ou aile, Anthony Jelonch pourrait profiter de cette polyvalence pour gagner sa place dans un secteur où les Bleus sont pourtant très fournis.

Anthony Jelonch ballon en main face à l'Italie. (© Icon Sport)

Cameron Woki

Toujours en troisième ligne, Cameron Woki a lui aussi dépassé toutes les attentes cet automne. Le Bordelais a été très actif contre l’Italie et l’une de ses percussions a amené le dernier essai de Sekou Macalou. Mais c’est surtout à Twickenham qu’il a impressionné. Excellent sauteur, il a brillé dans l’alignement français sur chaque touche, perturbant considérablement la conquête anglaise. Tout comme Anthony Jelonch, il a prouvé que le réservoir du XV de France en troisième ligne était immense.

Gabin Villière

L’ailier toulonnais a saisi l’occasion qui lui était offerte pour montrer toutes ses qualités. Sans avoir énormément de munitions offensives, il a su faire valoir sa vitesse et son explosivité en inscrivant un essai foudroyant contre l’Italie. Il s’est ensuite davantage illustré sur le plan défensif face à l’Angleterre. Hargneux et combatif, l’ancien septiste n’a jamais été pris à défaut sur son aile. À un poste où Teddy Thomas et Vincent Rattez n’ont pas entièrement convaincu, et où Damien Penaud a enchaîné les blessures, Gabin Villière aura sans doute une belle carte à jouer lors du prochain Tournoi.

Gabin Villière a inscrit son premier essai international contre l'Italie. (© AFP)

Killian Geraci

Pour ses deux premières sélections, le Lyonnais a confirmé les espoirs placés en lui. Avec 19 plaquages réussis contre l’Italie et 12 contre l’Angleterre, il a montré une belle activité et a souvent soulagé la défense tricolore. Il s’est également offert plusieurs charges ballon en main, l’une d’entre elles amenant l’essai de Brice Dulin à Twickenham. Alors que l’on craignait une pénurie en deuxième ligne derrière les titulaires Bernard Le Roux et Paul Willemse, le double champion du monde U20 a prouvé avec son compère Baptiste Pesenti qu’il n’y avait aucune raison de s’inquiéter.

Baptiste Pesenti

Baptiste Pesenti, justement, s’est lui aussi montré à son avantage. Dans un registre différent de Geraci, moins mobile mais plus puissant, il a proposé un défi physique impressionnant à ses adversaires. Nul doute que les Italiens et les Anglais se souviendront de leurs duels avec le joueur de Pau, solide combattant, dur au mal, capable de plaquages dévastateurs. À l’avenir, il devrait avoir d’autres opportunités de s’illustrer au sein de la deuxième ligne française.

Yoram Moefana

Quelle précocité ! Aligné d’entrée à Twickenham, le centre de 20 ans ne comptait jusqu’ici que 2 titularisations en Top 14. Pourtant, malgré son inexpérience, il n'a montré aucun complexe face au XV de la Rose et a regardé les stars anglaises droit dans les yeux. S'il n'a pas vraiment eu l'occasion de se montrer offensivement, il a été irréprochable dans le combat en réussissant 11 plaquages, troisième total français de la partie. En quittant Marcoussis, le phénomène bordelais a probablement laissé sa carte de visite à Fabien Galthié en vue des prochaines échéances.

Yoram Moefana s'est illustré avec le XV de France. (© Icon Sport)

Vous l'aurez compris, plusieurs joueurs ont profité du turnover imposé au staff tricolore cet automne pour se montrer et marquer des points. De quoi amener une concurrence saine au sein du groupe France, qui aura décidément réussi une année 2020 particulièrement satisfaisante. Vivement la suite…

Dernières publications

En haut