30 Days NBA Rewind : New Orleans Pelicans

0
Ligue 1

Avec le NBA Hiatus, il n’y a plus de matchs à se mettre sous la dent. Ce n’est néanmoins pas une raison pour arrêter de parler de notre sport préféré. We Sport profite de la pause au cours de cette saison 2019 pour revenir sur l’histoire, les joueurs et les moments qui ont fait la gloire de chacune des trente franchises NBA. Aujourd’hui, cap sur la Louisiane pour parler des New Orleans Pelicans.

L’Histoire des New Orleans Pelicans :

Relocalisation :

L’histoire de la franchise démarre avec un déménagement. Évoluant alors à Charlotte, les Hornets voient leur popularité baisser au même rythme que leurs résultats sportifs. La franchise décide alors, après quelques problèmes avec la ville, déménager. Après une tentative vers Memphis avortée, la franchise s’installe finalement à la Nouvelle Orléans qui n’a plus connu la NBA depuis les années 70 lorsque le Jazz évoluait dans le Bayou. Si les Hornets existaient déjà avant la Nouvelle-Orléans, pourquoi donc l’histoire de la franchise ne démarre-t-elle qu’en 2002 ? Tout simplement car une autre franchise sera créée à Charlotte en 2004 et que l’histoire des Hornets avant 2002 lui sera ré-attribuée.

La magie Chris Paul :
Les Hornets de la Nouvelle Orléans réalisèrent leur meilleure saison en 2007-2008. (Crédits : ESPN)

Sportivement, la franchise démarre ses deux premières saisons en Louisiane par deux courtes campagnes de playoffs qui s’achèvent au premier tour. Les résultats se détériorent alors à une vitesse monstre après le passage dans la conférence ouest* et les Hornets terminent deniers, récupérant le 4e choix de la Draft 2005. Cette sélection leur permet de récupérer Chris Paul qui s’imposera rapidement comme le leader de l’équipe. Rookie de l’année l’année de ses débuts, il n’arrive cependant pas à emmener son équipe en playoffs lors de ses deux premières saisons jouées loin de la Nouvelle Orléans**. Pour le retour en Louisiane, les Hornets livrent la meilleure saison de leur courte histoire et terminent 2e à l’Ouest. Malheureusement les playoffs se terminent après seulement deux tours et New Orleans ne ré-atteindra jamais un tel niveau.

* De 2002 à 2004 les Hornets évoluèrent dans la Conférence Est puis furent déplacées à l’Ouest après la création des Charlotte Bobcats.

** Lors des saisons 2005-2006 et 2006-2007, les Hornets jouèrent la majorité de leurs matchs à Oklahoma City en raison de l’Ouragan Katrina qui avait fortement touché la Lousiane.

Nouvelle identité derrière Anthony Davis :
New Orleans Pelicans
L’expérience des Twin Towers n’aura pas vraiment portée ses fruits à la Nouvelle Orléans. (Crédits : Slam Magazine)

Après la magie de la saison 2007-2008, les résultats repartent à la baisse. Chris Paul est même transféré en 2011 et la franchise connaît deux saisons à moins de 30 victoires. Ces piètres performances permettent à la franchise de récupérer le 1er choix de la Draft 2012 et sélectionne Anthony Davis. Avec The Unibrow dans ses rangs, la franchise lutte pour les playoffs mais peine à se qualifier. Parallèlement, les Bobcats retrouvent leur identité de Hornets et la franchise de la Nouvelle Orléans se crée une nouvelle identité visuelle : les Pelicans sont nés. L’ère Anthony Davis verra les Pelicans se qualifier deux fois en playoffs et remporter une série ; une déception pour une équipe qui visait haut en associant sa star à un autre pivot, Demarcus Cousins.

Anthony Davis a quitté les New Orleans Pelicans l’été dernier après un bras de fer avec ses dirigeants. Les Pelicans ont aujourd’hui une équipe très jeune qui se construit petit à petit autour de son rookie star, Zion Williamson. Avec la nouvelle égérie Jordan, la Nouvelle Orléans espérera devenir a fortiori une place forte dans la conférence ouest.

La Période Clé :

Franchise excessivement jeune (seulement dix-sept saisons dans la ligue et uniquement six en tant que Pelicans), il est difficile de déterminer une période clé dans leur histoire. De fait, la plus belle période de l’histoire de la franchise se situe peut-être dans un futur proche. Avec un effectif jeune rempli de joueurs de talent (Ball, Ingram, Hayes, Williamson), New Orleans pourrait devenir une place forte dans la conférence ouest d’ici quelques saisons. Et pourquoi pas devenir enfin un habitué de la posteason et s’imposer comme une équipe capable de jouer les premiers rôles.

La Salle des Trophées :

Titres(s) NBA = Aucun

Titre(s) de Conférence = Aucun

Titre(s) de Division = 1 : 2008

Numéro(s) retiré(s) : 7 (Pete Maravich)*

* Pete Maravich a joué à la Nouvelle Orléans lorsque la Jazz s’y était installé dans les années 70.

Joueurs emblématiques :

Chris Paul :
(Crédits : Complex)

Chris Paul débarque dans le Bayou en 2005 et s’impose directement comme un joueur clé au sein d’un effectif moyen. Rookie de l’année la même année, il est le fer de lance d’une franchise qui va surprendre. En 2007-2008, il conduit l’équipe jusqu’en demi-finales de conférence après avoir terminé 2e à l’Ouest. Meneur complet avec une qualité de passe au-dessus de la moyenne, il n’arrivera cependant pas à faire de la franchise un véritable prétendant. Il quitte la franchise en 2011 pour rejoindre les Los Angeles Clippers après un transfert avorté chez le voisin des Lakers quelques temps auparavant.

Anthony Davis :
New Orleans Pelicans
(Crédits : ESPN)

Drafté en première position en 2012, Anthony Davis va replacer sur la carte une franchise mal en point après le départ de Chris Paul. The Unibrow enchaînera les saisons de haut vol mais la faiblesse de son supporting cast l’empêchera de faire de grandes choses avec la franchise. Il emmènera toutefois les Pelicans en playoffs à deux reprises et remportera même une série en 2018. Décidé à quitter le navire, il est transféré chez les Lakers en 2019 après plusieurs mois de batailles avec le Front Office de la franchise.

Autres : Eric Gordon, Jrue Holiday, Peja Stejakovic, David West

Rendez-vous demain pour la suite de cette série où nous prendrons la direction du nord et plus précisément du Minnesota pour s’intéresser aux Timberwolves.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here