30 Days NBA Rewind : Phoenix Suns

0
Ligue 1

Avec le NBA Hiatus, il n’y a plus de matchs à se mettre sous la dent. Ce n’est néanmoins pas une raison pour arrêter de parler de notre sport préféré. We Sport profite de la pause au cours de cette saison 2019 pour revenir sur l’histoire, les joueurs et les moments qui ont fait la gloire de chacune des trente franchises NBA. Aujourd’hui, cap sur l’Arizona et zoom sur les Phoenix Suns.

L’Histoire des Phoenix Suns :

Création, Finales et Scandale :
Phoenix Suns
Dick Van Arsdale, premier joueur de l’histoire des Suns (à droite) et son frère Tom (à gauche). (Crédits : NBA)

Les Phoenix Suns rejoignent la ligue en tant que franchise d’expansion en 1968. La franchise débute son histoire avec Gail Goodrich et Dick Van Arsdale dans ses rangs, tout deux All Stars lors de leur première saison à Phoenix, mais livre une saison catastrophique sur le plan sportif. Les Suns finissent à égalité avec les Bucks à la dernière place de la ligue mais perdent un coin toss qui accorde le premier choix à Milwaukee (qui sélectionnera Kareem Abdul-Jabbar). Malgré cela, les Suns progressent et après avoir découvert les playoffs en 1970 finissent troisième de leur conférence en 1975-1976. La franchise ira jusqu’aux Finales cette année là mais s’inclinera face aux Celtics. La franchise disputera ensuite huit campagnes de playoffs consécutives mais fera face à des scandales, notamment liés à la prise de drogue.

Kevin Johnson & Charles Barkley :
Phoenix Suns
Autour de Kevin Johnson et Charles Barkley, les Suns disputèrent les Finales NBA en 1993. (Crédits : NY Times)

En 1988 et après trois saisons aux portes des playoffs, la franchise réalise un transfert qui va ramener la franchise en postseason. L’ailier-fort Larry Nance est envoyé à Cleveland en échange d’un package comprenant Kevin Johnson qui va s’imposer comme la nouvelle star de l’équipe. Avec Tom Chambers, Jeff Hornacek et Dan Mejerle à ses côtés, le futur maire de Sacramento fait de sa franchise une place forte à l’Ouest. En 1992, nouveau tournant dans l’histoire des Suns. Jeff Hornacek et d’autres joueurs sont envoyés à Philadelphie et Charles Barkley fait le chemin inverse. Le surpuissant intérieur va parfaitement s’adapter à sa nouvelle équipe, lui permettre de jouer les premiers rôles et même d’atteindre les Finales en 1993 (voir plus bas).

7 seconds or less :
Phoenix Suns
Les Suns, une équipe avec un jeu atypique dans les années 2000. (Crédits : Zimbio)

La fin des années 90 est plus mouvementée pour Phoenix. La franchise continue de disputer les playoffs mais pâtit des départs successifs de Barkley et Johnson. La franchise redevient une équipe moyenne jusqu’au début des années 2000. En 2002, les choses commencent à s’améliorer. Mike D’Antoni débarque sur le banc avec une nouvelle philosophie de jeu et la franchise choisit Amar’e Stoudemire lors de la Draft. Néanmoins, ces ajouts ne portent pas tout de suite leurs fruits et il faut attendre 2004 et l’arrivée de Steve Nash dans la franchise pour voir une nette amélioration. Avec le meneur canadien à la baguette, la franchise va remporter trois fois de suite sa division (entre 2005 et 2007) et retrouver les premiers rôles à l’Ouest. La franchise sera une tête d’affiche jusqu’à la fin des années 2000 avant d’entamer une longue chute après le départ de Steve Nash.

Aujourd’hui, les Suns n’ont plus disputé les playoffs depuis 2010 et une finale de conférence perdue face aux Lakers. Depuis, la franchise a trusté les dernières places de sa conférence et multiplié les choix douteux lors de la Draft. Néanmoins, la franchise se construit peu à peu autour de Devin Booker et peut rêver de playoffs lors des années à venir.

La Période Clé :

1992, Charles Barkley débarque dans l’Arizona. Fort de son expérience de Dream Teamer à l’été, il va avoir un impact immédiat dans sa nouvelle équipe. MVP pour sa première saison, ses Suns finissent premiers à l’ouest lors de la saison régulière et se hissent jusqu’en finales. Malheureusement, ils chuteront face aux Bulls de Michael Jordan qui remporteront leur troisième titre consécutif. Pendant presque toutes les saisons de Barkley à Phoenix, la franchise sera sur le podium de la conférence ouest et se sera imposée comme une équipe redoutable.

La Salle des Trophées :

Titres(s) NBA = Aucun

Titre(s) de Conférence = 2 : 1976, 1993

Titre(s) de Division = 6 : 1981, 1993, 1995, 2005, 2006, 2007

Numéro(s) retiré(s) : 5 (Dick Van Arsdale), 6 (Walter Davis), 7 (Kevin Johnson), 9 (Dan Mejerle), 13 (Steve Nash), 24 (Tom Chambers) 33 (Alvan Adams), 34 (Charles Barkley), 42 (Connie Hawkins), 44 (Paul Westphal)

Joueurs emblématiques :

Charles Barkley :
(Crédits : NBA)

Passage assez court mais excessivement impressionnant de Charles Barkley en Arizona. MVP dès sa première saison, il permettra aux Suns d’accéder pour la deuxième fois de leur histoire aux Finales NBA. Puissant dans la raquette, il reste le symbole avec Kevin Johnson d’une équipe dominante dans les années 90. Il quittera la franchise en 1996 pour rejoindre Houston, laissant un énorme vide.

Steve Nash :
(Crédits : FOX Sports)

Le symbole du jeu rapide prôné par Mike D’Antoni dans les années 2000 avec les Phoenix Suns. Excellent passeur et parmi les meilleurs meneurs de l’histoire, Steve Nash remportera deux fois le trophée de MVP avec les Suns. Avec le canadien dans l’équipe, la franchise dominera l’ouest, sans pour autant réussir à atteindre les Finales. Le meneur finira par quitter l’équipe en 2012 pour rejoindre les Lakers avant de prendre sa retraite.

Autres : Tom Chambers, Kevin Johnson, Amar’e Stoudemire, Dick Van Arsdale

Rendez-vous demain pour la suite de cette série où nous irons plus au Nord dans le pays pour parler des Portland TrailBlazers.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here