Foot Féminin

Ada Hegerberg : un retour attendu par tout un pays

Ada Hegerberg

Ada Hegerberg est l'une des footballeuses les plus décorées et les plus connues du football féminin. Mais au cours des cinq dernières années, la première lauréate du Ballon d'Or féminin a été absente de la scène internationale.

L'attaquante lyonnaise a pris la décision de s'éloigner de son pays en 2017 pour protester contre ce qu'elle considérait comme un manque de respect pour les joueuses en Norvège.

Aujourd'hui, à trois mois du début de l'Euro féminin en Angleterre, la joueuse de 26 ans se prépare à faire son retour sur la scène internationale cette semaine après avoir été nommée dans la sélection norvégienne pour les matches de qualification pour la Coupe du monde contre le Kosovo et la Pologne. Alors, qu'est-ce qui a changé ? Et dans quelle mesure son retour est-il crucial pour le football féminin ?

Pas satisfaite du système

La décision de Hegerberg de se retirer de l'équipe nationale norvégienne s'explique par son désir d'améliorer les choses pour la prochaine génération de footballeuses. Malgré une carrière en club incroyablement réussie, elle était devenue désillusionnée par l'équipe nationale, mécontente de son traitement du football féminin et de ce qu'elle considérait comme une inégalité entre les équipes masculines et féminines.

“Le fait de faire partie de l'équipe nationale lui a enlevé plus d'énergie qu'il ne lui en a donné à bien des égards“, a déclaré Christina Paulos, journaliste norvégienne spécialisée dans le football à ESPN.

“Elle n'était pas satisfaite du système de l'équipe nationale et de la façon dont les choses se passaient autour des préparations et autour des matchs et des entraînements.” Un facteur décisif dans le retour de Hegerberg semble être l'arrivée de Lise Klaveness en tant que présidente de la Fédération norvégienne de football – une ancienne joueuse qui avait elle-même exprimé ses inquiétudes quant aux inégalités entre les équipes masculines et féminines.

“Elle a déjà été dans cette situation auparavant. Je pense que cela pousse Ada à lui faire confiance et à espérer qu'elle pense vraiment ce qu'elle dit. Lise a déjà critiqué des choses au sein de la fédération et je crois que le fait qu'elle soit une femme, mais aussi la personne qu'elle est, a eu un effet énorme sur le retour d'Ada”, a déclaré Paulos.

Annonçant son retour, Hegerberg a déclaré qu'elle ne regrettait pas sa décision de s'éloigner de l'équipe nationale mais qu'elle était impatiente de “commencer une nouvelle histoire”.

L'attaquante a repris la compétition avec l'Olympique Lyonnais à l'automne, après une absence de 20 mois due à une rupture du ligament croisé antérieur.

“Elle a été blessée pendant longtemps et je pense qu'elle croyait avoir plus à donner pour l'équipe nationale et, après une si longue période d'absence, tout le monde voulait mettre les choses derrière soi”, a déclaré Paulos. “Maintenant que tout le monde a grandi, ils peuvent avancer ensemble dans une nouvelle ère”.

“Je veux créer d'autres records”

Tous les points d'interrogation quant à sa capacité à retrouver sa grande forme après sa grave blessure se sont rapidement estompés. La semaine dernière, la meilleure buteuse de l'histoire de la Ligue des champions féminine a inscrit son 57e but dans la compétition pour aider Lyon à battre la Juventus et à atteindre les demi-finales.

Dans une récente interview accordée au New York Times, elle a déclaré : “Je veux créer d'autres records. Je veux recommencer à marquer 40 ou 50 buts par saison. Ce sont des chiffres fous, et cela prendra du temps, mais je sais que j'en suis capable. Je veux aller au-delà de mes limites. C'est ce que je veux faire en tant qu'athlète – exploser toutes les limites qui existent.”

À 26 ans, elle a déjà remporté cinq fois la Ligue des champions féminine, six titres de championne de France, cinq Coupes de France et la Coupe de Norvège féminine. Et le fait d'être désignée comme la première lauréate du Ballon d'Or féminin lors de la tristement célèbre cérémonie de 2018, lui a permis d'obtenir une reconnaissance plus large au-delà du sport.

Il y a quelques mois, des rumeurs ont commencé à circuler selon lesquelles elle reconsidérait sa position internationale et lorsqu'elle a été nommée dans l'équipe de Norvège le mois dernier, elle a été accueillie à bras ouverts par le sélectionneur de l'équipe nationale, Martin Sjogren. “Elle est de classe mondiale et a marqué but après but sur les plus grandes scènes de football pendant de nombreuses années”, a-t-il déclaré. “Bien sûr, son retour signifie beaucoup pour l'équipe nationale norvégienne”.

Avoir une figure de sa stature et son expérience ne peut qu'aider la sélection, actuellement classée 11e au monde, estime Paulos. “Il manque à l'équipe nationale norvégienne une attaquante de cette qualité – ils n'ont pas eu de buteuse comme elle depuis qu'elle a quitté l'équipe nationale en 2017.”

Klaveness a déclaré que cela n'avait “pas été un bon sentiment d'avoir l'une de nos meilleures joueuses en dehors de l'équipe nationale”. Mais avec le Championnat d'Europe à l'horizon – et des matchs contre l'Angleterre et l'Irlande du Nord en phase de groupe, ce ne sont pas seulement les fans de la Norvège, mais les fans de football dans son ensemble qui attendent impatiemment son retour. Nadine Kessler, ancienne joueuse de l'équipe d'Allemagne et responsable du football féminin à l'Uefa, s'est faite l'interprète de beaucoup d'entre eux en écrivant sur Twitter : “C'est génial que tu reviennes”.

Tetê, la nouvelle merveille brésilienne de l’OL

Hugo Ekitike, la nouvelle pépite du Stade de Reims

Cinq choses à savoir sur Jonathan David

Dernières publications

En haut