ATP

Aslan Karatsev, une ascension éclair au sommet

Révélation de cette année 2021, Aslan Karatsev est passé d’inconnu du circuit ATP à joueur qui compte dans les tournois. Capable de battre n’importe qui dans un bon jour, il sera un adversaire à éviter à Roland-Garros.

Il est la sensation du début de saison 2021. Avant janvier, Aslan Karatsev n’avait jamais disputé de match en Grand Chelem. Il était un galérien du circuit challenger, avec pour seul horizon le top 100. En 4 mois, le Russe a compilé une demi-finale à l’Open d’Australie en sortant des qualifications, son premier titre sur le circuit ATP et le scalp du numéro 1 mondial.

L’ascension de Karatsev au plus haut niveau est aussi soudaine qu’inattendue. Si certains pointent du doigt des signes qui laissait présager une explosion prochaine (comme ses 3 finales de suite dont 2 titres en Challenger à la reprise des tournois), peu de personnes s’attendaient réellement à ce qu’elle soit aussi fulgurante. À 27 ans, il n’était ni un espoir déçu, ni un habitué des premiers tours du circuit principal. Une sous-exposition qui explique comment il est passé sous les radars avant sa performance à l’Open d’Australie. Parti à Melbourne en tant que 114e mondial, le Russe occupe en ce moment la 26e place du classement ATP.

Karatsev a déjà Djokovic à son tableau de chasse

Karatsev impressionne aussi pour son niveau de jeu. Fort des deux côtés, il étouffe ses adversaires par une agressivité de tous les instants. Si cela peut le rendre inconstant, alternant le très bon et le moins bon parfois au sein d’un même match, le Russe est capable de battre n’importe qui dans un bon jour. Et comme sa confiance est au beau fixe, son tableau de chasse s’est naturellement rempli : Diego Schwartzman à l’Open d’Australie, Andrey Rublev à Dubaï, Daniil Medvedev à Rome. La plus prestigieuse de ses victimes n’est autre que Novak Djokovic. Dans un match âpre et magnifique, Karatsev avait impressionné par sa justesse et son sang-froid. Cerise sur le gâteau, il a battu le numéro 1 mondial chez lui à Belgrade.

Même si ces résultats sur terre battue sont corrects dans l’ensemble, sa victoire contre Djokovic montre qu’Aslan Karatsev sera un adversaire redoutable à Roland-Garros. Il a prouvé que sa demi-finale à l’Open d’Australie n’était pas un simple one shot, mais le résultat qu’il lui manquait pour montrer qu’il a sa place parmi les meilleurs.

Crédit photo : LOREN ELLIOTT/Reuters
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire