ATLAS – Acte I : Arkhé, le commencement d’une Histoire.

La première pierre de l’édifice, le lancement, le baptême de feu, appelez ça comme vous le souhaiter mais la tout nouvelle promotion française, l’Atlas Wrestling Club (ATLAS) a présenté ce dimanche 21 avril aux Ulis le premier show de son Histoire : Arkhé signifiant « le commencement » en grec. Avec les présences exceptionnelles de Jeff Cobb et de TK Cooper. On revient pour vous sur ce show d’une promotion qu’il faudra surveiller de très près pour l’année à venir.

SAUVER L’HONNEUR 

Ce n’était pas plus tard que la semaine précédente que ces deux hommes ont été humilié au Studio Jenny, ce combat permettait à Thiago Montero et à Christianium le Surréaliste de redorer leur blason.

Le public qui était déjà en fusion dès l’opener, chantant ainsi les chants propres aux deux protagonistes. Un public investi en France c’est beau à voir. C’est toujours dans cette ambiance de folie que le désormais ancien champion de l’APC triomphe de son adversaire. Le perdant peut toujours se consoler auprès de son titre de Champion de France de la CACC fraîchement remporté lors du Tournoi de l’Opportunité. 

Retrouvez une nouvelle fois ces deux loustics à la CACC dans un futur proche.

ASPIRATION

Pour le deuxième combat de la soirée, ce n’est plus ni moins qu’une bataille royale qui s’est déroulé sous nos yeux, Flesh Gordon, sors de ta cachette. S’affrontaient Val Eden, Alexis Maria, Camus, Georges Balzac et Stan Corey pour une chance à la Coupe de l’Atlas détenu par le Visionnaire Rick Salem.

A la manière d’une partie de jambes en l’air, c’était court mais à la fois fun et intense, notamment avec un énorme beatdown à coup de claques de Alexis Maria sur Stan Corey, les mains de Maria sont si grandes qu’elles peuvent arracher ta tapisserie quand tu fais des travaux, on demande juste à voir.

Au final, c’est le loup Val Eden qui s’impose en éliminant Alexis Maria en dernière et qui décroche sa chance pour la Coupe, apparemment considérée maintenant comme un titre à part entière.

Où est Charlie ? Eh beh il est juste devant nous, ou Catch au Quotidien, que l’on remercie pour les photos.

TK S’EST FAIT DECOOPER

La moitié des deux invités de la soirée : TK Cooper s’immisçait dans un match à quatre pour la coupe de l’Atlas détenu par Rick Salem. Les deux autres participants étaient Amazio et Durançon. Avec un public toujours aussi chaud, le climat du match en est béni : chacun donne de sa voix pour son favori, celui étant sir Cooper, évidemment.

Des spots à gogos, de l’intensité et des dives, sah quel plaisir. Finalement, c’est notre très cher Visionnaire qui s’impose en explosant sa boule de cristal en pleine poire d’Amazio, y’en a un qui va bien voir l’avenir et même très bien.

La puissance de la stache de Durançon.

L’ADIEU DU BUCK

Cela faisait des semaines que le congolais A-Buck souhaitait qu’on révèle son adversaire pour Arkhé mais le comité ATLAS refusait catégoriquement en lui disant d’attendre la date du vingt-et-un avril. (en fait c’était une promo faite à la verticale, voilà voilà.)

Et ce dimanche, c’est Tyson Furia, talent de la Wrestling Stars de Flesh Gordon, qui effectuait sur le circuit français. C’était une bataille de darons qui nous attendaient. Malheureusement pour A-Buck, ça va mal se finir, une défaite exactement.

Le perdant saisit le micro et nous annonce… sa retraite des rings, on était pas prêts, mais alors vraiment pas. S’en suit le chant « Thank you A-Buck ! » de la part du public. Furia lève le bras de son adversaire en signe de respect et est suivi par l’arrivé de son partenaire, Christianium qui l’enlace pour lui souhaiter au revoir. Pleurez avec nous.

Et surtout, ne retenez pas vos larmes, on vous pardonne.

ALOHA !

Le final du « commencement ». Le promoteur Hellmer Lo’Guennec et Aigle Blanc affrontaient un homme titré dans deux continents différents. Cent-vingt kilos de muscles. On vous parle évidemment de Jeff motherfuckin’ Cobb.

Une énorme annonce est faite : pour la première fois en France, un titre de la Ring of Honor va être défendu, qui est le titre de la Télévision détenu par le natif d’Honolulu. Classe, très classe.

Un combat totalement menait de bout par le champion, qui fera rougir les torses des deux français et nous criera des mots fleuris à chaque action durant, laissant dès lors un public hilare. Au terme d’une bataille sans merci, c’est Jeff Cobb qui rafle la victoire et garde son précieux or. Le gagnant salue le masqué tandis que le bagarreur de Brest repart comme un belge après une demi-finale. Faut montrer l’exemple monsieur Lo’Guennec, m’enfin.

Hum, hum, hum.

C’est ainsi que Arkhé prenait fin. Nous attendons déjà avec impatience le prochain de l’Atlas Wrestling Club qui a placé la barre déjà très très haute avec son premier show. Chapeau bas. On ne souhaite que nos vœux de réussites et surtout…

Soyez fiers d’être fan de catch les loulous.

A propos de l'auteur

Huit ans de passion pour des combats d'hommes en slips parfois fluo. Une passion inébranlable.

Poster un commentaire

sem, nunc Aenean porta. id at dolor pulvinar diam luctus